Nous suivre

Basket-ball

EuroBasket U20 féminin : Les Bleuettes font la passe de trois face à la Hongrie

Maxime Cazenave

Publié le

EuroBasket U20 féminin Les Bleuettes font la passe de trois face à la Hongrie
Photo FIBA

EUROBASKET U20 FÉMININ – L’équipe de France a terminé sa phase de poules en battant la Hongrie (73-54), ce qui lui permet d’assurer la première place de la poule avant les huitièmes de finale. 

Et de trois pour les Bleuettes ! Après la Finlande et la Lituanie, l’équipe de France s’est offert le scalp de la Hongrie pour boucler la première phase de l’EuroBasket par un trois sur trois, et donc sécuriser la première place de sa poule. Malgré tout, les Bleuettes se sont fait leur première vraie frayeur de la compétition.

Sur le parquet de la Svyturio Arena, les Tricolores ont réalisé une entame idéale en passant immédiatement un 12-0. Bien en jambes, Carla Leite a mené ce premier run augurant une première période absolument éclatante. Face à la défense française, les Hongroises se cassent les dents et sont reléguées à plus de vingt points (43-22). Mais au retour des vestiaires, le soufflet va retomber. Les Bleuettes déjouent totalement et voient leur avance fondre. Avec seulement huit points inscrits dans le troisième quart, elles laissent leur adversaire revenir sous la barre des dix points.

Sous la menace, l’équipe de France va tout de même se ressaisir pour assurer l’essentiel. Précieuse, Sara Roumy (14 points) enchaîne quatre points successifs pour capitaliser sur une intensité défensive retrouvée, puis Nina Ouedraogo-Seilly se lève à trois points afin de créer un écart conséquent. Cette fois-ci, le plus dur a été fait, et les Bleuettes ont pu gérer sereinement le money time. Avec de nouvelles filoches extérieures décochées par Carla Leite (15 points) ou Louise Preneau, elles l’emportent finalement 73-54. En huitièmes de finale, elles affronteront le 4ᵉ du groupe A, qui sera la République Tchèque, le Portugal ou Israël.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *