Nous suivre

Basket-ball

EuroBasket U20 : Les Bleuets battent Israël et sont champions d’Europe !

Maxime Cazenave

Publié le

EuroBasket U20 Les Bleuets battent Israël et sont champions d'Europe !
Photo Icon Sport

EUROBASKET U20 – L’équipe de France U20 a mis un terme au signe indien ! Après les finales perdues pour les U18 féminines et les U19 masculins, ces Bleuets sont parvenus à décrocher la médaille d’or en écartant Israël en finale. Au terme d’une rencontre indécise jusqu’au bout, les jeunes Français ont pris le dessus en prolongations grâce à deux shoots stratosphériques signés Ilias Kamardine. 

C’était le grand soir pour les Bleuets ! Après avoir roulé sur tous leurs adversaires, les Tricolores avaient un dernier obstacle à franchir pour décrocher la médaille d’or : Israël. Tombeuse surprise de l’Espagne notamment, la sélection israélienne n’était pas à sous-estimer, mais était sur le papier largement dans les cordes du rouleau compresseur bleuet.

Pris à la gorge d’emblée, les Bleuets réagissent dans le deuxième quart

Toutefois, les premières minutes sont plutôt brouillonnes pour les Tricolores, qui semblent inhibés par l’enjeu. Un shoot à neuf mètres de Mateo Leray permet de limiter les dégâts, mais les Israéliens sont appliqués et en pleine confiance. La traction Daniel Wolf – Noam Yaacov commence son chantier, puis une filoche extérieure de Yuyal Levin repousse les Tricolores à plus de deux possessions (5-13). Ces derniers peinent à réctifier le tir à l’instar d’une faute technique sifflée à l’encontre d’Armel Traoré. En délicatesse avec leur jeu, les Français peuvent compter sur deux shoots extérieurs de Nathan De Sousa pour limiter la casse. Les Israéliens sont eux rayonnants, portés par le futur meneur lyonnais Noam Yaacov, auteur de 13 points à 6/6 au shoot (17-26) !

Toujours aussi précieux à l’intérieur, Maxime Raynaud monte en puissance et empile les points pour soulager ses partenaires. Très actif en début de deuxième quart, il remet sur les rails des Bleuets, bien aidés par une filoche de Noah Bolanga pour recoller (24-26). Désormais, la physionomie du match a totalement changé. D’une intensité extrême défensivement, leur pressing étouffe leur adversaire. Les Israéliens prennent l’eau défensivement, notamment face à un Ilias Kamardine agressif, et résistent uniquement grâce à des shoots improbables de Zipper ou Yaacov. Mais, à force de se faire manger au rebond et de perdre des ballons, ils finissent par voir les Tricolores prendre l’avantage juste avant la pause (47-44).

Ilias Kamardine, l’assassin

Dorénavant en tête, avec un clair ascendant, les Bleuets ne lâchent pas le morceau. Dès le retour des vestiaires, ils continuent de pilonner leurs adversaires à l’instar d’un dunk monumental de Kamardine. En quelques secondes, un 6-0 force Israël à prendre un temps mort pour stopper l’hémorragie alors que l’écart se creuse (53-44). Cependant, la machine tricolore a enclenché sa marche en avant, et ne laisse plus aucun répit. Avec leurs rotations limitées, les hommes forts israéliens (Yaacov, Wolf, Zipper, Levin) commencent à tirer la langue même si Daniel Wolf continue à noircir la feuille de match. Son vis-à-vis tricolore Maxime Raynaud (26 points) en fait de même en faisant apprécier son toucher de balle soyeux près du cercle. Toutefois, une période de disette offensive va permettre à Israël d’effectuer un mini run pour relancer les débats à l’aube de la dernière période (61-57).

Ce bref moment d’égarement sera sans conséquence, puisque Adama Bal et Hugo Miennadi claquent rapidement deux paniers pour redonner de l’air (66-57). À l’énergie, Israël résiste pour se donner une chance d’y croire jusqu’au bout, et est au contact au moment d’aborder le money time (68-62). Les Israéliens gâchent de précieuses munitions, et se font également repousser par des actions défensives spectaculaires. Mais, les Bleuets sont de nouveau dans un trou offensif total. Suite à de longues minutes sans point de part et d’autre, une flèche d’Ariel Aizik suivie de lancers de Yaacov remettent les compteurs à zéro (68-68). Bien lancés, les Bleuets sont fragilisés, et doivent prendre la direction des prolongations (72-72).

Les joueurs forts sont de sortie, et le niveau de jeu prend une nouvelle dimension. Derrière l’arc, Raynaud et Zipper se répondent, et chaque offensive est contestée. Mais, la différence va finalement être faite par un seul homme : Ilias Kamardine (23 points, 7 passes). Diabolique derrière l’arc, il va décocher une première filoche, puis une deuxième avec la faute pour créer une différence irrémédiable en quelques secondes (84-77) ! Cette fois-ci, plus de frayeur. Avec cette avance confortable, les Tricolores gèrent la dernière minute avec assurance pour décrocher la première médaille d’or de l’été en battant des Israéliens accrocheurs, 89-79 !

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *