Nous suivre

Football

Ligue des Champions (F) : Wolfsburg prend l’avantage sur le PSG

Sophie Clapier

Publié le

Ligue des Champions (F) Wolfsburg prend l'avantage sur le PSG
Photo Icon Sport

LIGUE DES CHAMPIONS FÉMININE DE FOOTBALL – Le PSG a de quoi nourrir des regrets. Après deux occasions manquées en première période, les Parisiennes ont été cueillies à froid à l’heure de jeu. Une faute de main de De Almeida dans la surface a envoyé Janssen sur le point de penalty. L’Allemande n’a pas tremblé et permet à Wolfsburg de prendre un avantage certain (0-1) avant le retour en Allemagne.

Les choses sérieuses ont commencé pour le PSG. Et ce n’était pas le plus petit des morceaux qui attendait les protégées de Gérard Prêcheur. Face à Wolfsburg et à domicile, les Parisiennes devaient retrouver la victoire dans cette compétition après un dernier match de poule compliqué. Au contraire, les Allemandes, en tête de la Bundesliga féminine et toujours invaincues en Ligue des Champions comptaient bien prendre une belle option avant le match retour.

La boulette de Bouhaddi

Pas grand-chose à se mettre sous la dent dans le premier acte. Nous retiendrons surtout que la plus grosse occasion de Wolfsburg n’est pas à mettre au crédit de l’attaque allemande mais à une grosse bourde de Sarah Bouhaddi. En voulant relancer court, la gardienne parisienne servait dans la surface -et dans les pieds- Ewa Pajor (11′). Cette dernière n’avait plus qu’à tirer mais De Almeida se jetait en catastrophe pour contrer. Paris évitait le pire et se projetait à son tour vers l’avant. Suite à un contre mené par Sakina Karchaoui, Bachmann éliminait Hegering avant d’enchaîner avec une frappe. Le pied de Merle Frohms traînait par là et évitait l’ouverture du score francilienne (33′). La minute suivante, c’est Kadidiatou Diani qui manquait le cadre sur un centre de Baltimore.

Après s’être emportée contre l’arbitre de touche, Elisa De Almeida écopait d’un carton jaune (37′). Une première biscotte qui allait porter préjudice aux Parisiennes en seconde période. Le retour aux vestiaires ne pouvait faire que du bien. Avec 0 tir cadré pour Wolfsburg et 2 pour le PSG en 45 minutes, la deuxième mi-temps ne pouvait pas être pire. Sauf peut-être pour les Parisiennes.

De Almeida voit rouge

C’est ce qu’on appelle un ascenseur émotionnel, puissant. Alors que le match était plus ou moins reparti sur les mêmes bases que la première mi-temps, Karchaoui parvenait à s’infiltrer dans la surface allemande. Sur cette action, la latérale gauche prenait le meilleur sur Marina Hegering avant de tomber au sol (59′). Le contact était évident et Mme Welch désignait sans tarder le point de penalty… avant de revenir sur sa décision. Après consultation de la VAR, elle décidait finalement que c’est la Parisienne qui était partie chercher ce contact et donc était en tort. Mouais…

Dans la foulée, Lena Oberdorf plaçait sa tête sur un corner allemand. Ce coup de tête était renvoyé par la défense française mais STOP, vérification vidéo. La main de De Almeida dégageant la tentative d’Oberdorf était flagrante. Penalty pour Wolfsburg et deuxième carton jaune pour la Parisienne. Janssen prenait à contre-pied Sarah Bouhaddi (0-1), le PSG allait passer 30 minutes mené et en infériorité numérique. Trente minutes aussi longues que les premières. Pas de nouvelles occasions, un jeu qui s’allongeait et ne donnait rien. Ni d’un côté, ni de l’autre. Les Parisiennes ont de quoi nourrir des regrets et certes, les décisions arbitrales n’ont pas aidé. Mais il va vite falloir se remobiliser, le match retour c’est dans 8 jours !

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, je le partage avec vous.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *