Nous suivre

Hockey sur glace

JO Pékin 2022 – Hockey sur glace (H) : Les candidats à la victoire finale déjà dans le rythme

Maxime Cazenave

Publié le

Photo Icon Sport

JO PÉKIN 2022 – HOCKEY SUR GLACE (H) – Au lendemain des rencontres du Groupe B, les équipes des Groupes A et C s’affrontaient ce jeudi. En attendant de se rencontrer, les États-Unis et le Canada ont déroulé sans trop de difficulté tandis que la Finlande et la Suède sont également parvenues à s’extirper des pièges slovaques et lettons.

Sean Farrell et les Américains écrasent le pays hôte

Pour leur entrée dans la compétition au sein du Groupe A, les États-Unis affrontaient le petit poucet de la compétition, la Chine. Si l’on s’attendait à une balade de santé pour les Américains, ce ne fut pas le cas dans la première période. Bousculés par des Chinois très agressifs, notamment sur les mises en échec, ils doivent attendre une supériorité pour débloquer la marque par Brendan Brisson. Devant son filet, Drew Commesso (29 arrêts) est mis à contribution mais répond présent de bout en bout, malgré son statut de plus jeune gardien de l’histoire olympique américaine (19 ans). Le deuxième tiers va alors siffler la fin de la récréation.

Team USA prend le contrôle total de la partie, et commence à engranger la confiance, et les buts. Successivement, Noah Cates, Brian O’Neill et Sean Farrell trouvent la mire, scellant déjà l’issue de la rencontre. Comme prévu, l’addition devient de plus en plus salée au fil des minutes, les Chinois perdant le fil physiquement. Le dernier tiers verra les Américains asseoir leur domination (55 tirs) en doublant leur nombre de buts pour porter le score à 8-0. Sean Farrell profite du festival pour s’offrir un triplé (5 points en tout). Comme prévu, la Chine quitte la partie avec une belle valise, mais peut essayer de construire sur son premier tiers pour résister au maximum à l’avenir.

Les Canadiens démarrent sérieusement

De son côté, le Canada a également été sérieux pour ses débuts. Face à l’Allemagne, ils n’ont ainsi pas perdu de temps pour se mettre à l’abri grâce à une grosse efficacité. Au bout de dix minutes, Alex Grant, Brandon Street et Daniel Winnik ont déjà créé un écart qui se révélera rédhibitoire.

En effet, malgré l’indiscipline canadienne qui offre de nombreuses minutes de supériorité, l’attaque allemande ne profite pas de cette chance en or. Tobias Rieder trompe enfin la vigilance d’Edward Pasquale (23 arrêts) à mi match, mais le Canada réagit quasi immédiatement par l’intermédiaire de Maxim Noreau. Dans la dernière période, Jordan Weal ajoute une petite sucrerie pour porter le score à 5-1, et assurer une première victoire autoritaire pour ce Canada expérimental.

Les Finlandais corrigent la Slovaquie

Attendue comme l’une des candidates à la médaille d’or, la Finlande a répondu présente pour son entrée dans le tournoi olympique. Face à la Slovaquie, les premières minutes ont été brouillonnes, et rapidement punies par l’ouverture du score de l’adolescent Juraj Slafkovsky (17 ans). Ce dernier devient au passage le plus jeune buteur d’une olympiade depuis Ed Olczyk, en 1984. Au bout de dix minutes, Sakari Manninen remet les compteurs à égalité, et lance une fin de premier tiers de folie. Sur la première supériorité du match, les Finlandais prennent l’avantage au terme d’un magnifique mouvement collectif où Valteri Filppula sert Harri Pesonen à quelques centimètres de la ligne.

La Slovaquie va avoir l’occasion de réagir, mais ne profite pas d’une double supériorité de près de deux minutes. Dans la foulée, ils se font punir une nouvelle fois par Miro Aaltonen, à la conclusion d’une passe laser de Joonas Nattinen. Redoutables d’efficacité et d’une précision chirurgicale, ils continuent à dérouler leur hockey au fil du match en continuant d’enfiler les perles sur des actions rapides de toute beauté.Déjà buteur, Sakari Manninen s’offre le doublé sur une déviation subtile de Markus Granlund avant de réaliser le triplé dès le début du troisième tiers. Miro Aaltonen complétera la marque en fin de partie, portant le score à 6-2.

Les Slovaques ont été dépassés par une Finlande impressionnante de facilité. Toutefois, ils peuvent se satisfaire du match complet de leur jeune pépite, Juraj Slafkovsky, auteur d’un deuxième but pour sauver l’honneur.

La Suède assure les trois points

Dans l’autre rencontre du Groupe C, la Suède a également répondu présente en se défaisant de la Lettonie, bourreau de l’Équipe de France durant le TQO disputé il y a quelques mois. Favoris dans ce duel, les Suédois ont réalisé un match sérieux pour l’emporter sans trembler sur le score de 3-2. Durant les deux premiers tiers, ils ont réussi à totalement contrôlé l’offensive lettone, limitée à seulement sept lancers. Pendant ce temps-là, ils ont créé la différence en trouvant trois fois le chemin des filets (Lucas Wallmark deux fois, Anton Lander).

Les Baltes réduisent l’écart avant la fin du deuxième tiers en profitant d’une supériorité convertie par Renars Krastenbergs avant de revenir à portée de fusil suite à une nouvelle pénalité suédoise. Nikolajs Jelisejevs trompe Lars Johansson, mais la Lettonie ne parviendra pas à compléter sa remontée. Malgré le score serré, la Suède repart logiquement avec les trois points.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *