Nous suivre

JO d'hiver Pékin 2022

JO Pékin de 2022 – Ski de fond : Déception pour les Bleus, Johannes Klæbo titré en sprint

Julien Correia

Publié le

JO Pékin de 2022 - Ski de fond Déception pour les Bleus, Johannes Klæbo titré en sprint
Photo Icon Sport

JO PÉKIN 2022 – SKI DE FOND – L’équipe de France nourrissait de grands espoirs en ski de fond ce jour dans la discipline du sprint. Malheureusement, il n’en aura rien été. Et c’est Johannes Høsflot Klæbo qui remporta le titre.

Après la médaille d’argent de Tess Ledeux en big air et le premier titre olympique de la délégation française grâce à Quentin Fillon Maillet, une 3e médaille pouvait être espérée ce jour en ski de fond. Avec 3 Tricolores engagés, tous les espoirs étaient permis. Mais c’est le Norvégien Johannes Høsflot Klæbo qui s’est illustré.

Des qualifications sans encombre, avant la chute de Jay en quarts

C’est sur les épaules de Renaud Jay, Richard Jouve et Lucas Chanavat que reposaient les espoirs de médailles. Et autant dire que le premier tour de qualifications débutait parfaitement pour les Bleus. Avec respectivement les 16e, 4e, et premier temps de ce 1er tour, le travail était accompli. Premier à s’élancer en quarts de finale, Renaud Jay allait malheureusement voir son aventure se terminer à ce stade. Parti en tête, il semblait bien placé, à l’affût juste avant la dernière ligne droite.

Mais, commettant une faute, il chuta, et c’en était terminé pour ses espoirs de demi-finale. De son côté, Lucas Chanavat a semblé maîtriser son quart de finale tout en se préservant pour le tour suivant. Terminant second derrière Pellegrino, il allait voir le tour suivant et retrouver un autre Français. Car oui, Richard Jouve lui aussi réussissait à se qualifier. Non sans se (nous) faire peur. Vainqueur de sa série, c’est la photo finish qui a permis de déterminer sa place alors qu’il semblait s’être relâché assez tôt.

Chavanat et Jouve dans une demie relevée

Nos deux Tricolores se retrouvaient les deux dans la même demi-finale. Avec parmi eux, notamment Johannes Høsflot Klaebo ou encore Frederico Pellegrino. Pour se qualifier en finale, l’objectif était de prendre l’une des deux premières places ou obtenir une place au temps de lucky looser. Meilleur temps des qualifications, Lucas Chanavat allait terminer à la 5e place de cette demie. Richard Jouve de son côté, après avoir terminé 3e, prenait son mal en patience en attendant la seconde demi-finale. Mais malheureusement, cette seconde demie se disputa sur un rythme plus élevé. Et cela en était terminé des rêves de médaille.

Klæbo assume son statut

C’est donc sans athlète tricolore qu’allait se disputer la finale. Mais le niveau était tout de même très relevé avec Klaebo qui faisait office de favori. Le Norvégien, déjà détenteur de 3 médailles d’or olympiques, s’avère être le digne successeur de son aîné. Il s’agit tout simplement de Bjørn Erlend Dæhlie titré de son côté à 8 reprises. Et une 4e breloque allait venir garnir sa collection. Favori au titre, il remportait donc ce sprint devant l’Italien Frederico Pellegrino et le Russe Alexander Terentyev. Pour les Bleus, il faudra sécher les larmes et se remobiliser pour la suite de ces JO.

 

Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *