Nous suivre

Coupe du monde de ski alpin 2021-2022

Coupe du monde de ski alpin : Ce qu’il faut savoir sur le week-end à Beaver Creek

Publié

le

Coupe du monde de ski alpin Ce qu'il faut savoir sur le week-end à Beaver Creek
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE DE SKI ALPIN 2021-2022 – Après le week-end perturbé de Lake Louise, le Cirque Blanc prendra la direction de Beaver Creek. La station du Colorado a été créée en décembre 1980 et les compétitions auront lieu sur la Birds of Prey. Beaver Creek a également coorganisé les Championnats du monde de 1999 et Championnats du monde de ski alpin de 2015 avec Vail.

La piste a été créée en 1997 à l’occasion des Championnats du monde de 1999 par Bernhard Russi, avec la bénédiction de la tribu Red Ute. La Coupe du monde y a posé ses valises lors de la saison 1997-1998 pour la première fois. La piste américaine est à l’opposé des courses canadiennes de la semaine dernière; avec un tracé très technique : un haut plutôt vallonné et le mythique Golden Eagle.

Une piste pas comme les autres

D’abord, les skieurs s’élanceront à 3483 mètres d’altitude pour une première partie plutôt plate, mais avec de nombreux mouvements de terrain avant de rejoindre les parties nommées The Brink et The Talon avec ses dévers, et surtout une sacrée décompression sur The Pete Arena où certains skieurs pourront frôler les bâches. Puis, après de nombreuses courbes rapides, ils décolleront sur le Peregrine Jump avec une vitesse de près de 120 km/h. Deux autres sauts arriveront par la suite : le Goshank Jump et le Spreech Owl Jump avec sa partie plate juste derrière afin d’atteindre le Golden Eagle avec son terrible saut et sa compression. Après la section technique The Harrier, la ligne d’arrivée sera située après un dernier long saut, The Red Tail, et un dénivelé total de 670 mètres.

Pour le Super-G, le départ sera placé à 3337 mètres d’altitude dans la partie The Talon. La piste est particulièrement difficile avec ses reliefs et sa pente pour dessiner correctement des bonnes lignes techniques pour les concurrents. Cependant, la partie basse, plus plate avant le mur final avec le petit saut, peut permettre à certains techniciens de faire la différence comme Adrien Théaux lors des Championnats du monde de Beaver Creek en 2015. Le Super G proposera près de 470 mètres de dénivelé.

Programme

Jeudi à 19h45 : Super-G hommes

Vendredi à 18h45 : Super-G hommes

Samedi à 19h : Descente hommes

Dimanche à 20h : Descente hommes


Palmarès

1997 – Descente : Kristian Ghedina, Descente : Andreas Schifferer, Super G : Hermann Maier

1999 – Descente : Hermann Maier, Descente : Hermann Maier

2000 – Descente : Hermann Maier, Super G : Fredrik Nyberg

2002 – Descente : Stephan Eberharter, Super G : Didier Cuche

2003 – Descente : Daron Rahlves, Descente : Hermann Maier, Super G : Bjarne Solbakken

2004 – Descente : Bode Miller, Super G : Stephan Görgl – Géant : Lasse Kjus – Slalom : Benjamin Raich

2005 – Descente : Daron Rahlves – Super G : Hannes Reichelt – Géant : Bode Miller – Slalom : Giorgio Rocca

2006 – Descente : Bode Miller, Géant : Massimiliano Blardone, Slalom : André Myhrer, Combiné : Aksel Lund Svindal

2007 – Descente : Michael Walchhofer, Super G : Hannes Reichelt, Géant : Daniel Albrecht, Combiné : Daniel Albrecht

2008 – Descente : Aksel Lund Svindal – Super G : Aksel Lund Svindal, Géant : Benjamin Raich

2009 – Descente : Carlo Janka, Géant : Carlo Janka, Combiné : Carlo Janka 2010 – Super G : Georg Streitberger, Géant : Ted Ligety

2011 – Descente : Bode Miller, Super G : Sandro Viletta, Géant : Marcel Hirscher, Géant : Ted Ligety, Slalom : Ivica Kostelić

2012 : Descente : Christof Innerhofer, Super G : Matteo Marsaglia, Géant : Ted Ligety

2013 : Descente : Aksel Lund Svindal Super G : Patrick Küng, Géant : Ted Ligety

2014 : Descente : Kjetil Jansrud, Super G : Hannes Reichelt, Géant : Ted Ligety

2015 : Descente : Aksel Lund Svindal, Super G : Marcel Hirscher, Géant : Marcel Hirscher

2017 : Descente : Aksel Lund Svindal, Super G : Vincent Kriechmayr, Géant : Marcel Hirscher

2018 : Descente : Beat Feuz, Super G : Max Franz, Slalom : Stefan Luitz

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une