Nous suivre

Escrime

Coupe du monde d’escrime : Le doublé par équipes pour l’épée française

Sébastien Gente

Publié le

Coupe du monde d'escrime Le doublé par équipes pour l'épée française
Photos FF Escrime / Visuel Dicodusport

COUPE DU MONDE D’ESCRIME – Si les Bleus attendent toujours un premier succès en individuel, c’est une autre histoire par équipes. La France a frappé deux fois à Vancouver, remportant les deux épreuves au programme. 

Tout va bien pour l’épée masculine française. Hier, Yannick Borel et Alexandre Bardenet prenaient respectivement la deuxième et la troisième place en individuel. De quoi renforcer les ambitions pour l’épreuve par équipes, puisque les Bleus avaient remporté la première manche le mois dernier. En compagnie d’Alex Fava et du n°1 mondial de l’épée Romain Cannone, les Français ont survolé la compétition.

République Tchèque, Chine puis Japon : tout le monde a subi la loi de l’épée française, qui est allée retrouver sa meilleure ennemie, l’Italie, en finale. Là, les Bleus ont livré une véritable démonstration et ont terrassé les Transalpins 45-34. Deux compétitions par équipes pour deux victoires, les épéistes sont déjà au top.

Les femmes au diapason

Et pour que la fête soit totale, il fallait aussi une belle performance de l’équipe féminine. En individuel, cela s’était mal passé pour les Bleues, qui n’avaient pas réussi à intégrer le dernier carré. Mais là encore, la densité française a frappé par équipes. Auriane Mallo, Marie-Florence Candassamy, Lauren Rembi et Jade Sersot ont elles aussi roulé sur la concurrence.

Une victoire sur le Japon, puis les Bleues ont dominé la Hongrie et la Suisse pour aller défier la Corée du Sud, qui possède les deux meilleures épéistes au classement mondial, en finale. La partie a été serrée, mais c’est une victoire 37-36 au bout. En bronze lors de la première épreuve de la saison, les Françaises prennent de l’or cette fois, de bon augure pour la suite.

À Belgrade, les fleurettistes sont elles aussi montées sur le podium. Anita Blaze, Solène Butruille, Morgane Patru et Pauline Ranvier n’ont pas pu venir à bout des favorites italiennes en demi-finales. Mais elle ont écarté les Japonaises dans le match pour le bronze. Les Bleues montent en puissance, une bonne nouvelle avant le Challenge Mazars à Paris le mois prochain.

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *