Nous suivre

Championnat du monde handball féminin 2023

Mondial féminin de handball 2023 : Les Bleues font le plein avant le tour principal

Etienne Goursaud

Publié le

Mondial féminin de handball 2023 Les Bleues font le plein avant le tour principal
Photo Icon Sport

MONDIAL FÉMININ DE HANDBALL 2023 – L’équipe de France a dominé la Slovénie (31-27) pour son dernier match de poules. La troisième victoire des Bleues en autant de matchs qui leur permet de faire le plein, au moment d’aborder le tour principal. Offensivement, les joueuses d’Olivier Krumbholz ont montré de beaux gages ce lundi soir.

C’était une finale pour la première place du groupe. Loin d’être symbolique, car il vaut mieux aborder le tour principal avec le plein de points. Un tour principal où la menace norvégienne se dresse déjà devant les Bleues. Il valait donc mieux terminer devant que derrière ces coriaces slovènes. Qui ont rapatrié en Scandinavie leur mythique joueuse Ana Gros. Avec l’ancienne Brestoise, on savait que la tâche serait encore plus compliquée. Mais c’est chose faite et bien par les Françaises (31-27).

Les Françaises auraient pu basculer avec plus d’avance

Et ce fut le cas. Et pourtant, les Bleues ont fait un match plutôt probant en défense dans le premier acte. Notamment Pauletta Foppa et Léna Grandveau. Cette dernière a fait un premier acte XXL, avec un 4/4 et deux passes décisives. Elle a été quasiment infranchissable en défense. Positionnée à un poste d’arrière droite qui n’est pas le sien, elle apporte pleinement satisfaction dans ce premier acte. Offensivement, il y a eu de bonnes choses, avec ces 17 buts marqués. Beaucoup en contre-attaque (six), même s’il y a eu quelques échecs, surtout en début de match, avec deux « immanquables » en cinq minutes. Ceci dit, le pourcentage de réussite au tir (65 %) reste tout à fait correct, après trente minutes de jeu. Mais on n’a pas vu énormément d’attaques placées et Pauletta Foppa a été sevrée de ballons (1/1).

La France a eu deux soucis dans ce premier acte. Le premier, ce sont les deux arrières slovènes, qui ont pris trop de shoots de loin. En particulier Tjasa Stanko, auteure d’un 4/5. Les Françaises ne sont pas assez montées sur ces menaces slovènes. Le second vient un peu avec le premier, c’est l’échec de Laura Glauser dans les cages. Elle avait débuté correctement son match, avant d’être en grande difficulté et sortie avant même la mi-temps, remplacée par Hatadou Sako. Elle totalise 4 petits arrêts en 18 tirs subis. Après son match compliqué contre l’Angola, Glauser est en difficulté dans ce Mondial. Tout cela fait que les Bleues n’ont que deux buts d’avance à la pause (17-15), dans un premier acte où elles ont navigué en tête (9-6, 11e, puis 12-9, 17e et 14-10, 20e), mais sans jamais être capables d’enfoncer le clou.

Bonne solidité défensive dans le second acte

Mais on va finir par penser que ces Bleues-là aiment le suspense. Elles avaient tout bien fait en début de second acte, pour mettre les Slovènes la tête dans le sac. Menant de cinq buts au bout de quatre minutes de jeu (21-16, 34e). Avec une Hatadou Sako solide dans les cages (4/5 sur les cinq premières minutes et 10/23 au total de son match). La gardienne française a montré de sacrés gages sur ce match. Les Bleues trouvent des solutions très rapidement, il y avait vraiment matière à tuer le match. Mais comme contre l’Angola et sans oublier une seconde période moyenne contre l’Islande, ces Bleues n’arrivent pas à trouver de la régularité. Notamment en défense, avec des buts trop facilement encaissés. Les Slovènes ne rendent pas les armes (22-19, 38, 23-21, 40e).

Heureusement, le dernier quart d’heure sera plus tranquille. Et il y a des signes positifs dans cette partie. Comme Méline Nocandy, qui monte en puissance et qui a retrouvé des sensations, particulièrement dans le second acte (deux buts). Comme Pauletta Foppa qui est en train de franchir un cap énorme en défense. Son point faible en début de carrière est quasiment en train de se transformer en point fort. Et les Bleues reprennent leurs aises (28-23, 50e puis 31-26, 58e). Défensivement, les Tricolores ont confirmé avec davantage de réussite, avec seulement 12 buts encaissés dans ce second acte, dont quatre dans les onze dernières minutes. C’est de loin, compte tenu de l’adversité, la meilleure mi-temps défensive des Bleues, malgré quelques petits couacs, encore exploités par les arrières slovènes. Et c’est de loin le meilleur match des Bleues dans ce Mondial.

La joueuse : Léna Grandveau

On l’a évoqué, elle n’évolue pas à son poste de prédilection. Elle la demi-centre « dépanne » au poste d’arrière droite. Et avec la petite blessure de Laura Flippes, la Nantaise, âgée de seulement 20 ans, pourrait bien continuer à prendre du galon. En tout cas, contre la Slovénie, elle a montré de sacrés gages de confiance. Meilleure buteuse française avec six buts en sept tirs tentés, elle a scoré. Mais a su également distribuer (deux passes décisives dans le premier acte) et sa capacité à prendre et réussir les un contre un, vont en faire une arme redoutable à un poste parfois compliqué pour les Bleues, hors Laura Flippes. On peut aussi valoriser son 7 m récupéré alors que le bras était levé (58e). Défensivement, elle a aussi été à la hauteur ce soir, très dure au contact. Évidemment, le niveau va continuer de monter dans ce Mondial et Léna Grandveau devra continuer à monter en puissance. Mais sa 12e sélection est de loin sa meilleure.

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *