Nous suivre

Football

MLS : Le CF Montréal s’impose dans une fin de match complètement folle

Avatar

Publié le

MLS Le CF Montréal s'impose dans une fin de match complètement folle
Photo via CF Montréal

MLS – Après un début de saison délicat, le CF Montréal retrouvait ses fans à domicile, au Stade Olympique. Opposés à l’Union de Philadelphie, en forme depuis le début de saison, les Montréalais font preuve de caractère pour arracher la victoire 3-2. Après une fin de match complètement folle, Romell Quioto marque le but libérateur dans les arrêts de jeu.

Montréal doit assumer son statut. En effet, surprenant 2ème à l’Est de la saison régulière l’an passé, et éliminé à domicile en demi-finale face à New York, le CF Montréal entend confirmer cette saison. Mais l’intersaison a été agitée du côté de la Belle Province avec quelques joueurs majeurs qui sont allés en Europe. L’entraîneur français, Wilfried Nancy, a lui aussi plié bagage direction le Crew de Columbus. L’Argentin Hernán Losada arrive libre après avoir passé du temps à DC United. Pour le moment, la mayonnaise ne prend pas et le CF Montréal s’est incliné lors de ses 3 premiers matchs sans marquer un but. Pour le retour à la maison, certes au Stade Olympique en attendant le début du printemps, les supporters espèrent entendre la cloche résonner dans ce stade historique.

En face, l’Union de Philadelphie est en forme. Championne de la conférence Est, défaite en finale de MLS, l’équipe de Pennsylvanie continue d’impressionner en ce début de saison avec une défaite contre l’Inter Miami et 2 victoires (Columbus et Chicago). Ils se sont qualifiés assez aisément en quarts de finale de la Ligue des Champions.

Avantage Montréal

Pas le temps de niaiser comme on dit au Québec. Une attaque de Philadelphie et sur le contre, Montréal obtient un pénalty, pour une faute de main dans la surface, transformé par Romell Quioto. Le Hondurien embrase le stade après 3 minutes de jeu. Montréal est libéré par ce but et tente des choses intéressantes. Mason Toye s’essaye au ciseau retourné, mais le ballon frôle la lucarne adverse. Mais les locaux doivent se méfier. Un coup franc bien placé fait passer des sueurs froides dans les travées à la 18ème minutes. Mais le ballon s’échappe du cadre. Un peu moins de choses à se mettre sous la dent pour la suite de la mi-temps mais les deux équipes osent chacune de loin et peuvent changer le score.

Mais rien ne rentre, les ballons étant souvent hors cadre. Peu d’interventions des gardiens, même si Jonathan Sirois, le gardien canadien, doit s’employer et détendre son mètre 83 pour conserver le score, sous les vivas de la foule. Elle s’embrase même sur un arrêt sur la ligne du cerbère local sur corner juste avant la pause. Montréal a plutôt dominé les débats en début de match, se créant quelques occasions mais Philadelphie a mieux terminé, sans trouver la faille.

Une fin de match folle

Pas le temps de niaiser, partie 2. Philadelphie recolle tout de suite au score en début de mi-temps. L’Union profite d’un mauvais renvoi de la défense montréalaise pour récupérer le ballon aux abords de la surface et crucifier Sirois par l’intermédiaire de Mikael Uhre. L’international danois relance le match à la 46ème minute. Alors que Montréal se projette vers l’avant et manque de peu de doubler la mise, Philadelphie propose un contre éclair à l’heure de jeu et Uhre y va de son doublé après avoir grillé la politesse à la défense. Coup dur pour les locaux qui vont devoir sortir la tête de l’eau et repartir au combat. A la 70ème minute, le match prend un nouveau tournant avec un 2ème carton jaune pour l’Argentin Julian Carranza, l’attaquant de l’Union. Montréal évolue donc en supériorité et a une belle occasion de revenir dans la partie. Les corners et occasions se multiplient côté montréalais, mais ils ne trouvent pas la faille.

C’est même fort Alamo en fin de match. Et les coups de boutoir finissent par payer ! Les fumigènes bleus, la cloche, les clameurs depuis les estrades font exploser le sonomètre suite à l’égalisation, méritée, de Chinoso Offor à la 90ème minute. Le Nigérian était entré 10 minutes avant lors d’un quadruple changement de Losada. Et l’atmosphère surchauffée des 23 000 spectateurs s’est refroidie d’un coup. L’arbitre a vérifié la reprise vidéo et refusé le but pour hors jeu. Mais finalement, l’arbitre retourne voir de nouvelles images et valide finalement le but ! 2-2. L’ambiance est remontée d’un cran pour pousser les joueurs afin de, peut-être, arracher la victoire. Et le match bascule dans l’irréel. La cloche résonne pour la 3ème fois de la soirée sur un énorme coup de casque de Romell Quioto qui s’offre lui aussi un doublé. Peu après, l’arbitre, finalement star du match sans le vouloir, siffle la fin du match laissant mugir un hurlement de soulagement de tout le stade.

Montréal s’impose finalement 3-2 dans une fin de match complètement indécise. Alors que l’Union avait refait son retard et pris les commande rapidement en 2ème mi-temps, le carton rouge a redistribué les cartes. Les locaux ont alors eu le mérite d’y croire jusqu’au bout et l’audace a été récompensée. Les entrants ont fait du bien à l’équipe, le but égalisateur venant d’un remplaçant. Tout n’est pas parfait côté canadien, mais la victoire va faire du bien aux têtes et mettre de bonnes bases pour travailler pour la suite de la saison.

Hernán Losada (entraîneur de Montréal) : « La victoire fait du bien, la façon aussi. On ne mérite pas de perdre et on a trouvé la solution à la fin avec les 4 changements, on a tenté. Parfois, ça marche et parfois ça marche pas. Je suis super content pour le groupe et les joueurs qui ont tout donné, et pas seulement ce soir. On a tout donné pour les supporters et on a les 3 points. On a des choses à améliorer pour la suite de la saison. On a mal repris la mi-temps avec un but au bout de 30 secondes. Mais on va continuer. (Sur la fin de rencontre 🙂 Superbe ! »

Jonathan Sirois (gardien de Montréal) : « Je vais me rappeler de ce match toute ma vie avec le déroulement global. Un bon feeling sur le bel arrêt en 1ère mi-temps quand la foule m’a soutenu. J’avais pas trop savouré mes premiers matchs en MLS  à l’extérieur en début de saison mais là, je suis en train de savourer avec la famille et les amis dans les estrades. »

Journaliste/rédacteur depuis décembre 2016 - Amateur professionnel de sport, d’abord le football, j’aurais pu en faire mon métier. Mais bon, vous savez les … non, pas les croisés, ils vont bien eux. Juste un manque de talent, de technique et de niveau surtout. Mais cette passion est ancrée en moi telle la pomme dans la tarte tatin. Le côté suiveur/supporter est évidemment important au quotidien, que ce soit un soir de juillet 1998 en banlieue lyonnaise ou de juillet 2018 à Montréal. Car oui, depuis ma France natale, j’ai migré outre-Atlantique, au pays des caribous. Là, le football se joue à la main et non au pied. Et surtout, la religion sportive est plutôt froide et se joue avec une crosse. Non, ce n’est pas le curling ni le Lacrosse, encore que, mais le hockey sur glace. Une autre vision, une autre culture. On troque les crudités devant la télé pour une poutine et on s’installe avec notre chandail pour suivre cela. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ou la vitesse d’un slap shot de McDavid ou un arrêt de la mitaine de Price, j’écris sur de l’actualité par ici mais aussi le sport féminin, pas assez mis en avant.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *