Nous suivre

Cyclisme

Liège-Bastogne-Liège femmes : Grace Brown surprend les favorites pour s’offrir sa plus grande victoire !

Maxime Cazenave

Publié le

Liège-Bastogne-Liège femmes Grace Brown surprend les favorites pour s'offrir sa plus grande victoire ! (1)
Photo Icon Sport

LIÈGE-BASTOGNE-LIÈGE FEMMES – Grace Brown (FDj-Suez) a remporté ce dimanche la 7e édition de la version féminine de la Doyenne dans les rues de Liège. A l’avant depuis la mi-course, l’Australienne de la formation française a résisté au retour d’un trio de favorites pour finalement sauter sur la ligne à la surprise générale Elisa Longo Borghini (Lidl-Trek).

Trois jours seulement après la victoire de Katarzyna Niewiadoma sur la Flèche Wallonne, le gratin du peloton mondial se donnait rendez-vous sur l’un des plus grands rendez-vous de la saison : Liège-Bastogne-Liège. Face aux armadas SD-Worx ou Lidl-Trek, la Polonaise faisait partie des favorites sur un parcours avec dix difficultés au programme, dont la mythique Côte de La-Roche-aux-Faucons pour faire la différence à une dizaine de bornes de la ligne.

Une belle échappée à l’avant, le numéro en vain de Julie Bego

En première partie de course, Sarah Gigante (AG Insurance-Soudal) va réaliser un beau raid solitaire à l’avant. Cette dernière est la seule à véritablement s’extraire du peloton puisque de multiples tentatives de contre seront vaines. Une fois arrivé à mi-course, alors que les côtes s’enchaînent, un contre royal de huit coureuses va se former avec notamment Grace Brown (FDJ-Suez), Elise Chabbey (Canyon//SRAM), Lucinda Brand (Lidl-Trek) ou encore Mischa Bredewold (SD-Worx). La jonction avec la femme de tête sera rapidement opérée. L’écart se creuse alors avec le peloton puisque les principales écuries sont représentées à l’avant. À contre-temps, la championne du monde junior en titre, Julie Bego (Cofidis), tentera de faire le jump. Malgré un incroyable numéro, elle sera trop juste pour recoller.

Grace Brown crée la sensation

Sur ces pentes redoutables de la Redoute, Elise Chabbey, Grace Brown et Kim Cadzow (EF Education) s’envolent à l’avant. Dans le peloton, personne ne prend la responsabilité de la poursuite, et seules quelques attaques immédiatement annihilées permettent d’avancer sur un rythme irrégulier. Il faut attendre l’approche de La-Roche-aux-Faucons pour que la Lidl-Trek prenne le contrôle des opérations. Résultat, l’écart fond, tout comme le peloton. Elles ne sont plus qu’une dizaine dans la côte, et Elisa Longo Borghini va placer l’attaque tant attendue. Seules Katarzyna Niewiadoma (Canyon//SRAM) et Demi Vollering (SD-Worx) parviennent à accrocher sa roue, et passent le sommet avec 35 secondes de retard sur le trio de tête.

Vollering et Longo Borghini font le boulot pour recoller. Mais l’Italienne va fausser compagnie à ses deux compagnonnes pour effectuer le jump en solitaire, avant de contrer immédiatement pour faire travailler la Néerlandaise. Les six femmes vont alors se jouer la victoire. En surnombre, la Canyon//SRAM va tenter à tour de rôle de partir en solitaire, mais Vollering ne laisse rien filtrer. À la flamme rouge, Katarzyna Niewiadoma prend quelques longueurs. Elisa Longo Borghini recolle facilement puis lance son sprint, semblant intouchable. Mais Grace Brown va surgir du diable vauvert pour sauter sur la ligne, l’une des grandes favorites !

L’Australienne de la FDJ-Suez avait pourtant dû livrer un énorme effort à cinq bornes de la ligne après avoir évité de peu la chute dans un rond-point ! Quatre ans après sa deuxième place, elle décroche là la plus grande victoire de sa carrière. En 3e position, Demi Vollering (SD-Worx) complète le podium après avoir livré une course hasardeuse tactiquement. Après son triplé l’année dernière, la Néerlandaise aura fait chou blanc sur les Ardennaises, comme toute la SD-Worx.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *