Handball – Mondial 2019 : les 5 choses à retenir de France – Serbie


Après une entrée dans la compétition poussive hier contre les Brésiliens -mais une victoire- les Bleus devaient aujourd’hui rassurer face aux Serbes. Un back to back pas forcément évident à gérer. Et autant vous dire qu’une nouvelle fois, le match était imparfait malgré une victoire 32 à 21. Quoi ? Soyons honnêtes, il va falloir progresser. Voyons ensemble comment ça s’est déroulé.

1/ On remet ça

Si vous avez suivi la rencontre contre le Brésil, la première période contre la Serbie n’est que bis repetita de celle de la veille. Légèrement menée en début de match, l’équipe de France est peu à peu revenue avant de prendre l’avantage, notamment grâce à une excellente entrée de Nedim Remili. Mais que ce fut long, mais long…

2/ Vive la défense !

On ne va pas dire que l’on s’est ennuyé pendant cette première période, mais pas loin. On remercierait presque le pauvre Marsenic d’avoir donné de son sang après un choc tête contre tête avec Timothey N’Guessan. Bien involontairement bien sûr de la part de l’arrière gauche tricolore. Il faut cependant souligner que si le score a mis du temps à évoluer (10-9 pour les Bleus après 23 minutes de jeu), c’est à mettre au crédit des deux défenses. C’est toujours ça !

3/ Retour pleine balle

Si vous avez profité de la mi-temps pour descendre récupérer la livraison de votre repas japonais du soir ou/et que vous avez manqué les cinq premières minutes de la seconde période, too bad ! Car c’est à ce moment-là que les Bleus ont profité des pertes de balles serbes pour prendre le large. Vous avez cligné des yeux à 15-12 à la mi-temps et pouf, vous les ouvrez et les Français mènent maintenant 22-14 à la 42′.

4/ Soufflez maintenant

Avec un différentiel de +10 en faveur des coéquipiers de Ludovic Fabregas, qui a été brillant au passage, à sept minutes du terme de ce match, le temps était enfin venu de respirer. Oui, parce qu’à +9 on stresse encore… Les buts s’enchaînent et Vincent Gérard aurait même pu arrêter un nouveau jet de 7 mètres si ce dernier n’avait pas été retiré. Mais bon, c’est anecdotique.

5/ 9

Mais pourquoi 9 ? C’est le chiffre de la soirée. Car si on a parlé des bonnes défenses en première période, c’est celle des Bleus qui a été irréprochable lors de la seconde. Seulement 9 buts encaissés pour finir sur un 32-21, on prend ! L’équipe de France reste au contact des Allemands et retrouvera la Corée réunifiée lors de son prochain match lundi. Mais le grand rendez-vous, c’est mardi, face au pays hôte. On a déjà hâte !

Sophie Clapier

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des