Nous suivre

Coupe du monde de football 2022

Coupe du monde de football : L’Australie, même sort qu’en 2018 ?

Publié le

Coupe du monde de football L'Australie, même sort qu'en 2018
Visuel Dicodusport / Photos Icon Sport

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 – Pour sa sixième apparition dans la compétition, l’Australie n’est pas attendue en phases finales. Après un parcours difficile en qualifications et au sein d’un groupe quasi identique à 2018, il sera compliqué pour les Socceroos de briller. Néanmoins, tout est possible. Découvrez notre preview sur l’équipe nationale d’Australie à l’occasion de la Coupe du monde de football 2022 au Qatar.

Histoire de l’Australie en Coupe du monde

Alors que la première Coupe du monde s’est déroulée en 1930, il faut attendre l’édition de 1974 qui se déroulait en Allemagne, pour y voir jouer l’Australie. Cette année-là, l’équipe nationale avait échoué en poule. Celle-ci était composée de façon inédite de l’Allemagne de l’Ouest et l’Allemagne de l’Est, ainsi que du Chili. Ensuite, c’est seulement en 2006, que ceux que l’on appelle les Socceroos, ont retrouvé la Coupe du monde. C’est lors de cette édition qu’ils ont réalisé leur meilleur résultat dans la compétition. Après une victoire contre le Japon, un match nul contre la Croatie et une défaite face au Brésil, ils avaient réussi à prendre la deuxième place de la poule.

En huitièmes de finale, les Australiens étaient tombés contre les Italiens et ont perdu 1-0. Suite à cette performance, l’équipe nationale de football d’Australie s’est toujours qualifiée pour la Coupe du monde. Malheureusement, ils n’ont plus jamais réussi à atteindre les phases finales. En 2018, il est assez drôle et rare de constater que la poule étaient quasiment identique à celle de cette année. En effet, la France et le Danemark accompagnaient déjà l’Australie dans le groupe C. Seul le Pérou est remplacé par la Tunisie lors de cette édition 2022.

France - Australie lors de la Coupe du monde 2018 en Russie

France – Australie lors de la Coupe du monde 2018 en Russie – Photo Icon Sport

Parcours en qualifications

Disputant les éliminatoires de la région Asie, l’Australie a facilement passé la première étape en battant le Koweït, le Népal, Taïwan et la Jordanie. La deuxième phase a été un peu plus difficile. Alors que le Japon et l’Arabie Saoudite ont réussi à se qualifier directement, les Socceroos ont dû passer par les barrages. S’en sont suivis deux matchs décisifs. Le premier contre les Emirats Arabes Unis a vu la victoire des Australiens sur le score de 2 à 1.

Enfin, la dernière étape pour se qualifier passait par une victoire face au… Pérou. Après 120 minutes de jeu lors desquelles les deux équipes n’ont pas réussi à se départager, une séance de tirs au but a eu lieu. Cela a d’ailleurs très mal commencé puisque Martin Callie Boyle a raté le premier tir au but de l’Australie. Finalement, ils s’en sont sortis en gagnant 5 à 4, condamnant le Pérou, mais validant leur ticket pour le Mondial.

Pour préparer les premières échéances de la compétition, les Australiens ont disputé aussi deux matchs amicaux contre la Nouvelle-Zélande en septembre. Ils les ont remportés 1-0 puis 2-0.

Groupe et XI type de l’Australie

Positionnée dans le groupe D, l’Australie sera opposée à la France, le Danemark et la Tunisie. Un groupe avec l’équipe championne du Monde en titre et deux autres équipes beaucoup moins relevées.

Gardiens de but : Mathew Ryan (FC Copenhague/DAN), Andrew Redmayne (Sydney FC), Danny Vukovic (Central Coast Mariners).

Défenseurs : Aziz Behich (Dundee United/ECO), Milos Degenek (Columbus Crew/USA), Thomas Deng (Aibirex Niigata/JAP), Joel King (Odense BK/DAN), Nathaniel Atkinson (Heart of Midlothian/ECO), Fran Karacic (Brescia/ITA), Harry Souttar (Stoke City/ANG), Kye Rowles (Heart of Midlothian/ECO), Craig Goodwin (Adelaide United).

Milieux : Aaron Mooy (Celtic Glasgow/ECO), Jackson Irvine (Sankt Pauli/ALL), Ajdin Hrustic (Hellas Vérone/ITA), Bailey Wright (Sunderland/ANG), Cameron Devlin (Heart of Midlothian/ECO), Riley McGree (Middlesbrough/ANG), Keanu Baccus (St Mirren).

Attaquants : Awer Mabil (Cadix/ESP), Mathew Leckie (Melbourne City), Martin Boyle (Hibernian Edimbourg/ECO), James Maclaren (Melbourne City), Jason Cummings (Central Coast Mariners), Mitchell Duke (Fagiano Okayama/JAP), Garang Kuol (Central Coast Mariners).

Le XI type : Ryan (FC Copenhague), Atkinson (Hearts) Wright (Sunderland), Rowles (Hearts), Goodwin (Adelaïde), Hrustic (Hellas Verone), Irvine (Sankt Pauli), Boyles (Hibernian), Mabil (Cadix), Kuol (Central Coast Mariners), Duke (Fagiano Okayama)

Les joueurs à suivre côté Australie

L’équipe nationale d’Australie n’a pas vraiment de joueur star. Le gardien australien Mathew David Ryan est un élément important du collectif. Expérimenté, il a été dans les cages de Bruges puis de Valence ou encore de Brighton et Arsenal. Depuis, il est le gardien de Copenhague et a joué la Ligue des Champions cette année. À l’âge de 30 ans, il est capitaine de l’équipe et sera sans doute un pilier pour la sélection australienne.

Du côté des joueurs plus jeunes, il faudra garder un œil sur Garang Kuol. Attaquant, il fait partie de l’équipe des Central Coast Mariners et a honoré sa toute première sélection internationale lors du dernier match amical de l’équipe, en septembre. À seulement 18 ans, il est considéré comme la pépite australienne et le futur de la sélection.

Le calendrier de l’Australie

Mardi 22 novembre

20h00 : FranceAustralie (TF1, beIN SPORTS 1)

Samedi 26 novembre

11h00 : Tunisie Australie (beIN SPORTS 1)

Mercredi 30 novembre

16h : AustralieDanemark (beIN SPORTS 1)

Notre pronostic pour l’Australie

Après s’être extirpée des barrages, l’Australie n’a pas vraiment convaincu. Cependant, le groupe dans lequel elle est tombée est ouvert. Si la France est favorite pour la première place, le Danemark sera aussi dans le coup, sauf surprise. Les oppositions face au Danemark et à la Tunisie semblent alors décisives pour les Socceroos afin de décrocher une place qualificative pour les phases finales. Cela ne semble pas impossible, mais bien difficile. Si les Australiens réussissent à passer l’étape suivante, ils se retrouveront face au 1er ou 2ème du groupe C. Ce dernier est composé de l’Argentine, de la Pologne, de l’Arabie Saoudite et du Mexique. Tous les espoirs sont permis en Coupe du monde.

À lire aussi

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2021 - Née quelques jours avant la première étoile des Bleus, je baigne dans une famille très sportive. Je n’ai eu d’autres choix que de me passionner pour le sujet. Pratiquante de l’athlétisme depuis toute petite, j’ai aussi un attrait tout particulier pour la Formule 1, le biathlon et le foot. Pendant les grands événements, il est impossible de décrocher de ma télé. C’est à travers Dicodusport que j’aime désormais vous transmettre mes émotions et ma passion.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une