Nous suivre

Rugby à XV

La Géorgie va créer 100 terrains de rugby dans tout le pays pour attirer les jeunes

Publié

le

La Géorgie va créer 100 terrains de rugby dans tous le pays pour attirer les jeunes
Photo Icon Sport

RUGBY INTERNATIONAL – Pour continuer à se développer et espérer être un jour une nation forte du rugby mondial, la Géorgie choisit de miser sur la création de terrains de rugby à travers le pays pour accroître le nombre de joueurs.

La fédération géorgienne de rugby, la GRU (pour Georgia Rugby Union) fait le pari d’augmenter le nombre de structures sportives destinées à la pratique du rugby à travers le pays, pour espérer dénicher les futurs espoirs du rugby géorgien. L’objectif de la fédération est de quadrupler le nombre de terrains de rugby d’ici les prochaines années, l’accord ayant été convenu avec le gouvernement géorgien.

100 nouveaux terrains devraient ainsi sortir de terre dans le futur, sur 45 sites distincts, ce qui est un énorme projet pour cette nation encore mineure. À ce jour, il existe 27 terrains de rugby à travers le pays, la plupart se situant dans la capitale Tbilissi. Actuellement, la Géorgie est classée 12ème au classement mondial et devrait être en mesure d’accrocher une place pour la Coupe du monde de rugby 2023 qui aura lieu en France. En effet, la Géorgie a remporté à quatre reprises lors des quatre dernières années le championnat d’Europe de rugby, sorte de Tournoi des 6 Nations bis. Ce championnat, organisé par Rugby Europe, permet chaque année à plusieurs nations mineures du rugby européen de pouvoir s’affronter sur une compétition. On y retrouve la Belgique, l’Espagne, le Portugal, la Russie, la Roumanie ainsi que la Géorgie.

L’objectif est d’intégrer le top 10 mondial

Interviewé par Rugby World, le président de la fédération géorgienne, Ioseb Tkemaladze, a notamment indiqué que ces infrastructures auront un impact important sur le développement du rugby sur le long terme à travers tout le pays. Le rugby est un des sports dominants en Géorgie, avec les sports de combat tels que la lutte ou la boxe, et le président indique que cet investissement facilitera l’accès aux infrastructures pour les enfants et les adolescents afin de contribuer à un développement accru du nombre de pratiquants. Avec l’aide du gouvernement géorgien, l’ambition est d’être un membre majeur du Top 10 mondial dans les prochaines années.

Pour augmenter le niveau des équipes, Iosek Tkemaladze précise notamment qu’une toute première franchise géorgienne, nommée Black Lion, a été crée afin de participer à la Rugby Europe SuperCup. Cette compétition, également crée par Rugby Europe, a vu le jour en 2021 et a été lancée pour que les pays émergents du rugby puissent s’affronter sous une forme variée. Lors de sa première édition, 8 équipes venues de Belgique, d’Espagne, de Géorgie ou encore des Pays-Bas étaient réparties en deux groupes de quatre. Les Black Lion se situent dans la poule nommée Conférence Est avec deux équipes russes, Enisey, bien connue en Challenge Cup, et le Lokomotiv Penza. La fédération géorgienne travaille d’arrache-pied pour obtenir des matchs face à des équipes plus huppées, afin d’augmenter la compétitivité de cette équipe.

Ces dernières saisons, plusieurs débats ont été menés concernant la présence de l’Italie dans le Six Nations. Un des arguments les plus fréquents était de laisser d’autres équipes tenter leur chance, comme la Géorgie, avec un système de relégation/promotion qui pourrait être mis en place. L’Italie possède à ce jour deux équipes qui participent au United Rugby Championnat, Trévise et les Zebre, mais les résultats de la sélection internationale ne sont pas au niveau des attentes. Pourquoi ne pas voir une équipe géorgienne participer au United Rugby Championship dans les prochaines saisons ?


Passionné de sport, notamment de rugby dans toutes ses variantes (XV, XIII et VII). Fan du RC Toulon et de l'Olympique de Marseille.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une