Nous suivre

Championnat du monde handball féminin 2023

Mondial féminin de handball 2023 : La France réalise un festival offensif contre l’Autriche

Etienne Goursaud

Publié le

Mondial féminin de handball 2023 : La France réalise un festival offensif contre l'Autriche
Photo Icon Sport

MONDIAL FÉMININ DE HANDBALL 2023 – La France a dominé sans trembler une équipe d’Autriche qui a souffert (41-27). Les Bleues ont réalisé un festival offensif dans le premier acte, avec 25 buts marqués. Néanmoins, la défense française continue de poser problème à certains moments de la partie. 

La France n’était que 10e attaque après le tour préliminaire. Après le match contre l’Autriche, les Françaises devraient s’offrir une remontée au classement. C’est symbolique, mais révélateur d’une vraie montée en puissance dans ce secteur.

Vingt-cinq buts pour les Bleues dans le premier acte

Après 30 minutes de jeu, l’Autriche a pris une véritable rafale de buts. Vingt-cinq pour être précis. On ne doit pas être très loin d’un record pour les Bleues, dans une mi-temps de grand championnat. Elles se sont absolument régalées. Alors certes, la défense autrichienne, qui en a déjà pris plus de 40 contre la Norvège, a fait preuve de beaucoup de naïveté. Mais on n’avait pas encore vu une équipe de France aussi sérieuse, aussi régulière offensivement pendant près de 30 minutes. Des solutions, il y en a eu à tout bout de champ, et les Bleues n’ont pas déçu, avec 81 % de réussite au shoot. Bien mieux que les 66 % depuis le début du Mondial.

Autant dire que certaines joueuses se sont régalées. Dont Chloé Valentini, qui a encore fait parler ses incroyables prises à une main et sa vitesse (5/5). Mais aussi sa coéquipière à Metz, Sarah Bouktit, bien trouvée en pivot et qui a également régalé sur ses buts via engagement direct (6/6). Si l’Autriche a tenu le rythme pendant sept minutes (4-3, 7e), elles se sont fait éparpiller façon puzzle face à ce rythme. Car les Bleues ont su bien défendre quand il le fallait, avec énormément de ballons récupérés et beaucoup de passages en force provoqués. Deux buts encaissés en dix minutes et l’écart s’est creusé (9-4, 14e, 13-5, 18e puis 19-8, 24e). La leçon est totale, même s’il y a eu un petit relâchement défensif dans les dix dernières minutes (25-14 à la mi-temps)

Et puis, pour ajouter une touche de bonheur, Laura Glauser s’est aussi relancée, avec une prestation solide et 33 % d’arrêts. Après un début de compétition compliqué, cela va sans doute lui faire du bien.

La défense des Bleues continue de poser question

Il ne faudra que 38 minutes pour les Bleues pour atteindre la barre des 30 buts, soit sa moyenne depuis le début de la compétition. L’honneur reviendra à Tamara Horacek sur un jet de 7 mètres. Un exercice dans lequel les Bleues, qui étaient un peu en délicatesse depuis le début du tournoi, se relancent aussi ce soir, avec un 6/7, dont un 4/4 pour Alicia Toublanc, qui a pu soigner également ses stats et s’offrir de la confiance. Mais c’est bien Pauletta Foppa qui régale, avec trois buts dans les dix premières minutes du second acte (31-20, 40e).

Néanmoins, les Bleues déroulent offensivement, avec 10 buts inscrits en 15 minutes dans le second acte, poursuivant un gros rythme de croisière (36-23, 46e). Toutes les joueuses de champ ont marqué ce mercredi soir, dont Méline Nocandy à cinq secondes du terme. Mais les Bleues en ont déjà encaissé autant dans ce même laps de temps. Il y a un souci défensif dans cette équipe de France, 18ᵉ défense du Mondial et qui peine pour le moment à trouver de la constance dans ce secteur. On pensait les choses remises dans l’ordre lors de la deuxième mi-temps contre la Slovénie, mais il y a encore eu desgros trous, ce mercredi soir. L’ombre de Béatrice Edwige, grande absente des Bleues, plane sur cette défense. Même si ce fut mieux dans le dernier quart d’heure.

Mais les Bleues, moins impressionnantes dans le second acte, ont assuré en deuxième mi-temps, avec un gros turnover effectué par Olivier Krumbholz et des joueuses qui ont eu, pour la plupart, beaucoup de temps de jeu. Le 40e but est marqué par Coralie Lassource (40-27, 59e).

La joueuse : Chloé Valentini

La meilleure buteuse des Bleues dans ce Mondial ajoute cinq buts à sa collection. Elle réalise surtout son premier 100 % au shoot. Elle a profité de nombreux ballons de récupération pour se propulser devant. Sa capacité à prendre les ballons à une main nous impressionnera toujours. Défensivement, elle a encore une fois été très solide, privant de ballons l’ailière adverse et provoquant deux passages en force. Elle n’a joué qu’une mi-temps et a été préservée dans la seconde. La France aura besoin de son ailière gauche pour la suite de ce Mondial. Son ancienne coéquipière à Besançon, Sabrina Zazaï-Ozil, a pu apprécier le show.

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *