Nous suivre

JO d'hiver Pékin 2022

JO Pékin 2022 : Le bilan de la délégation française en chiffres

Maxime Boulard

Publié le

JO Pékin 2022 - Le bilan de la délégation française en chiffres
Photo Icon Sport - Visuel Dicodusport

JO PÉKIN 2022 – Clap de fin sur ces Jeux Olympiques de Pékin. Après 15 jours d’exploits, de grandes joies mais aussi de déceptions, on a fait le bilan en chiffres de la délégation française. 

14

C’est évidemment le nombre de médailles récoltées par les sportifs français durant ces Jeux Olympiques de Pékin. Un total correct mais moins bon qu’à PyeongChang et à Sotchi. En effet, lors des deux dernières éditions des Jeux d’hiver, la France restait sur un total de 15 récompenses. L’objectif annoncé de battre ce record n’est donc pas atteint. Cependant, depuis l’édition de Vancouver en 2010, les sportifs tricolores ont toujours rapporté au moins 11 médailles, un total qui n’avait été atteint qu’une fois entre 1924 et 2006. Un bilan qui nous laisse sur notre faim, tant l’équipe de France a du potentiel dans ses rangs. Enfin, pour tempérer cette demi-déception, il faut garder en tête qu’en cette édition 2022, 88 athlètes composaient l’équipe de France, contre 108 en 2018 et 116 en 2014.

5

C’est une des satisfactions de la quinzaine, le record de 5 titres olympiques en une édition des JO d’hiver qui a été établi il y a 4 ans, a été égalé. Cinq Marseillaises que l’on doit au patinage, au ski alpin et au biathlon. Comme en Corée du Sud, le biathlon offre 3 médailles d’or à la France et reste le plus gros pourvoyeur de titres depuis 16 ans. Le patinage artistique et le ski alpin viennent, quant à eux, mettre fin à une disette respective de 20 et 16 ans d’absence de médaille d’or. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron succèdent à Marina Anissina et Gwendal Peizerat qui s’étaient parés d’or à Salt Lake City en danse sur glace. Clément Noël est le premier à remporter une course olympique de ski alpin depuis la descente d’Antoine Dénériaz en 2006. Dans la discipline du slalom, il est le premier depuis Jean-Pierre Vidal en 2002. Cinq, c’est également le record de médailles remportées par un Français en une édition des JO d’hiver, grâce à Quentin Fillon Maillet (2 or, 3 argent).

10

Avec une 10ème place au tableau des médailles d’or, la France reste dans ses standards récents. Après une 10ème place à Sotchi, une 9ème place à PyeongChang, c’est la troisième fois de suite que la France intègre le top 10 final des JO d’hiver, série en cours. Au classement du nombre de médailles, c’est l’inverse. Après avoir terminé trois fois à la 8ème place, la France perd cette fois 5 places pour se classer 13ème. Une régression qui laisse penser à une montée en puissance de certaines nations, qui, à défaut de remporter plus de titres olympiques, glanent plus de médailles. A n’en pas douter, l’objectif de battre les 15 médailles au total sera encore d’actualité pour les Jeux Olympiques de Milan-Cortina en 2026.

6

Comme en 1998, 2014 et 2018, les médailles sont venues de 6 disciplines. Biathlon, ski alpin, ski de fond, snowboard, ski acrobatique et patinage artistique, exactement les 6 mêmes qu’en 2018. Un bilan sans surprise puisque la plupart des chances de médailles se trouvaient parmi elles. Une nouvelle fois, la France confirme être une grande nation des sports de neige (122 médailles sur 138 aux JO d’hiver). Un gros point positif qui tranche avec le mal être des sports de glace dans lesquels les Français ne sont soit pas présents, soit incapables de rivaliser, même en tant qu’outsiders. La France n’a toujours pas remporté la moindre médaille olympique en luge, skeleton, hockey sur glace, patinage de vitesse et short-track. Seul le patinage artistique a apporté de l’or en sports de glace. Le bobsleigh et le curling, eux, ont rapporté du bronze.

31

Si seules les médailles comptent aux Jeux Olympiques, il est intéressant de regarder au-delà. Avec 31 tops 10 (hors podiums) obtenus pendant la quinzaine pékinoise, les athlètes français n’ont pas à rougir de leurs performances. Trois tops 10 de moins qu’en 2018 mais encore une fois, avec 20 athlètes de moins qu’en Corée. Sans compter les podiums, c’est une nouvelle fois le biathlon qui arrive en tête avec 9 tops 10, une unité de plus que le ski de fond. Viennent ensuite le ski alpin (6) et le ski freestyle (5). Sur ces 31 places d’honneur, seules trois ont eu le goût de chocolat. Quentin Fillon Maillet, Perrine Laffont et Benjamin Cavet ont échoué au pied du podium : c’est deux de moins qu’en 2018.

18

Avec 18 sportifs tricolores médaillés pendant les Jeux de Pékin, la délégation française s’est approché de son record. Bien aidé par les relais de biathlon et de ski de fond qui ont médaillé à eux seuls 10 athlètes, c’est tout de même deux sportifs médaillés en moins par rapport à 2018. Sans surprise, le biathlon est encore en tête avec 7 des 8 titulaires médaillés, 4 en ski de fond, 3 en ski alpin, 2 en patinage artistique et 1 en snowboard et ski acrobatique. Le record de 20 médaillés sur un édition des JO peut être battu dans 4 ans.

9

Sur ces 18 athlètes qui sont montés sur le podium, 9 ont décroché leur toute première médaille aux Jeux Olympiques. C’est le cas de Julia Simon, Emilien Jacquelin, Fabien Claude et Quentin Fillon Maillet en biathlon. Mathieu Faivre, Johan Clarey et Clément Noël en ski alpin. Tess Ledeux en ski freestyle et Hugo Lapalus en ski de fond. Les 9 autres français avaient déjà connu les joies du podium en 2014 ou 2018. Un équilibre parfait entre confirmations et révélations aux Jeux Olympiques. Simon Desthieux, Justine Braisaz-Bouchet, Clément Parisse, Chloé Trespeuch, Richard Jouve, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron remportent leur seconde médaille. Anaïs Chevalier-Bouchet porte son total à trois breloque et Maurice Manificat à quatre.

7

Un 7 qu’on pourrait transformer en 50%. Ceux qui ont bien suivi les JO l’ont deviné, c’est le total de médailles remportées en biathlon. Un total exceptionnel qui constitue un nouveau record pour la discipline. Même si proportionnellement, c’est moins bien qu’à Vancouver (6/11), jamais les biathlètes n’avaient connu un tel succès olympique. Avec 3 médailles d’or (record de 2018 égalé) et 4 médailles d’argent, les biathlètes n’ont pas manqué leurs cibles. Un résultat qu’on doit en partie aux trois multi-médaillés français de ces JO : Quentin Fillon Maillet, Émilien Jacquelin et Anaïs Chevalier-Bouchet. Bien plus anecdotique, 7, c’est également le record de médailles d’argent sur une édition, le précédent record était de 5 en 2002 et 1992. Seul le ski alpin en 1968 a fait mieux avec 8 médailles.

38

Ils étaient 33 champions olympiques français aux Jeux d’hiver, ils sont désormais 38 ! Petite particularité, cette année, les cinq champions olympiques supplémentaire ont remporté leur première médaille d’or. Si certains comme Papadakis/Cizeron ou encore Braisaz-Bouchet étaient montés sur le podium en 2018, ils deviennent au même titre que Fillon Maillet et Noël vainqueurs aux JO pour la toute première fois.


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une