Nous suivre

EuroLigue 2023-2024

EuroLigue (J30) : Milan met un terme à la série de victoires de Monaco

Maxime Cazenave

Publié le

EuroLigue (J30) : Milan met un terme à la série de victoires de Monaco
Photo Icon Sport

EUROLIGUE 2023-2024 – Ce mercredi, l’AS Monaco a vu sa série de huit victoires consécutives en EuroLigue prendre fin à Gaston-Médecin. La Roca Team s’est inclinée logiquement face à Milan, 98-80, payant notamment une première période catastrophique. En cette fin de mois de mars, le champion de France marque le pas.

Stoppée dans son élan dimanche dernier par son élimination en demi-finale de la Coupe de France, l’AS Monaco retrouvait la scène européenne avec la volonté de rebondir pour poursuivre son incroyable série de victoires (8) dans la plus prestigieuse compétition continentale. En cruel manque de constance, Milan faisait office de proie idéale pour la Roca Team.

Le collectif de la Roca Team aux abonnés absents

Mais comme dimanche, l’ASM peine à se mettre en route et prend immédiatement un 6-0 en l’espace de deux minutes. C’est alors le moment choisi par Jordan Loyd pour prendre feu. L’arrière américain va se montrer totalement injouable. En quatre offensives, il filoche autant de fois pour un total de 10 points de rang, ramenant rapidement les siens à hauteur (10-10). À la peine, l’ASM s’appuie sur ses individualités dans le premier quart puisque Mike James prend ensuite le relais au scoring.



Malgré tout, les nombreux rebonds offensifs laissés, les oublis défensifs et les pertes de balle s’accumulent, et sont punis par des Italiens sérieux. Progressivement, ces derniers creusent un écart conséquent en capitalisant sur les failles monégasques (20-29). Bien en place défensivement, efficaces en transition, ils tiennent le cap en s’appuyant notamment sur la grosse production de Maodo Lô. Si Kemba Walker va à son tour faire illusion en collant dix unités dans le quart-temps, l’AS Monaco n’y arrive pas et livre une première période insipide. Après avoir fait illusion, les hommes de Sasa Obradovic s’écroulent dans les deux dernières minutes, et se retrouvent à -14 suite à un gros shoot de Stefano Tonut (44-58). À la rue, la Roca Team rentre aux vestiaires avec seulement quatre passes décisives au compteur et une défense totalement en friche, dont les Milanais se délectent.



Monaco manque de jus

Au retour des vestiaires, Shavon Shields augmente l’ampleur du massacre en collant quatre points successifs (44-62). En totale confiance, les Italiens continuent de trouver des solutions pour scorer tout en limitant des Monégasques toujours aussi éprouvés. Comme en première période, les points viennent de shoots extérieurs difficiles, puis la tendance va enfin s’inverser. Les Milanais se retrouvent rapidement dans la pénalité et offrent une quantité de lancers astronomiques à leur adversaire. Sentant le vent tourner, la Roca Team montre un tout autre visage. La défense a haussé le ton pour complètement réduire à néant la cadence infernale des Italiens. Ces derniers ne mettent plus rien pendant que les Monégasques enchaînent pour revenir sous la barre des dix points (62-71).

Asphyxié, Milan va progressivement se remettre en selle, notamment en s’appuyant sur le jeu au poste de Nikola Mirotic (21 points). L’international espagnol relance à lui seul son équipe face à une ASM qui semble de nouveau tirer la langue. Cette dernière ne trouve pas de second souffle, à l’instar d’un Mike James transparent, et un dunk rageur de Tonut remet l’Armani sur une voie royale à cinq minutes du buzzer (70-83). À la peine pour inscrire le moindre point, Monaco n’a plus l’essence suffisante dans le moteur pour ne serait-ce que lancer le moindre come-back. Avec trois points en six minutes pour lancer le dernier quart, difficile d’espérer quoi que ce soit. Au terme d’un money time sans saveur, l’AS Monaco voit donc sa série de huit victoires consécutives être stoppée brutalement. Milan l’emporte logiquement 98-80, et reste en course pour le play-in.

De son côté, Monaco conserve provisoirement sa 3e place, mais montre des signes d’usure inquiétants. L’enchaînement des rencontres semble peser, et Sasa Obradovic va sans doute devoir faire attention aux minutes qu’il distribuera lors des prochaines semaines.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *