Nous suivre

Hockey sur glace

Hockey sur Glace : Jules Gallet rejoint l’IPK en D2 finlandaise

Publié le

Hockey sur Glace Jules Gallet rejoint l'IPK en D2 finlandaise
Photo Icon Sport

HOCKEY SUR GLACE – Sorti d’une première saison complète en Ligue Magnus avec le Hormadi d’Anglet, Jules Gallet va tenter sa chance en Finlande, au sein du club de l’IPK. Il évoluera en deuxième division, la Mestis.

Comme chaque année, les championnats finlandais vont de nouveau avoir un bon quota de joueurs français la saison prochaine. De Yohan Auvitu à Gabin Ville en passant par Robin Colomban et Hugo Gallet, les couleurs tricolores seront bien représentées. Ce jeudi, on apprend désormais que c’est Jules Gallet qui vient renforcer le contingent français. Contrairement à son grand frère Hugo qui est solidement installé en Liiga, le petit frère va lui tenter de se faire sa place en Mestis.

« J’ai hâte de relever les défis à venir »

Il ne s’agit pas là de sa première expérience en Scandinavie, puisqu’il a effectué une partie de sa formation dans le pays entre 2015 et 2018. Ensuite revenu en France à Gap, il a depuis franchi les étapes petit à petit pour s’installer comme une rotation incontournable la saison dernière avec le Hormadi d’Anglet (49 matchs, 11 points). Âgé de 21 ans, il cumule ainsi à son compteur 121 rencontres de Ligue Magnus. Ces derniers jours, les rumeurs l’envoyaient avec insistance au pays. Effectivement, le joueur était en pleine période de test avec l’IPK. Au sein du club basé à Iisalmi, il a convaincu les dirigeants de lui offrir un contrat pour la saison à venir.

Sur le site officiel du club, Jules Gallet s’est exprimé suite à cette signature : « Je suis vraiment content d’avoir l’opportunité de jouer en Finlande, à l’IPK. J’ai hâte de relever les défis à venir et je souhaite franchir un cap dans mon jeu. J’ai entendu beaucoup de bien des supporters, ils sont bruyants et passionnés. Nous avons besoin de leur soutien dans la saison à venir. »

 

 

 


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une