Nous suivre

Coronavirus

Indian Wells 2020, les enjeux du tournoi

Avatar

Publié

le

BNP Paribas Open

Indian Wells, c’est déjà la semaine prochaine. Quels sont les enjeux de ce premier Masters 1000 chez les hommes et Premier mandatory chez les femmes ? Revue d’effectif.

Mise à jour du lundi 9 mars 2020 : en raison de l’épidémie de coronavirus, le tournoi est annulé

En route pour l’histoire ?

Cette année, des records peuvent tomber chez les hommes comme chez les femmes.

Roger Federer et Novak Djokovic ont tous deux remporté 5 titres en Californie. En l’absence du premier cité, le Serbe peut devenir le joueur le plus titré à Indian Wells. On le sait, Djokovic est friand de ce genre de records et statistiques qui sont une source de motivation supplémentaire. Après trois années consécutives de victoires de 2014 à 2016, il a été moins en réussite les trois dernières années, éliminé en huitièmes de finale, au deuxième tour et au troisième tour.

Côté femmes bien sûr il faudra regarder du côté de Serena Williams. 9 joueuses ont remporté deux fois Indian Wells. Maria Sharapova ayant pris sa retraite sportive, et Azarenka ayant déclaré forfait, seules deux joueuses peuvent ajouter un troisième titre à leur palmarès. Si pour Clijsters, tout juste de retour et  qui n’a joué qu’un match à Monterrey depuis l’US Open 2019, ça sera compliqué, Serena Williams a elle la possibilité de faire tomber le record (en attendant celui en Grand Chelem ?). Depuis son retour de maternité, si elle a participé à de nombreuses finales, elle n’était pas parvenu à inscrire une nouvelle ligne à son palmarès.

C’est désormais chose faite après sa victoire à Auckland en début d’année. Mais elle l’a bien vu à l’Open d’Australie (défaite au troisième tour), plus les années passent et plus la concurrence est rude. Depuis son retour elle a en effet pu constater que de nombreuses jeunes joueuses pointent le bout de leur nez et n’ont aucun complexe face à elle comme ça pouvait être le cas il y a quelques années (Naomi Osaka, Sofia Kenin, Bianca Andreescu…). Si son objectif suprême reste un titre en Grand Chelem, l’histoire pourrait également être belle à Indian Wells, 19 ans après sa dernière victoire face à une certaine Kim Clijsters.

Un troisième titre pour le frères Bryan ?

Là, il n’est plus question de record, quoique… Les frères Bryan tireront leur révérence après l’US Open 2020. Ces légendes du double au palmarès incroyable sont donc en train de faire leurs adieux au circuit. Éliminés au troisième tour de l’Open d’Australie, ils ont remporté l’ATP 250 de Delray Beach. À Indian Wells, après 14 ans sans victoire de 1999 à 2012, ils ont enfin remporté le titre en 2013 et 2014. Ajouteront-ils un troisième titre à leur palmarès en guise de « happy end » ?

La jeunesse au pouvoir ?

L’éternel débat en début de tournois majeurs. Si chez les femmes il y a une certaine homogénéité, chez les hommes, sur les 15 dernières années, il y a eu 6 vainqueurs différents. 12 victoires du big three : Federer (4), Djokovic (5) et Nadal (3) ne laissant que trois victoires à d’autres joueurs : Ljubicic en 2010, Del Potro en 2018 et Thiem l’année dernière. Thiem peut-il réaliser le doublé ou verra-t-on un jeune rafler la mise ? Ce qui est sûr c’est que de nombreuses pousses sont installées ou pointent le bout de leur nez et si la victoire finale peut être compliquée, ils restent des grands talents en devenir à surveiller.

ATP

Le Russe Andrey Rublev (22 ans) a déjà remporté deux titres cette année à Doha et Adelaïde, dans la lancée de sa deuxième partie de saison en 2019 (vainqueur à Moscou, n°22 au classement et victoires face à Thiem, Federer et Tsitsipas).

Le Canadien Felix Auger-Aliassime (19 ans) réalise lui aussi un bon début de saison. Quart de finaliste à Brisbane, il a été éliminé en demi-finale à Adelaïde par Rublev. Il a enchaîné deux finales à Rotterdam (battu par Monfils) et Marseille (battu par Tsitsipas). L’année dernière, il était devenu le plus jeune demi-finaliste à Miami et le plus jeune joueur à atteindre le Top 25 depuis Lleyton Hewitt en décembre 1999.

Moins connu, le Chilien Cristian Garin (23 ans) n’en est pas moins talentueux. À 16 ans il remportait son premier match sur le circuit ATP face à Lajovic et quelques mois plus tard s’imposait au tournoi de Roland-Garros chez les juniors face à Alexander Zverev. Il aura mis 6 ans à remporter un nouveau match sur le circuit principal. Il a même remporté deux ATP 250 à Houston et Munich où il a notamment battu A.Zverev en quarts après avoir sauvé deux balles de match. En février, il s’est imposé à Cordoba (ATP 250) et à Rio (ATP 500).

Le Polonais Hubert Hurkacz (22 ans) sera également à surveiller. L’année dernière, il avait chuté en quart de finale face à Federer après avoir battu Pouille, Nishikori et Shapovalov ! Il s’est imposé à Winston Salem (ATP 250) après une nouvelle victoire face à Shapovalov et Benoit Paire en finale.

WTA

On pense bien sûr à Sofia Kenin qui vient de s’imposer à l’Open d’Australie. À 21 ans, elle est la plus jeune joueuse à s’être imposée à Melbourne depuis Sharapova en 2008. Elle a notamment battu sa compatriote Coco Gauff en huitièmes, Ons Jabeur qui réalise un bon début de saison, la numéro 1 mondiale et favorite Barty et Muguruza en finale. Elle doit maintenant confirmer. L’année dernière, elle s’était inclinée au deuxième tour face à Andreescu.

La relève américaine

Coco Gauff a éclaté aux yeux du grand public après son incroyable parcours à Wimbledon l’année dernière où elle a battu Venus Williams au premier tour et atteint les huitièmes de finales face à Halep. Et tout cela, alors issue des qualifications. Elle s’est offert son premier titre WTA à Linz en octobre. En double elle a remporté le Citi Open de Washington et le tournoi de Luxembourg avec Caty McNally. Et elle n’a que… 15 ans ! Phénomène de précocité, elle fêtera son anniversaire en Californie. Cette année, elle a atteint les huitièmes de finale de l’Open d’Australie en battant une nouvelle fois Venus Williams, Cirstea, Osaka (n°3 mondiale) et cédant face à la future vainqueur Kenin. Il y a quelques jours, elle est devenue la plus jeune joueuse à intégrer le Top 50 depuis 2005. Ce sera seulement son deuxième « Premier Mandatory ».

La relève américaine est impressionnante ! Amanda Anisimova (18 ans) en fait partie. Déjà 28e au classement WTA, pour son premier Open d’Australie en 2019, elle a été en huitièmes de finale. Elle a remporté son premier titre WTA à Bogota avant d’atteindre la demi-finale de Roland-Garros face à la future lauréate Barty.

On n’oublie pas Iga Swiatek, Dayana Yastremska…

 

À quand une victoire américaine ?

Comme les Français à Roland-Garros, les Américains attendent une victoire locale à Indian Wells. Si Sloane Stephens a remporté l’US Open 2017, Miami 2018 et John Isner Miami également en 2018, à Indian Wells, les dernières victoires américaines remontent à 2001 ! Cette année-là, Andre Agassi et Serena Williams s’étaient imposés après une décennie de domination américaine. Mais depuis, plus rien.

Est-ce que Isner, Fritz, Opelka ou encore Querrey pourront relever le défi cette année ?

La délivrance viendra peut-être plus probablement du côté féminin où il y a trois joueuses dans le Top 15 (Kenin, S.Williams, Keys) et 8 dans le Top 50. On a déjà parlé de Sofia Kenin, première à la Race et de Williams à la conquête d’un record. La n°13 Madison Keys est jeune elle aussi (25 ans). Lauréate de 5 tournois dont les deux derniers à domicile en 2019 (Charleston et Cincinnati), elle est toujours en attente d’un coup d’éclat dans sa carrière. Elle s’est approchée du Graal à Rome et Montréal à 21 ans, battue par S.Williams et Halep. Finaliste à l’US Open en 2017 et demi-finaliste de Roland-Garros en 2018, elle a été battue par Sloane Stephens à chaque fois.

Doubles en folie

Les tournois de double sont toujours très appréciés du côté d’Indian Wells où de nombreux top players profitent de leurs deux semaines dans le désert californien pour s’aligner également en double. Ainsi des paires atypiques comme Djokovic et Fognini, Fritz et Kyrgios ou encore Bouchard et Stephens ont fait les joies du public dans le passé et celui-ci devrait se régaler une fois de plus. En effet, Rafael Nadal et Marc Lopez, doubles vainqueurs à Indian Wells (2010 et 2012) seront de la partie.

Tout comme Djokovic qui avait atteint les demi-finales l’année dernière avec Fognini. Cette année, il jouera avec Viktor Troicki, son partenaire de Coupe Davis avec qui il a remporté ses deux doubles joués lors de l’ATP Cup en début d’année.
Cités plus haut, les frères Bryan feront leurs adieux au public californien.

Il y aura également Thiem et Dimitrov, Wawrinka et A.Zverev, Auger Aliassime et Fognini ou encore Khachanov et Rublev.

Côté féminin, Gauff et McNally jouent très bien ensemble et pourraient s’illustrer à domicile.

Timea Babos et Kristina Mladenovic tenteront de remporter leur premier titre à Indian Wells.

La fantasque Bethanie Mattek-Sands sera associée à Sofia Kenin.

Sania Mirza, ancienne n°1 en double qu’on n’avait plus revu depuis Pékin 2017 pour cause de maternité, a repris ses raquettes en 2020. Elle sera associée à Zhang Shuai.

Ils seront absents

Si on a déjà hâte que le tournoi d’Indian Wells débute et que de beaux matchs nous attendent, certains joueurs manquent à l’appel.

La Canadienne Bianca Andreescu, pas suffisamment remise de sa blessure au genou, ne pourra pas défendre son titre. La joueuse de 19 ans avait prévu d’effectuer son retour à la compétition à Indian Wells. Elle n’a plus joué depuis le Masters en octobre dernier en raison d’une blessure au genou gauche. Vainqueur surprise l’année dernière à Indian Wells face à Kerber, elle s’était également illustrée à domicile lors de la Coupe Rogers en battant Serena Williams en finale (après avoir éliminé Bertens, Karolina Pliskova et Kenin) et avait frappé encore plus fort à l’US Open en réitérant en finale face à S.Williams.

Tout comme Roger Federer, Kevin Anderson a subi une intervention au genou. Le Sud-Africain ne s’en sort pas. Déjà contraint à une pause de 6 mois en 2019 après Wimbledon, il vient de se faire opérer du genou droit à Miami et on ne sait pas quand on le reverra sur les courts. Il avait livré un match encourageant face à Djokovic lors de l’ATP Cup en début d’année puis avait remporté ses deux simples suivants. Mais sa défaite face à Jason Jung à l’Open de New York a précipité son opération dix jours plus tard. En effet, depuis décembre il s’est blessé au genou et a fait des examens en Australie. Conscient de sa déchirure au ménisque, il s’est tout de même rendu aux États-Unis pour jouer.

Autre joueur qui a du mal à revenir à un très haut niveau : Kei Nishikori. Absent depuis l’US Open en raison d’une blessure au coude, il ne cesse de repousser son retour. Il ne participera pas aux qualifications de la Coupe Davis avec le Japon qui reçoit l’Equateur les 6 et 7 mars.

Contraint à l’abandon au premier tour de l’Open d’Australie en raison de douleurs dorsales, le Français Jo-Wilfried Tsonga n’est toujours pas de retour.

Simona Halep ne sera pas de la partie. La championne de 2015 qui s’était blessée au pied avant le tournoi de Dubai qu’elle a remporté a déclaré que la douleur était revenue et qu’elle ne sera pas remise à temps.

Remplacements

Kevin Anderson → Federico Delbonis
Alexandr Dolgopolov → Marco Cecchinato
Roger Federer → Philipp Kohlschreiber
Kei Nishikori → Tommy Paul
Jo-Wilfried Tsonga → Mikael Ymer
Guido Pella → Jannik Sinner
Danielle Collins → Ons Jabeur
Victoria Azarenka → Kateryna Kozlova
Angelique Kerber → Kirsten Flipkens
Simona Halep → Taylor Townsend
Bianca Andreescu → Misaka Doi

Le tournoi d’Indian Wells se déroule du 9 au 22 mars. Les qualifications ont lieu du 9 au 11 mars. Rendez-vous lundi pour découvrir le tableau final femmes et mardi pour celui des hommes.

Arlette


Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Commentaires
0 Réponses
0 Followers
 
Commentaire le plus populaire
Commentaire avec le plus de réponse(s)
1 Nombre d'utilisateurs
Pascal Utilisateurs récents
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Pascal
Invité
Pascal

Excellente présentation, bravo

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?