Nous suivre

JO d'hiver Pékin 2022

JO Pékin 2022 – Combiné nordique : Le titre pour l’Allemand Vinzenz Geiger

Sébastien Gente

Publié le

JO Pékin 2022 – Combiné nordique Le titre pour l’Allemand Vinzenz Geiger
Photo Icon Sport

JO PÉKIN 2022 – COMBINÉ NORDIQUE –  Titré par équipes il y a quatre ans, Vinzenz Geiger connait enfin la consécration individuelle au terme d’une compétition palpitante. Il devance Joergen Graabak et Lukas Greiderer dans une course où les Français n’auront pas joué un rôle majeur. 

La première épreuve de combiné nordique de ces Jeux Olympiques a grandement été perturbée par le Covid-19. En effet, le Norvégien Jarl Magnus Riiber, triple tenant de la Coupe du monde, était forfait pour ce concours à cause d’un test positif. Le double champion olympique en titre sur ce format, l’Allemand Eric Frenzel, a subi le même sort, tout comme le solide estonien Kristjan Ilves, n°6 mondial cette saison. Laurent Mühlethaler, Antoine Gérard, Gaël Blondeau et Mattéo Baud étaient les Français engagés dans cette épreuve au format court (petit tremplin de saut à skis et 10 km de ski de fond), même si les Bleus lorgnaient plutôt vers l’épreuve par équipes de la semaine prochaine.

Un saut incroyable pour Yamamoto

Lors de l’épreuve de saut, c’est le Japonais Ryota Yamamoto qui a pris la tête. L’athlète de 24 ans nous a gratifié d’un saut à 108 mètres. Avec une telle performance, il aurait pu jouer le podium sur l’épreuve de saut à skis de dimanche ! Ce saut lui a offert une belle marge de 38 secondes d’avance sur l’Autrichien Lukas Greiderer. Le compatriote de ce dernier, Johannes Lamparter, leader de la Coupe du monde, s’est lui placé en embuscade à la 5ème place, légèrement devant Vinzenz Geiger et Joergen Grabaak, autres favoris au rendez-vous.

Du côté Tricolore, le meilleur sauteur Matteo Baud a tenu son rang avec une 12ème place provisoire. Il devait toutefois s’élancer en skis avec 1 minute 27 de retard sur la tête de course. Laurent Mühlethaler, le Tricolore le plus régulier cette saison, a lui terminé 21ème et subi un retard de plus de deux minutes. Gaël Blondeau a lui terminé 30ème, alors qu’Antoine Gérard a lui été disqualifié pour combinaison non conforme.

Geiger stratosphérique sur les skis

Comme prévu, les poursuivants débutent le 10km rapidement et Yamamoto est très vite rejoint en tête. A la fin du premier tour, Rydzek, Greiderer et Schmid accompagnent le Japonais, avec une confortable avance sur le reste des concurrents. Le groupe de quatre reste ensemble à la mi-course, avant que Yamamoto ne cède logiquement à l’entrée de la troisième boucle. Le trio de tête continue sa route, mais le groupe de poursuivants, étonnamment mené par Vinzenz Geiger (qui a pourtant deux compatriotes à l’avant) se rapproche à moins de 20 secondes à l’orée du dernier tour.

Dès le début de la dernière boucle, Julian Schmid cède et laisse Rydzek et Greiderer s’expliquer. Derrière, sous l’impulsion de Geiger, le ménage est fait puisque l’un des grands favoris, Akito Watabe, ne peut suivre. Devant, Johannes Rydzek tente tour pour faire craquer Lukas Greiderer, mais le groupe des poursuivants revient alors à grandes enjambées et un regroupement a lieu à 500 mètres de la ligne. C’est finalement Vinzenz Geiger qui attaque le premier et va rafler l’or, validant sa stratégie de course. Joergen Graabak se pare d’argent, alors que Lukas Greiderer trouve les ressources pour aller chercher le bronze, laissant ainsi Johannes Lamperter au pied du podium.

Les résultats français

Tricolore le plus prometteur dans cette discipline, Matteo Baud a eu du mal à maintenir sa position pendant le parcours en ski et termine finalement 19ème, un top 20 plutôt intéressant dans l’optique du futur. Laurent Mühletahler n’aura pas tenu le choc et se classe 28ème, juste devant Gaël Blondeau, 31ème au final.

 

John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *