Nous suivre

Football

Ligue des Champions : Le casse du siècle de Manchester United

Publié

le

Ligue des champions le casse du siècle de Manchester United
Photo Icon Sport

LIGUE DES CHAMPIONS – Malgré cinq matchs très moyens, Manchester United s’est assuré la qualification et la première place de son groupe en Ligue des Champions. Retour sur ce hold-up légendaire.

Vous aimez les films de gangsters ? Oubliez Heat, Braquage à l’Italienne et Ocean’s Eleven. Appelez aussi le scénariste de La Casa de Papel au cas où il a besoin d’inspiration pour la partie 6. Un film spectaculaire et inspiré de faits réels vient de se dérouler sous nos yeux. La qualification de Manchester United pour la phase finale de la Champions League. Une première place du groupe F digne du casse du siècle tant les coéquipiers de Cristiano Ronaldo ont souffert lors de ce premier tour. Retour sur ce braquage chaotique, mais couronné de succès.

Young Boys de Berne, le repérage suisse

Pas besoin d’être Antonio Ferrara pour le savoir. Un braquage réussi commence par des repérages poussés avant de passer à l’action. Tout ce qui peut permettre d’éviter des pièges doit être étudié et vérifié. Pour les Red Devils, cette étape indispensable passait par un lieu apprécié des braqueurs de banques : la Suisse. Sur la pelouse des Young Boys de Berne, tout avait pourtant bien commencé pour celui qui était encore le professeur, Ole Gunnar Solskjaer. Cristiano Ronaldo a ouvert le score dès la 13ème minute, et tout semblait indiquer une promenade de santé pour United. Puis rien ne s’est passé comme prévu. Réduits à 10 après l’expulsion de Wan-Bissaka, les Mancuniens vont être rejoints en seconde période après un but de Ngamaleu. En fin de match, Jordan Siebatcheu va profiter d’une erreur monumentale de Jesse Lingard pour offrir la victoire aux Suisses (2-1).

Comme vous l’aurez compris, cette mission repérage a été un monumental échec. Mais ça n’a pas découragé plus que ça Manchester United. Ça va même être le point de départ du casse du siècle.

Villarreal, la fuite miraculeuse

Deuxième étape de ce braquage, la réception de Villarreal. Et là encore, cette mission ne sera pas de tout repos. Dominés toute la première période, les Red Devils ont logiquement concédé l’ouverture du score en début de deuxième mi-temps par Paco Alcacer. La tentative subtile ayant échoué, les coéquipiers d’Harry Maguire sont passés au plan B. Comme Trevor, Michael et Franklin à Paleto Bay, les Red Devils ont changé de méthode dans le feu de l’action et ont choisi de foncer dans le tas pour s’en sortir.

Et ça a commencé par une énorme reprise de volée d’Alex Telles des 20 mètres pour égaliser. Acculé, Manchester United va multiplier les coups de boutoir, jusqu’à la scène finale. À la 96ème, le Capo dei capi Cristiano Ronaldo va sortir son équipe d’un mauvais pas en marquant le but décisif qui fera basculer le match. Malgré la difficulté de l’épreuve, les Red Devils vont réussir cette mission miraculeuse. Le premier braquage d’une longue série.

Atalanta Bergame, la contre-offensive policière

On le sait, pour réussir un film ou une série de gangsters, il ne faut pas seulement des voyous charismatiques. Il faut aussi des policiers pugnaces, prêts à tout pour faire régner l’ordre. Et dans ce film, c’est la brigade spéciale Atalanta Bergame, menée par le commissaire Gian Piero Gasperini qui va mener la charge pour mettre hors d’état de nuire les braqueurs. Ils auront deux confrontations pour mener à bien cette mission. Et dès le début du premier match, l’unité d’élite italienne va frapper fort.

Deux buts rapides des lieutenants Mario Pasalic et Merih Demiral ont offert un avantage aux Bleu et Noir à la mi-temps. Mais comme la mafia, les Red Devils ont de la ressource. Et ils vont le montrer en retournant la situation en leur faveur grâce à trois buts de Marcus Rashford, Harry Maguire et encore Cristiano Ronaldo. Malgré un indice de recherche monté à 5 étoiles, et une unité d’élite sur le dos, Manchester United a encore réussi à échapper à la police. Mais la deuxième confrontation ne sera pas du même tonneau et la police va avoir une petite revanche.

Chez elle, en Italie, la brigade Atalanta va maintenir un semblant d’ordre en accrochant les Red Devils (2-2). L’aide du policier d’élite Duvan Zapata (auteur d’un match XXL) a été précieuse pour le camp policier. Ce nul va entraîner le début de la fin pour le professeur Ole Gunnar Solskjaer, qui va perdre son rôle deux semaines plus tard. Mais même privés du Baby Face Killer, les Red Devils vont réussir un bouquet final d’anthologie.

Villarreal, le casse au royaume de la céramique

Le dernier braquage réussi des Red Devils s’est fait à Villarreal. Dans la ville symbole de la céramique, Manchester va encore une fois souffrir, mais à nouveau s’en sortir ! Malgré une nette domination, les braqueurs vont tenir bon grâce à David De Gea, qui va repousser les assauts adverses. Puis le chef de bande Cristiano Ronaldo va sortir du bois, et punir le sous-marin jaune dans le dernier quart d’heure. L’étoile montante Jadon Sancho va conclure en beauté ce casse dans les arrêts de jeu. 2-0 score final. Cette mission assure la qualification et la première place du groupe aux Red Devils, qui ne pourront plus être rejoints par Villarreal grâce à leurs deux succès lors des confrontations directes.

Vu le niveau affiché lors de ces cinq matchs, on peut parler de hold-up. Et contrairement aux personnages des films précités, les braqueurs s’en sont sortis ! Mais il faudra être plus professionnels et mieux préparé les rendez-vous lors de la suite de la compétition, pour ne pas se faire rattraper par la patrouille.


Passionné de sport depuis toujours, c’est tout naturellement qu’après avoir compris que je n’avais pas le niveau pour jouer à Manchester United, et pas la force nécessaire pour combattre à l’UFC que je me suis tourné vers le journalisme pour raconter les exploits et les histoires de ceux qui en sont capables. Le football, surtout quand il est joué en Angleterre, reste mon premier amour. Mais j’aime aussi veiller la nuit pour vous parler de KO et de victoires unanimes à l’UFC ou sur les rings de boxe. Mon côté fan de Wayne Rooney m’a également poussé à devenir polyvalent et à parler aussi de rugby (à XIII comme à XV) et occasionnellement de cyclisme. C’est donc logiquement que j’ai rejoint Dicodusport, pour pouvoir parler de l’actualité, sur tous les terrains.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une