Nous suivre

Coupe du monde de football 2022

Coupe du monde de football : La France, une troisième étoile ou le naufrage ?

Publié le

Visuel Dicodusport / Photos Icon Sport

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL 2022 – Pour quelques semaines encore, les Bleus sont champions du monde. Si l’objectif est bien entendu de conserver la couronne, les faits ne pointent pas nécessairement dans cette direction, et il va falloir serrer les rangs pour ambitionner une nouvelle grande performance.

N.B : le 19 novembre, Karim Benzema a déclaré forfait pour l’ensemble de la compétition

Histoire de la France en Coupe du monde

Ah, les Bleus et la Coupe du monde. 1958 d’abord, une troisième place inattendue, et le record de 13 buts en une édition signé Just Fontaine, qui tient toujours aujourd’hui. Puis la période romantique des années 80. Deux demi-finales d’affilée (4ème en 1982, 3ème en 1986), et des moment inoubliables. Séville 82, Schumacher, quand la France a mené 3-1 en prolongations contre l’Allemagne avant de chuter aux tirs au but. Puis Guadalajara 1986, quand les Bleus ont fait tomber le grand Brésil. Une image de perdants magnifiques qui colle à la peau de la bande à Platoche.

YouTube video

Avant la délivrance. À domicile, en 1998, la France s’offre enfin une étoile sur le maillot. Puis annonce la deuxième pour 2002, pour une plantade célèbre. Puis 2006, le coup de tête de Zizou et cette défaite aux tirs au but en finale. Puis 2010, et le naufrage le plus légendaire de l’histoire de l’équipe de France à Knysna, Anelka, la taupe, la lettre lue par Domenech. Il faudra du temps aux Bleus pour se relever. Huit ans, puisqu’en 2018, la deuxième étoile va devenir une réalité après une compétition incroyable de maîtrise et d’entrain. C’est donc en tant que tenante du titre que l’équipe de France va entamer cette compétition.

Parcours en qualifications

La France avait eu de la chance au tirage, avec uniquement des nations supposées faibles. Si le bilan brut est de qualité, et que la qualification a été acquise sans passer par les barrages, certains matchs, comme les nuls à domicile face à l’Ukraine et la Bosnie-Herzégovine, ont franchement laissé à désirer dans la manière de faire. Alors certes, la bande à DD n’a pas eu à forcer son talent, mais ces matchs laissaient l’occasion d’emmagasiner de la confiance, et on a vu le résultat lors de la récente Ligue des Nations.

Groupe et XI type

Hier soir, Didier Deschamps a délivré le nom des 25 joueurs qui participeront à la Coupe du monde. Le sélectionneur a levé les dernières incertitudes concernant les blessés, et annoncé qu’il jouerait avec une défense à quatre.

Gardien : Hugo Lloris (Tottenham), Alphonse Areola (West Ham), Steve Mandanda (Stade Rennais).

Défenseurs : Théo Hernandez (Milan AC), Alex Disasi (AS Monaco), Lucas Hernandez (Bayern Munich), William Saliba (Arsenal), Raphaël Varane (Manchester United), Jules Koundé (FC Barcelone), Benjamin Pavard (Bayern Munich), Dayot Upamecano (Bayern Munich), Ibrahima Konaté (Liverpool).

Milieux : Adrien Rabiot (Juventus Turin), Aurélien Tchouaméni (Real Madrid), Youssouf Fofana (AS Monaco), Matteo Guendouzi (Olympique de Marseille), Jordan Veretout (Olympique de Marseille), Eduardo Camavinga (Real Madrid).

Attaquants : Kingsley Coman (Bayern Munich), Kylian Mbappé (PSG), Antoine Griezmann (Atletico Madrid), Karim Benzema (Real Madrid), Ousmane Dembélé (FC Barcelone), Randal Kolo Muani (Eintracht Francfort), Olivier Giroud (Milan AC). Marcus Thuram (Borussia Mönchengladbach).

Edit : Marcus Thuram (Borussia Mönchengladbach) a été appelé comme 26ème joueur par Didier Deschamps. Insuffisamment rétabli de sa blessure au tendon d’Achille, Presnel Kimpembe est finalement forfait, remplacé par Alex Disasi (AS Monaco). Blessé à l’entraînement, Christopher Nkunku a été suppléé par Randal Kolo Muani (Eintracht Francfort).

Au vu de la liste, on peut raisonnablement envisager la composition suivante.

XI de départ probable : Hugo Lloris (C) – Benjamin Pavard, Raphaël Varane, Jules Koundé, Lucas Hernandez – Adrien Rabiot, Aurélien Tchouaméni – Ousmane Dembélé, Antoine Griezmann, Kylian Mbappé – Olivier Giroud.

Joueur à suivre : Antoine Griezmann

On a souvent accusé Didier Deschamps d’avoir accordé un totem d’immunité à Antoine Grizemann. L’attaquant de l’Atletico Madrid était clairement le régulateur des Bleus lors de la dernière Coupe du monde, et ce statut a perduré dans le temps. Résultat, Grizou a perdu de son influence petit à petit devant la prise de pouvoir de Kylian Mbappé et la renaissance de Karim Benzema. Et durant la Ligue des Nations, la France a eu du mal à exister sans son taulier à un niveau décent. Si son club est dans le dur, il s’est parfaitement relancé à titre personnel. Avec 6 buts et 4 passes décisives en 19 matchs toutes compétitions confondues, son retour en forme tombe à point nommé, et il sera essentiel pour une grande performance des Bleus, surtout avec l’absence de Karim Benzema.

Antoine Griezmann - France

Antoine Griezmann – France – Photo Icon Sport

Calendrier de la France

Mardi 22 novembre

20h : France Australie (TF1 et beIN SPORTS 1)

Samedi 26 novembre

17h : DanemarkFrance (TF1 et beIN SPORTS 1)

Mercredi 30 novembre

16h : France Tunisie (TF1 et beIN SPORTS 1)

Notre pronostic pour la France

Alors là. Premièrement, au sein du groupe D, il faudra écarter le Danemark, qui vient de battre deux fois les Bleus en trois mois lors de la Ligue des Nations. Tout sauf simple contre une nation qui a tellement progressé qu’elle pourrait même être considérée comme la favorite du groupe, au sein duquel la Tunisie et l’Australie pourrait passer un sale quart d’heure. Si tel est le cas et que la première place est bleue, ce pourrait être le Mexique ou la Pologne en 8èmes de finale, selon toute logique, avec une chance d’aller plus loin.

Sinon, ce devrait être l’Argentine. Si un 8ème de finale contre la bande à Messi raviverait certainement les souvenirs de 2018, ce ne serait pas un cadeau, car les Bleus n’ont aucune marge. Mais d’un point de vue plus général, l’équipe de France n’a clairement pas rassuré ces derniers temps, et la phase de groupes sera cruciale pour vraiment mettre la machine en route. Avec tous les blessés, et les mauvais résultats dernièrement, on ne peut pas classer les Bleus parmi les favoris. Espérons qu’ils nous donnent tort.

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une