Nous suivre

Basket-ball

Jeep Élite : L’ASVEL valide un douzième succès consécutif en maîtrisant Cholet

Publié

le

Jeep Élite : L’ASVEL valide un douzième succès consécutif en maîtrisant Cholet
Photo Icon Sport

JEEP ÉLITE – L’ASVEL est inarrêtable en cette fin de saison. A l’occasion de la réception de Cholet, le grand favori de la Jeep Élite a aligné un douzième succès consécutif, 82-64. Dans le match en première mi-temps, l’Elan s’est écroulé face à l’adresse longue distance des Lyonnais.

En raison des nombreuses modifications du calendrier plus tôt dans la saison, l’ASVEL disputait déjà son dernier match de saison régulière à l’Astroballe. Face à une équipe de Cholet qui vient de stopper une mauvaise série en faisant chuter la JLB, les hommes de TJ Parker étaient en bonne position pour acquérir un douzième succès de rang en Jeep Élite.

L’ASVEL bombarde derrière l’arc

Cholet résiste bien dans la partie et insiste à l’intérieur. Dominateur au rebond, l’Élan parvient à scorer régulièrement sous les coups de butoirs répétés de Chris Horton (12 points, 7 rebonds) ou Gerry Blakes (8 points, 6 rebonds). Ils parviennent ainsi à tenir dans cette rencontre un ASVEL plutôt brouillon. Ce dernier est peu inspiré, et s’en remet au tir à 3 points pour marquer. Leur adresse est excellente à la pause (8/16), et c’est ce qui leur permet de rester au contact malgré un début de match mitigé.

TJ Parker fait énormément tourner comme à l’accoutumée. Les rotations sont nombreuses et le rythme a du mal à se trouver, notamment en défense où les Choletais parviennent à pénétrer avec trop de régularité. Toutefois, les Lyonnais prennent cinq points d’avance juste avant la pause grâce à un énième tentative réussie d’Amine Noua (17 points, 7 rebonds), puis une interception menant à un panier de David Lighty (11 points). Avec 24 points inscrits sur 41 à longue distance, l’ASVEL a décidé de bombarder, et avec efficacité (43% en fin de match).

Un troisième quart fatal à Cholet

Cela continue en seconde mi-temps, et progressivement l’écart prend de l’ampleur, dépassant la dizaine. Amine Noua inscrit sept points consécutifs et commence à compiler des statistiques solides. De son côté, Cholet n’arrive plus à rentrer le moindre panier tandis que les Lyonnais profitent des ouvertures béantes qui s’ouvrent à eux, à l’image de Norris Cole (14 points). Les hommes d’Erman Kunter ne parviennent plus à mettre l’intensité de la première période, et voient l’ASVEL prendre le large. Avec 19 points d’avance à 10 minutes du buzzer, la messe est dite.

On assiste alors à un blow-out dans lequel le 2e du championnat poursuit son turn-over habituel pour conforter sa victoire sans trop de problèmes. Cholet a totalement craqué en deuxième partie de rencontre et termine surtout la rencontre avec un pourcentage longue distance catastrophique (14%). L’effort défensif a également été moins présent, donnant beaucoup de paniers faciles à l’ASVEL durant le run décisif. Pour son dernier match de saison régulière à l’Astroballe, Lyon-Villeurbanne poursuit donc sa série de victoires consécutives (12), et met encore plus de pression sur l’AS Monaco en tête de championnat.

La JSF Nanterre fait la passe de cinq

Dans l’autre match de la soirée, Nanterre a su retourner une situation mal embarquée pour battre les Metropolitans. Avec seulement 30 points inscrits en première période, la JSF a été larguée à une dizaine de points du 6e du général. Cependant, elle a réagi pour combler l’écart dans le troisième quart, avant de valider son succès dans le money-time, 73-65. Arrivé il y a quelques semaines, Brock Motum a réalisé un match très solide pour porter son équipe (21 points). Nanterre est en feu en cette fin de championnat. Grâce à cette victoire, les hommes de Pascal Donnadieu ne sont plus qu’à une seule victoire de la 8e place.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une