Nous suivre

Basket-ball

Draft NBA 2024 : Alexandre Sarr, Zaccharie Risacher et Tidjane Salaün se positionnent déjà

Tom Compayrot

Publié le

Draft NBA 2024 Alexandre Sarr, Zaccharie Risacher et Tidjane Salaün se positionnent déjà
Photos FIBA

DRAFT NBA 2024 – La formation française continue année après année de fournir des jeunes qui peuvent viser la NBA. C’est notamment le cas de la génération 2005. Alexandre Sarr, Zaccharie Risacher et Tidjane Salaün ont impressionné dès leurs débuts dans leur club respectif. La semaine dernière, ils ont tous les trois sorti des performances individuelles de haut niveau, ayant attisé la curiosité des scouts et observateurs.

Après la Draft 2023, on pouvait se dire qu’il serait compliqué de faire mieux pour les joueurs français. Quatre d’entre eux ont été draftés en juin dernier et ont obtenu un contrat longue durée dans la foulée. La génération 2004 semblait difficile à égaler. Et pourtant, celle de 2005 pourrait bien lui emboîter le pas. La saison à peine débutée, ils sont déjà trois à avoir fait parler d’eux. S’ils continuent sur cette lancée, ils devraient rejoindre l’année prochaine le large contingent tricolore qui joue déjà en NBA (la France est actuellement le 3ème pays représenté là-bas, après les États-Unis et le Canada). La jeunesse française du basket est en train de connaître un âge d’or.

Tidjane Salaün, Zaccharie Risacher et Alexandre Sarr : les trois noms à retenir

Chronologiquement parlant, tout a commencé avec Tidjane Salaün. L’ailier-fort de Cholet jouait avec son équipe le tournoi qualificatif à la Ligue des Champions, qu’ils ont d’ailleurs remporté. Lors du premier match mercredi dernier, le petit frère de l’internationale Janelle Salaün a explosé les compteurs comme les jeunes de 18 ans le font rarement dans le basket européen. Il a marqué 24 points à 4/8 à trois points, tout en restant solide en défense. Qui plus est dans un match à enjeu puisque éliminatoire. Sa combinaison de taille (2,05 m), agilité, défense et shoot extérieur (39% la semaine dernière) en fait un prospect intéressant pour la NBA. Si bien que dans sa dernière prédiction de Draft, le média référence ESPN le classe en 18ème position. S’il continue sur cette lancée, il pourrait encore monter.

Deux jours plus tard, un autre espoir de la génération 2005 a fait parler de lui : Alexandre Sarr. Le pivot français de 2,13 m, petit frère du joueur NBA Olivier Sarr, a fait ses débuts professionnels en NBL, sous les couleurs des Perth Wildcats. Il avait déjà impressionné pendant la pré-saison, mais s’est cette fois illustré au plus haut niveau. Il a fait parfait usage du rôle de pivot remplaçant qu’on lui a accordé. En 33 minutes sur deux matchs, il a marqué 20 points, pris 7 rebonds et contré 2 tirs, à 7/8 au tir dont 3/4 de loin. Au-delà des statistiques, il a crevé l’écran avec ses actions spectaculaires, qui ont aussi fait se lever les foules sur place. Son impressionnante présence défensive en fait un candidat sérieux pour être n°1 de la prochaine Draft. ESPN le classe pour l’instant en 4ème position.

Enfin, Zaccharie Risacher a clôturé la semaine de la meilleure des manières. Alors qu’il était attendu dans la course au pick n°1 de la prochaine Draft, l’ancien de l’ASVEL a plutôt déçu sur ce début de saison. Il s’est montré moins agressif et en confiance qu’il l’aurait fallu pour faire monter sa cote. En tout cas jusqu’à ce match contre Gravelines samedi soir. Lors de celui-ci, il a battu tous ses records en marquant 18 points à 4/7 au tir, en plus de 6 rebonds et 2 contres. L’ailier de 2,07 m va maintenant devoir trouver une régularité dans ses performances. Mais son rôle d’ailier polyvalent à la Nicolas Batum a de quoi convaincre les scouts NBA. Peut-être plutôt aux alentours de la 11ème position de la Draft – là où le place pour l’instant ESPN – que dans les premières positions.

D’autres candidats potentiels

En dehors de ces trois pépites, d’autres pointent le bout de leur nez. Dans la mock draft d’ESPN, apparaissent aussi Melvin Ajinça (27ème), Pacôme Dadiet (40ème) et Zacharie Perrin (46ème). Chez les 2005, Ilane Fibleuil et Mohamed Diawara peuvent aussi prétendre à la Draft en cas de bonne saison. Mais les générations plus anciennes qui ne sont pas encore présentées les années précédentes peuvent aussi le faire cette année. C’est le cas de joueurs à peine plus vieux comme Armel Traoré ou Adama Bal.

Il est encore trop tôt pour dire lequel de tous ces noms a vraiment une chance, en dehors du trio Sarr/Risacher/Salaün. Mais la Draft à venir est une des plus ouvertes des dernières années. Ce qui pourrait profiter aux jeunes issus de l’immense réservoir de talents qu’est la France.

Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *