Nous suivre

Basket-ball

EuroBasket U20 : Les Bleuets massacrent la Grèce pour rallier la finale

Maxime Cazenave

Publié le

EuroBasket U20 Les Bleuets massacrent la Grèce pour rallier la finale
Photo FIBA

EUROBASKET U20 – L’équipe de France U20 s’est qualifiée pour la finale en ne faisant qu’une bouchée de la Grèce ce samedi, 98-51. Malgré le soutien du public local, les Grecs se sont fait asphyxier dès la première période. Avec 29 unités d’avance à la pause, les Bleuets ont pu gérer sereinement le deuxième acte, et économiser de précieuses forces avant de jouer l’or européen dès dimanche, face à Israël.

Deux jours après avoir passé avec succès l’obstacle serbe, l’équipe de France s’apprêtait à disputer un nouveau match difficile en affrontant la Grèce en demi-finale. Sur courant alternatif depuis le début de la compétition, cette dernière sortait en revanche d’un quart de finale abouti où elle a écrasé la Turquie. Hôte de la compétition, elle pouvait également compter sur le soutien des fans locaux, venus en nombre garnir la salle de Heraklion.

Les Bleuets sans pitié, Raynaud inarrêtable

D’emblée, les Bleuets partent fort avec un gros shoot extérieur d’Adama Bal (12 points) à 30 degrés. Pas le moins du monde gênés par l’ambiance hostile, ils déroulent leur jeu offensif pour scorer en masse, mais se montrent en revanche friables face à la bonne circulation de balle grecque (9-9). Toutefois, pendant que leur adversaire abuse des tirs extérieurs, les Bleuets insistent à l’intérieur en s’appuyant sur l’impact de Maxime Raynaud. Le pivot accumule les points, et ouvre des brèches dans lesquelles s’engouffrent avec gourmandise Ilias Kamardine ou Bal. Au bout du premier quart, les Bleuets ont déjà lessivé leurs rivaux. Les Grecs sont dépassés par l’intensité imposée et la rapidité d’exécution de Tricolores qui prennent prématurément le large (25-14).

Comme toujours, malgré l’ampleur du score, le rouleau compresseur poursuit inlassablement son travail de sape. Incapables de faire la différence en un-contre-un et constamment sous pression balle en main, les Grecs perdent totalement le fil de leur basket, et subissent la foudre bleue sur les transitions rapides. À la passe, Ugo Doumbia (8 points, 7 passes) enchaîne les caviars tandis que Nathan De Sousa (7 points, 7 passes) se signale par une belle réussite au tir. De retour sur le parquet, Maxime Raynaud (15 points, 5 rebonds) se charge d’asséner un coup de marteau supplémentaire en multipliant les filoches. Avec le boulot de titan fourni par Armel Traoré ou encore la vista de Mateo Leray, l’attaque tricolore reprend un rythme infernal pour boucler la première période sur un 14-2. Comme lors de la phase de poules ou en huitièmes de finale, la messe est dite dès la mi-temps (51-23).

Une tragédie grecque

À l’instar d’un Nikolaos Plotas qui concède bêtement sa quatrième faute, la Grèce n’y est plus, et continue à se faire martyriser au fil des minutes. Pendant que le cinq majeur local reste sur le parquet à se faire marcher dessus, Guillaume Vizade reprend son turn-over total pour impliquer tout le monde. Ainsi, Lucas Dufeal ou Maxime Sconard en profitent pour engranger les minutes. D’autres comme Matheo Leray ou Kenny Kasiama (13 points) bonifient leurs dernières minutes en soignant leurs statistiques. Logiquement, l’intensité a également baissé d’un cran, et les Bleuets stabilisent l’écart autour de la trentaine de points. La fin de cette partie est donc un immense blow-out, prenant même des allures d’humiliation dans les dernières minutes. Abreuvés de ballons de contre-attaques faciles, Kasiama et Doumbia réalisent un mini-concours de dunks, et portent l’écart à +50 ! Juste invraisemblable à un tel niveau de compétition.

Au bout d’un combat à sens unique, l’équipe de France colle une fessée monumentale à la Grèce, devant son public, 98-51. Cette nouvelle démonstration de force lui permet de se hisser en finale où elle fera face à Israël, mené par un axe meneur-pivot Noam Yaacov – Daniel Wolff ravageur. L’Espagne en a notamment fait les frais dès les huitièmes de finale. Toutefois, les Bleuets seront les immenses favoris de cette confrontation. Après les déceptions connues par les U19 masculins et les U18 féminines cet été, les U20 de Guillaume Vizade tenteront d’enfin apporter une touche dorée au bel été réalisé par les équipes de jeunes jusque-là.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *