Nous suivre

Escrime

Coupe du monde d’escrime : Cinq médailles pour la France, mais pas d’or

Sébastien Gente

Publié le

Coupe du monde d'escrime Cinq médailles pour la France, mais pas d'or
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE D’ESCRIME – La Coupe du monde a repris ses droits ce week-end. La France a fait honneur à son statut de nation référence de la discipline, en décrochant cinq médailles en cinq épreuves, dont l’argent pour Marie-Florence Candassamy à l’épée. 

C’est Sara Balzer qui a eu l’honneur de décrocher la première médaille française de la saison. Pour la manche de sabre à Alger, la Tricolore s’est frayée un chemin jusqu’aux demi-finales. Las, elle n’a pu venir à bout (13-15) de l’Italienne Michela Battiston, décidément coupeuse de têtes françaises, puisqu’elle avait sorti Margaux Rifkiss en quarts de finale, et Caroline Quéroli dès le premier tour. C’est donc du bronze pour Balzer, qui débute bien sa saison.

Les hommes étaient aussi en Algérie, et ont aussi signé une belle performance d’ensemble. Ils étaient également deux en quarts de finale. Si le vice-champion du monde Maxime Pianfetti s’est incliné à la mort subite – cela devient une mauvaise habitude – Boladé Apithy a lui rejoint le dernier carré. Mais comme Sara Balzer, il a chuté contre un rival transalpin, en la personne de Luigi Samele. Dans ce duel de vieux briscards, c’est l’Italien qui a eu le dernier mot 15-11. Boladé Apithy a cependant ajouté une médaille de bronze au compteur bleu.

Bis repetita pour Candassamy

Les épéistes étaient eux dispatchés en deux endroits différents. Les femmes étaient en Estonie, pour le traditionnel Glaive de Tallinn. L’an passé, la finale de cette compétition avait été 100% tricolore, Joséphine Jacques-André-Coquin ayant dominé Marie-Florence Candassamy. C’est cette dernière qui a été la meilleure Française en Estonie. Comme l’an passé, elle s’est frayé un chemin jusqu’en finale.

Mais cette fois, c’est Alberta Santuccio qui l’y attendait, pour une énième page de la rivalité France – Italie en finale. Un dernier match attentiste de la part des deux épéistes, mais la Française a fait la course en tête, avant que sa rivale ne se mette en route. Néanmoins, la Tricolore était en tête à l’aube de la dernière reprise (5-4). Mais elle a fini par courber l’échine, s’inclinant 15-11. Même résultat que l’an dernier donc pour Marie-Florence Candassamy, qui court toujours après un premier succès en Coupe du monde.

Encore du bronze

Les homme de l’épée, eux, étaient en Suisse, à Berne. Et là aussi, un Français a rejoint les demi-finales. Mais pas celui qu’on attendait. Le roi de la discipline, le champion du monde, champion olympique et n°1 mondial Romain Cannone a en effet totalement manqué sa reprise, chutant dès son entrée en lice. C’est le surprenant Luidgi Midelton, 134ème mondial, qui a porté les couleurs de l’épée française dans le dernier carré, s’assurant une première médaille en Coupe du monde avant de chuter contre le Colombien John Edison Rodriguez (15-12).

Au fleuret, seuls les hommes étaient engagés ce week-end, à Bonn (Allemagne). Là encore, la délégation française est repartie avec une breloque, encore en bronze. Elle est l’œuvre du double champion du monde en titre, Enzo Lefort. Impeccable jusqu’en demi-finales, il n’a pu franchir l’obstacle Kyosuke Matsuyama, qui avait déjà déjà sorti Alexandre Ediri en quarts de finale. Mais il a quand même décroché la cinquième médaille de la journée pour la France. Un début de saison en fanfare donc, à confirmer demain lors des épreuves par équipes.

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *