Nous suivre

Basket-ball

Leaders Cup 2024 : Le Paris Basketball remporte le premier titre de son histoire en terrassant Nanterre

Maxime Cazenave

Publié le

Leaders Cup 2024 Le Paris Basketball remporte le premier titre de son histoire en terrassant Nanterre
Photo Icon Sport

LEADERS CUP 2024 –  Le Paris BasketBall a décroché le premier titre de son histoire en prenant le dessus sur la JSF Nanterre au bout d’une rencontre étouffante, 90-85. Exceptionnel pour débuter et finir la rencontrer, TJ Shorts a été monstrueux. La JSF pourra, elle, regretter sa défaillance au rebond défensif, qui aura coûté cher dans le dernier quart.

Juste après le succès de Vichy-Clermont dans la version Pro B, la Leaders Cup rendait son verdict ce dimanche soir. Qui du Paris Basketball ou de la JSF Nanterre allait décrocher son premier titre dans la compétition ? C’était là tout l’enjeu de cette finale aux allures de derby francilien.

Paris part fort, mais la JSF reste au contact

Entre deux équipes tournées vers l’attaque, le spectacle attendu est au rendez-vous dès les premières secondes. La JSF prend toutefois un meilleur départ grâce à un jeu collectif plus fluide alors que Paris s’appuie essentiellement sur TJ Shorts. Ce dernier le rend cependant plutôt bien en claquant les sept premiers points des siens. Dès son entrée, Nadir Hifi prend le relais et un duel est véritablement engagé, les deux équipes se répondant l’une à l’autre systématiquement (13-13). Le jeu va ensuite être ralenti par un nombre impressionnant de fautes. Monstrueux ce weekend, Ibrahima Fall Faye poursuit son carnage à base de rebonds offensifs et de fautes provoquées. Mais c’est bien Paris qui prend les commandes en s’appuyant sur une adresse au beau fixe et un jeu rapide toujours aussi létal (26-20).

Absolument insaisissable, TJ Shorts déroule. L’Américain colle quatre points de rang en grattant un ballon et creuse presque à lui seul un premier écart conséquent (30-20). La défense de zone nanterrienne se fait alors démanteler par des Parisiens en totale confiance. Mais la JSF a prouvé qu’elle était capable de gros runs dans cette Leaders Cup. Suite à des ajustements défensifs, Bastien Pinault et Bibbins relancent la machine en collant un 8-0 en moins d’une minute. Puis, Desi Rodriguez brille afin de capitaliser sur un coup de mou parisien se traduisant par une pelletée de turnovers (41-37). Mais cela ne dure pas, et la fin de première période va être étriquée, avec notamment un festival de marchers (48-42).

Le rebond offensif parisien fait la différence

Au retour des vestiaires, Desi Rodriguez continue d’impacter fortement le jeu, au scoring comme à la passe. Mais il concède prématurément sa 4ᵉ faute, handicapant sérieusement son collectif. Toutefois, la JSF reste au contact face des Parisiens qui accumulent les erreurs. À force de perdre des ballons bêtement, les hommes de Tuomas Iisalo sont sous la menace. Sentant son adversaire dans le doute, la JSF prend le contrôle des opérations en intensifiant sa défense. L’attaque continue, elle, de tourner à plein régime et une filoche extérieure de Lucas Dussoulier permet de faire la bascule. Nanterre vient alors de planter 24 unités en huit minutes (63-66) !

Le combat est définitivement lancé. Paris retrouve le chemin du cercle, mais voit une JSF concernée ne pas lâcher le morceau à l’instar d’un Joël Ayayi précieux au scoring (72-78).  Progressivement, les Parisiens reprennent l’ascendant en gobant des rebonds offensifs, tout en enchaînant les stops. Mais ces derniers n’arrivent pas à faire la bascule malgré une tripotée d’opportunités. Il faut finalement attendre les cinq dernières minutes pour voir Nadir Hifi puis Michael Kessens réaliser la bascule, et lancer définitivement un money time tendu (81-80).

Les Parisiens continuent de dominer le rebond pour s’offrir des secondes chances précieuses. Plus appliqués et sans doute plus frais en raison de rotations plus profondes, ils vont s’échapper définitivement sur un énorme shoot de TJ Shorts (22 points) dans la dernière minute (89-84). La JSF va de manière surprenante laisser défiler le chrono, et n’aura plus l’opportunité de recoller. Paris l’emporte donc finalement 90-85 et décroche là le tout premier trophée de son histoire, une semaine après l’ouverture de son nouvel écrin, l’Adidas Arena. De son côté, Nanterre laisse filer une magnifique occasion de décrocher sa première Leaders Cup après un incroyable parcours.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *