Nous suivre

Basket-ball

EuroBasket U18 : Les 3 Bleuets qui ont marqué les esprits lors de la compétition

Maxime Cazenave

Publié le

EuroBasket U18 Les 3 joueurs français qui ont marqué les esprits lors de la compétition
Photo FIBA

EUROBASKET U18 2023 – Ce dimanche, l’Équipe de France a terminé son EuroBasket à Nis sur une énorme déception, en échouant à la 4e place. Au milieu de ce résultat frustrant, plusieurs joueurs se sont tout de même mis à leur avantage durant le tournoi, et ont pris rendez-vous pour le futur.

Tidjane Salaün

  • Ses statistiques moyennes : 12,9 points, 4,6 rebonds, 1,4 passe, 1,9 interception, à 52,4% au tir, 34,6% à trois points et 62,5% aux lancers francs, en 24 minutes.
  • Meilleure performance : 19 points (75% au tir, 2/3 à trois points), 4 rebonds, 1 passe, 4 interceptions  face à la Slovénie en quarts (victoire 81-62).

Il était attendu comme le leader cette équipe pour sa première compétition en jeunes, et ce fut bien le cas. Meilleur marqueur, meilleur rebondeur, et meilleure évaluation (13,4) des Bleuets durant le tournoi, Tidjane Salaün a été le Français le plus en vue. Option offensive numéro une en début de rencontre, il aura régulièrement été celui qui donne le tempo. Sa panoplie d’attaque déjà très solide a été mise en lumière, notamment son shoot à mi-distance ou derrière l’arc, mais on peut regretter qu’il n’ait pas eu plus l’occasion de faire valoir ses qualités physiques sur du jeu intérieur. Cela n’a pas été non plus facilité par un jeu collectif global défaillant.

Mais si le Choletais est un joueur au potentiel démesuré, c’est également parce qu’il dispose d’une lecture du jeu sérieuse, et de qualités défensives développées. Grand, mobile, costaud, le gamin est un enfer pour les attaquants adverses. Il a ainsi multiplié les interceptions, et est toujours resté solide dans les un contre un. Brillant en quarts contre la Slovénie, il a réalisé un match correct dans la défaite espagnole de la demi-finale, avant de livrer un dernier match sans relief dans la petite finale. Une chose est sûre, le Choletais va faire parler de lui en Betclic Élite et ailleurs, dès la saison prochaine.

Maxim Logue

  • Ses statistiques moyennes : 7 points, 6 rebonds, 0.3 passe, 1 interception, 1 contre à 54,5% au tir et 72,2% aux lancers francs, en 17 minutes.
  • Meilleure performance : 11 points (66,7% au tir), 9 rebonds, 2 interceptions et 4 contres face à Israël en poules (victoire 83-70).

C’est l’une des bonnes surprises de cette campagne européenne. Maxim Logué n’était pas le plus attendu, mais il a été l’un des plus productifs. Après l’EuroBasket U16 2021 et la Coupe du monde U17 2022, celui qui évoluait au Centre Fédéral la saison dernière disputait sa troisième campagne estivale successive. En sortie de banc, il a comme toujours apporté une grosse énergie, parfois précieuse pour relancer la machine dans des périodes de vaches maigres. Encore juste balle en main, il a malgré tout bien progressé dans son toucher près du cercle, mais également sur la ligne des lancers francs.

Du haut de ses 2,05m, Logué s’est surtout distingué par son aptitude remarquable à gober des rebonds, des deux côtés du terrain. Lors du premier match face à la faible Suède, il a ainsi compilé 10 rebonds, dont… 8 offensifs ! Avec 3 rebonds offensifs de moyenne, il est le 3e joueur le plus prolifique de l’EuroBasket, avec seulement 17 minutes de jeu. Engagé au Paris Basketball, le jeune intérieur va poursuivre sa progression, et repartira sans doute l’année prochaine pour une nouvelle campagne en bleu !

Noa Essengue

  • Ses statistiques moyennes : 10,6 points, 4,3 rebonds, 1 passe, 1,1 interception à 55,8% au tir, 20% à trois points et 75% aux lancers francs, en 17 minutes.
  • Meilleure performance : 20 points (60% au tir), 8 rebonds, 3 passes, 1 interception et 1 contre face à la Pologne en 8e de finale (victoire 94-54).

Aux côtés de Nolan Traoré, Noa Essengue (tous deux nés en 2006) était l’un des deux seuls joueurs surclassés à évoluer avec la génération 2005. À seulement 16 ans et demi, il avait disputé l’été dernier sa première campagne en bleu à l’EuroBasket U16. En véritable leader, il avait emmené les Bleuets à la médaille de bronze. Cette fois-ci, celui qui tournait à 8,4 points de moyenne en Nationale 1 a été protégé, avec un rôle plus en retrait. Cela ne l’a pas empêché de sortir de belles prestations, et une feuille statistique solide. En huitièmes de finale, il a ainsi réalisé une pointe à 20 dans un match largement dominé. En revanche, il fut plus en retrait lors des trois dernières rencontres.

Toutefois, le potentiel de l’ailier est tout simplement monstrueux. Son physique longiligne et sa longueur de bras combinés à un excellent handle en font un joueur au potentiel illimité. Rapide et tonique, il doit encore bosser sur son shoot, mais les perspectives sont brillantes. Cet été, Noa Essengue a signé à Ulm, et poursuivra donc son intrigante progression au sein de la pépinière allemande, aux côtés de Pacôme Dadiet.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *