Nous suivre

Euro 2020

Euro 2020 : Au bout de l’ennui, le Portugal domine la Hongrie

Julien Correia

Publié

le

Euro 2020 : Au bout de l'ennui, le Portugal domine la Hongrie
Photo Icon Sport

EURO 2020 – Le champion d’Europe en titre, le Portugal, débutait son tournoi face à la Hongrie. Dans une Puskas Arena à guichets fermés, les Portugais ont eu toutes les peines du monde pour s’imposer. Le score de 3 buts à 0 ne reflétant pas totalement la physionomie de la rencontre.

Aujourd’hui, seulement deux rencontres étaient programmées. Deux rencontres du groupe F, celui de la France. Celui que l’on aime appeler le groupe de la mort. En guise de mise en bouche, la Hongrie recevait le Portugal. Si la star hongroise en la personne de Dominik Szoboszlai est absente pour cause de blessure, les joueurs de Marco Rossi pouvaient compter sur un soutien de poids. En effet, la Puskas Arena était à guichets fermés, et 65 000 supporters en garnissaient les tribunes.

Une domination stérile des Portugais

Lors dès premières minutes, l’intensité était au rendez-vous. Les deux équipes se rendaient coups pour coups dans les duels. Et il ne fallait attendre que 5 minutes pour que les Portugais se montrent dangereux. Suite à un service de Bernado Silva, Diogo Jota était en bonne position. Mais ce dernier voyait sa frappe être détournée par Péter Gulácsi le gardien du RB Leipzig. C’est encore le joueur des Reds, qui se montrait dangereux 4 minutes plus tard, mais sans succès. Si les joueurs de Fernando Santos dominaient, cette rencontre ressemblait au dernier en date entre l’Espagne et la Suède.

Une possession sans partage qui avait du mal à se traduire en termes d’occasions nettes. A la 26e minute, CR7 envoyait Bernardo Silva sur orbite après une bonne récupération. Mais l’ailier portugais n’arrivait pas à désorienter le défenseur adverse. Alors qu’il ne restait que 10 minutes dans cette mi-temps, les Portugais culminaient à 65% de possession. Mais n’avaient tenté que 3 tirs pour un seul cadré. Trop peu pour prétendre ouvrir le score.

Bruno Fernandes trop discret, Ronaldo rate l’immanquable

Ce côté inoffensif peut se traduire par un premier acte de très faible qualité de Bruno Fernandes le maître à jouer des Reds Devils. De leur côté, les Hongrois ont attendu la 37e minute pour se mettre en évidence grâce à une tête de Szalai. Diogo Jota, joueur le plus en vue du côté du Portugal, n’arrivait pas à tromper la vigilance du portier hongrois après une belle frappe en pivot. Mais le tournant arrivait à la 43e minute après un manqué énorme de Cristiano Ronaldo. Seul à bout portant, sa reprise filait au-dessus du cadre.

Une deuxième mi-temps de très faible qualité

Après cette première mi-temps on se disait que les Portugais allaient montrer un visage plus ambitieux. Si Pepe se mettait en évidence sur une tête (47e), ce deuxième acte était des plus insipides. Le manque de créativité des Lusitaniens se caractérisait notamment par la paire Danilo Pereira – William Carvalho. Si les deux joueurs sont très à leur avantage dans la récupération du ballon, il en est tout autre pour faire le jeu. Mais ce jeu, trop latéral n’avait pas l’air de gêner leur sélectionneur. En effet, l’attentisme de ce dernier a pu étonner. Il a attendu la 70e minute pour le voir faire son 1er changement avec l’entrée de Rafa Silva.

3 buts dans les 5 dernières minutes, et 3 points pour les Portugais

Et du côté des Magyars alors ? Avec dans leur rang un Ádám Szalai qui ne ménageait pas ses efforts on se disait alors que l’exploit pouvait être possible. Et à la 80e minute le coup de tonnerre n’était pas loin. Loïc Nego, le joueur formé à Nantes lançait Szabolcs Schön. Après un petit numéro face à Pepe, ce dernier trompait Rui Patricio. Mais, malheureusement pour les 65 000 supporters et tout un pays, il était signalé en position de hors-jeu. C’était le tournant du match. Car 4 minutes plus tard Guerreiro délivrait les siens. Un but où la réussite était au rendez-vous. Après un centre raté qui lui est revenu dans les pieds, le joueur de Dortmund écrasait sa frappe qui était déviée par le défenseur adverse. Suffisant pour ouvrir le score et se diriger vers un précieux succès.

Un succès qui allait être plus conséquent quelques instants plus tard. Sans réaliser un grand match, à l’image de son équipe, CR7 allait s’offrir un doublé. Tout d’abord sur pénalty (87e). puis grâce à un joli numéro technique dans la surface (92e). Alors oui, le Portugal est loin d’avoir séduit, mais malgré tout il a su répondre présent.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une