Nous suivre

Basket-ball

Euroleague : L’AS Monaco s’apprête à rentrer dans la cour des grands

Publié

le

Euroleague : L’AS Monaco s’apprête à rentrer dans la cour des grands
Photo AS Monaco Basket

Ce jeudi, l’AS Monaco va effectuer ses grands débuts en Euroleague à l’occasion de la réception du Panathinaïkos. Grâce à un recrutement de très haute volée, le club monégasque ne vient pas pour faire de la figuration, et compte sur cette opportunité pour rester dans les petits papiers de la compétition reine du basket européen.

Cet été, le basket français s’est refait une bien belle beauté. Aux Jeux Olympiques, les deux équipes de France ont chacune décroché une médaille, la Betclic Élite a vu de nombreux joueurs calibrés rejoindre ses rangs, et un deuxième représentant national s’est glissé en Euroleague. Après l’ASVEL qui a de son côté définitivement intégré la compétition sur la durée, c’est l’AS Monaco qui est parvenue à décrocher sa place pour l’édition 2021-2022 par le biais de sa victoire en Eurocup.

Gaston-Médecin finalement apte à accueillir l’Euroleague

Ainsi, l’ASM va avoir l’occasion de découvrir ce qui est considéré comme la deuxième ligue la plus relevée au monde derrière la NBA. Pour cela, les Monégasques ont mis les petits plats dans les grands. Le budget a explosé, et le club s’est structuré en conséquence pour ne pas être un simple faire-valoir face aux différentes armadas continentales. Tout d’abord, la salle Gaston-Médecin a eu droit à des travaux afin d’agrandir se capacité, passant de 2840 à 4090 places.

Cela était nécessaire pour évoluer à domicile, puisque l’Euroleague exige des salles d’une capacité d’au moins 5000 places. Si cette capacité là n’est toujours pas atteinte, un compromis a été trouvé, et l’ASM pourra donc jouer à domicile, et non délocaliser ses rencontres à Antibes comme cela était dans les tuyaux auparavant.

Un recrutement XXL pour être compétitif

De plus, le club s’est attelé à former une équipe qui a les moyens d’être compétitive. S’ils ont remporté l’Eurocup la saison passée, l’Euroleague est clairement un autre monde. Que ce soit par son niveau extrêmement relevé, mais également par la cadence infernale qu’impose son calendrier. Pour s’y confronter, l’ASM a donc fait gonfler son roster en nombre (15 joueurs), et surtout en qualité. S’il y a des pertes importantes à souligner à l’image de Matthias Lesort, Branden Frazier, Damien Inglis ou Marcos Knight, elles ont été plus que colmatées. Ainsi, c’est un savant mélange de joueurs chevronnés de Betclic Élite et de véritables stars du basket mondial qui ont rallié la principauté.

En s’appuyant sur Paris Lee, Danilo Andjusic, Jerry Boutsiele ou Brock Motum, le club princier s’est offert des renforts de grande qualité qui feront le boulot en championnat, et seront également des atouts précieux en sortie de banc sur la scène européenne. Seulement en sortie de banc parce que pour magnifier un recrutement incroyable, l’ASM s’est offert des joueurs aux références incroyables. De Donta Hall à Mike James, en passant par Will Thomas, Léo Westermann et Donatas Motiejunas, Zvevdan Mitrovic dispose d’un effectif pléthorique. Le coach serbe va donc pouvoir jongler tout au long de la saison pour faire tourner son effectif à sa guise.

« C’est un virage important pour Monaco »

Sur le site officiel du club, ce dernier a livré son sentiment à l’heure d’ouvrir ce nouveau chapitre dans l’histoire du club : « Tout le monde est excité pour ce premier match de l’histoire du club en Euroleague, et encore plus contre le Panathinaikos. On sent que les gars veulent bien faire, et se donnent à fond. C’est un virage important pour Monaco, les dirigeants, les joueurs, les supporters. On attend tous ce match avec impatience. »

Pour ces grands débuts, ce sera le Panathinaïkos qui se présentera à Gaston-Médecin. Seizième la saison passée, le club grec n’est pas l’équipe la plus dangereuse de la compétition, mais peut s’appuyer sur un effectif solide (Gerogios Papagiannis, Daryl Macon, Nemanja Nedovic…). Cependant, celui qui a été élu meilleur coach de la dernière Eurocup est déjà prêt à livrer bataille après avoir observé avec attention le jeu grec : « Nous avons beaucoup analysé leur jeu comme nous faisons d’habitude, afin de cibler leurs points forts et points faibles. Le premier match officiel est toujours différent des autres, il a une saveur particulière. Le Panathinaikos a affronté des grosses équipes pendant sa préparation, ce qui nous donne plus de matière pour étudier leurs différents systèmes de jeu. » Le rendez-vous est donc donné ce jeudi 30 septembre, pour cette première monégasque historique en Euroleague.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une