Nous suivre

Basket-ball

EuroBasket U18 : L’Espagne terrasse les Bleuets aux portes de la finale

Maxime Cazenave

Publié le

Eurobasket U18 L'Espagne terrasse les Bleuets aux portes de la finale
Photo FIBA

EUROBASKET U18 – L’Équipe de France s’est inclinée face à l’Espagne en demi-finales ce samedi, 70-58. Bien lancés, les Tricolores ont été minés par un deuxième quart désastreux. Revenus en début de troisième quart, ils ont fini par céder face à un collectif ibérique bien huilé, et porté par le shoot soyeux de Lucas Langarita (19 points). 

Il s’agissait d’une demi-finale, mais avec un fort parfum de finale avant l’heure. Après un parcours jusque-là sans encombre, l’Équipe de France faisait face à son éternel rival, l’Espagne. Comme toujours, l’indécision était de mise au coup d’envoi entre ces deux réservoirs à talent.

Les Bleuets atomisés dans le deuxième quart

D’emblée, le duel est extrêmement resserré. Bien en place, les défenses enchaînent les stops. Grâce à de bonnes rotations et un travail monstrueux de Wilson Jacques, le phénomène Aday Mara est restreint sous la raquette, ce qui empêche l’Espagne de s’appuyer sur son grand point fort. Les Bleuets mettent également du temps à trouver leur rythme. Il faut attendre cinq minutes et une pénétration de Tidjane Salaün pour enfin voir le ballon terminer dans le cercle. Killian Malwaya suit sur l’action suivante, et force une Espagne encore muette à un temps mort précoce (6-0). Quatre points sont ensuite inscrits rapidement avant un nouveau passage à vide. D’une maladresse incroyable malgré de bons tirs ouverts, les Espagnols n’y arrivent pas. En contrôlant le rebond tout en appliquant une défense coordonnée, les Bleuets musèlent leur adversaire, et s’échappent grâce à deux shoots extérieurs de Salaün et Roman Domon (14-5).

Toutefois, cela va être de courte durée. L’Espagne retrouve de l’adresse dans le sillage d’un Lucas Langarita en feu. En l’espace de trois minute, les Bleuets se font coller un cinglant…12-0 (14-17) ! Noa Essengue met fin à la série mais le mal est fait. Avec le retour d’Aday Mara pour apporter une menace supplémentaire, l’Espagne déroule son basket face à des Bleuets gagnés par la frustration, et qui multiplient les fautes. En panne sèche offensivement, la faute à un jeu sans inspiration en périphérie, ils sont sérieusement limités. Une filoche de Malwaya donne une énorme bouffée d’air, mais ne sauve pas un deuxième quart catastrophique, perdu 26-10 (24-31).

Le collectif ibérique au-dessus des individualités bleues

Dos au mur, les Tricolores réalisent un retour sur le parquet convaincant. Toujours aussi impressionnant, Tidjane Salaün (13 points, 7 rebonds) claque un gros shoot à huit mètres, et continue à enchaîner les points pour permettre aux Bleus de reprendre l’avantage de manière inespérée (36-33). Grâce à une agressivité et une défense retrouvée, ils mettent en difficulté des Espagnols qui s’en remettent alors à Aday Mara pour retrouver des couleurs, et rester au contact. Archi dominateurs au rebond, les Bleuets laissent filer de précieuses occasions pour faire encore plus mal. Les Espagnols sont eux beaucoup plus efficaces à l’instar d’un Langarita toujours aussi bouillant. Avant la dernière période, les Bleuets prennent un bouillon terrible (40-47).

De nouveau en confiance collectivement, l’Espagne retrouve également un Hugo Gonzalez percutant au meilleur moment. En face les Bleuets sortent la boîte à shoot pour rester au contact avec deux réussites successives de  Noa Essengue et Nolan Traoré. A l’aube du money time, une véritable guerre de tranchées s’installe. Mara d’un côté, et Jacques de l’autre sont sollicités pour provoquer des fautes. Cet intermède haché profitera finalement aux Espagnols qui se détachent, et s’envolent sur un shoot assassin d’Alvaro Folgueiras (49-58). Dans la foulée, les Tricolores vont tenter un retour, mais en oubliant les fondamentaux. Ainsi, un repli hasardeux offre un lay-up facile, puis un oubli défensif criant permet à l’inévitable Lucas Langarita de définitivement plier l’affaire derrière l’arc (53-63).

Au bout d’un match à rebondissements où le momentum aura changé de camp à plusieurs reprises, l’Espagne prend le dessus (70-58), et disputera le match pour le titre demain. Côté Bleuets, il faudra se remobiliser afin d’aller chercher la troisième marche du podium. Ce sera face au perdant de l’autre demi-finale qui oppose l’Allemagne à l’Italie ce samedi soir.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *