Nous suivre

Football

Jean-Louis Gasset sur les difficultés de l’OM à l’extérieur : « Il faut trouver le remède »

Tom Lacaille

Publié le

Jean-Louis Gasset sur les difficultés de l'OM à l'extérieur « Il faut trouver le remède »
Photo Icon Sport

LIGUE 1 – Deuxième pire équipe du championnat à l’extérieur, l’OM se déplace à Reims (21h) en match en retard de la 32ème journée, pour se rapprocher d’une qualification en Coupe d’Europe. Jean-Louis Gasset, qui vit ses derniers moments sur le banc marseillais, a changé les habitudes du groupe.

Loin de la ferveur du Stade Vélodrome, les Marseillais peinent à gagner cette saison. Deux victoires en 15 matchs, contre Lorient et Clermont, tous deux relégables. Le constat est inquiétant, et à l’heure où l’Olympique de Marseille n’a plus le droit à l’erreur pour se qualifier en Coupe d’Europe (8ème   avec trois points de retard sur Lyon et Lens, 7ème et 6ème avec 50 points), gagner à Reims est la seule option envisagée. Mais voilà, depuis la fin du mois de mars, Marseille semble à bout de souffle. Une observation partagée par Océane, 23 ans et fidèle supportrice de l’OM : « La fatigue joue énormément. On a joué tous les trois jours avec la même équipe quasiment toute la saison, c’est obligé qu’à un moment ça s’essouffle. »

« Au Vélodrome, on est des tigres, à l’extérieur, on est des chats »

D’autant que les Olympiens doivent se relever de leur élimination en demi-finale de la Ligue Europa, il y a six jours contre l’Atalanta Bergame. Symbole d’une équipe qui a perdu ses repères. Au match retour, alors que tous les espoirs étaient permis après le match nul à l’aller (1-1), les Marseillais ont subi face aux Italiens. Apathiques et en manque de solutions, l’OM a montré ses limites. Une fois de plus loin de ses terres.

Depuis l’arrivée de son entraîneur Jean-Louis Gasset (70 ans) en février dernier, Marseille n’a gagné qu’une seule fois à l’extérieur, contre Clermont le 2 mars dernier (1-5). À l’inverse au Vélodrome, les Marseillais ont seulement perdu contre le Paris Saint-Germain le 31 mars (0-2). Pour leur coach, ces résultats à l’extérieur sont inquiétants (neuf défaites depuis le début de saison). « Au Vélodrome, on est des tigres, à l’extérieur, on est des chats… Je l’ai dit aux joueurs : « Posez-vous la question ! Pourquoi ? » Je ne suis pas psychologue mais il y a des choses… où on n’y arrive pas. », déclare le technicien olympien dans des propos rapportés par L’Équipe.

Un problème psychologique

Hier, en conférence de presse, l’attaquant Luis Henrique a expliqué ces difficultés : « Je crois que nous sommes très forts à Marseille, mais à l’extérieur on manque vraiment de concentration. Contre Reims, il est l’heure de montrer que nous sommes capables de réagir. » Pour Idriss Ahamada, supporter de Marseille et journaliste à La Provence, le problème est aussi mental : « Les difficultés à l’extérieur s’expliquent par le manque de soutien par rapport aux matchs à domicile. Mais quand les mauvais résultats s’enchaînent, ça devient dur psychologiquement de remonter. »

Océane ressent également la fébrilité de son équipe. « Ils ont l’habitude du Vélodrome et que les supporters les encouragent. Mais en déplacement, nous ne sommes que 500 et je pense que ça les déstabilise. J’ai l’impression que cette saison, ils ont besoin du Vel’ » Ce soir, à Reims, Jean-Louis Gasset s’attend à une ambiance de folie. Toujours contraints d’évoluer sans Mohamed Damary, Joseph Okumu et Valentin Atangana, les Rémois compteront tout de même sur le retour de Thibault De Smet.

« On va changer les habitudes »

Mais Gasset a conscience que ce sera un match délicat : « Le stade va être comble et ça va être la fête. Ils viennent de changer d’entraîneur (Samba Diawara a remplacé Will Still le 2 mai), de faire match nul contre Brest et ils reçoivent Marseille et Rennes, alors ça ne sera pas une partie de plaisir. À nous de passer au-dessus de tout ça. »

Et pour cela, il a annoncé des changements. « On va changer les habitudes. Normalement, on partait le matin du match, mais là, on a pris la décision de partir la veille pour arriver à l’hôtel ce soir (hier) et avoir une discussion individuelle avec tous les joueurs. Chacun à ses problèmes, donc il faut parler avec eux. »

Pour ce match décisif, le meilleur buteur du club cette saison, Pierre-Emerick Aubameyang (16 buts) et Amine Harit sont incertains (problèmes gastriques). Tandis que le capitaine, Samuel Gigot, est lui forfait. Mais joueurs, staff et supporters ne cessent de le répéter : aller en Europe est un devoir pour Marseille. À deux journées de la fin, l’OM a son destin entre les mains pour terminer, au minimum, dans les sept premiers. À condition d’avoir un déclic à l’extérieur.

Actuellement âgé de 19 ans, ma passion du sport est bercée par la descente aux enfers des Verts, la dégringolade de l'ASM Clermont et le futur triomphe des Celtics. En toute logique, je suis un grand passionné de sport et j'essaie de retranscrire mes analyses dans les articles. Le rêve d'être journaliste est ma principale source de motivation, en espérant (un jour) apporter un air nouveau à ce si beau secteur.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *