Nous suivre

JO d'hiver Pékin 2022

JO Pékin 2022 – Ski de fond : D’un souffle, Therese Johaug s’adjuge le 10 km classique

Julien Correia

Publié le

JO Pékin 2022 - Ski de fond D'un souffle, Therese Johaug s'adjuge le 10 km classique
Photo Icon Sport

JO PÉKIN 2022 – SKI DE FOND – Le ski de fond reprenait ses droits aujourd’hui. Au programme ce jour, le 10 km femmes classique. Et c’est Therese Johaug qui s’est adjugée une seconde médaille d’or.

Épreuve inscrite au programme chez les femmes depuis 1952 lors des JO d’Oslo, le 10 km classique est désormais une tradition. Une tradition qui se veut être nordique où les athlètes scandinaves brillent le plus souvent. La Russie, pays qui tente de mettre à mal cette hégémonie, avait son mot à dire aujourd’hui. Du côté tricolore, on comptait sur Coralie Bentz et Mélissa Gal pour briller et accrocher un top 30. Même si la tâche s’annonçait très compliquée.

Un podium très disputé

La course du jour se disputait dans des conditions bien plus agréables que lors du skiathlon avec une température avoisinant les moins 5 degrés. Dans un format de contre-la-montre, avec un départ échelonné, ce 10 km allait voir les principales favorites s’élancer au fur et à mesure. Parmi elles figuraient notamment les médaillées du skiathlon il y a quelques jours. Le tiercé gagnant était alors composé de Therese Johaug, Natalya Nepryaeva et Teresa Stadlober. Mais il ne fallait pas oublié également les athlètes Finlandaises. Et c’est une très une très belle bataille que ce sont livré les athlètes.

Therese Johaug reine du fond et de ces JO ?

Seconde lors du skiathlon, Natalya Nepryaeva pointait en tête lors des deux premiers intermédiaires. Si l’accent avait été mis sur les athlètes scandinaves et russes, il ne fallait pas mettre de côté l’Allemagne. Et Katarina Hennig a longtemps cru pouvoir repartir avec une breloque. Mais le podium et le titre allaient se jouer à un souffle. Un duel des plus intenses voyait le jour entre Johaug et Niskanen. Pointant en tête lors du dernier intermédiaire, ce sont finalement 4 petits dixièmes qui allaient empêcher de vaincre la Norvégienne. 28:06.03 auront été nécessaires à Johaug pour monter à nouveau sur la plus haute marche.

Et 28:06.07 donc pour Niskanen, qui après son frère en skiathlon, repartira elle aussi avec au moins une médaille. Ensuite, la 3e place s’est elle aussi très ardemment disputée. Cette fois, c’est un tout petit dixième qui empêcha Nepryaeva de repartir avec une seconde médaille. C’est une autre Finlandaise, en la personne de Parmakoski, qui repartait avec le bronze. Du côté tricolore, Coralie Bentz et Mélissa Gal terminaient respectivement 40e et 41e. Bien loin de la reine Therese Johaug, qui n’en a peut-être pas encore terminé avec sa moisson de médailles.

Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *