Nous suivre

Coupe du monde 2018

Nabil Fekir, un destin à la Mario Götze ?

Publié

le

Barré par Antoine Griezmann, Nabil Fekir se contente de quelques minutes à chaque match, durant lesquelles il a souvent pu s’illustrer. Une histoire qui rappelle celle d’un certain Mario Götze…

Nabil Fekir, comme bon nombre de ses fans ou même de supporters de l’équipe de France, doit être frustré. Même s’il a montré de belles choses sur ses entrées ou sur le match face au Danemark, il doit se contenter de quelques minutes à chaque match. Sur cette Coupe du monde, il semble plus en jambes qu’Antoine Griezmann, usé par sa saison et cantonné à un nouveau rôle dans ce Mondial. Le Colchonero, toujours décisif sur coups de pied arrêtés majoritairement, est plus au service de son équipe que brillant, comme il peut l’être avec son club.

Malgré tout, et en toute logique, le natif de Macon est resté un titulaire indiscutable aux yeux de Didier Deschamps, quand le Lyonnais lui, est utilisé en fin de match pour faire la différence ou garder le ballon. Ceci n’est pas sans rappeler ce qui est arrivé à Mario Götze en 2014 avec la Mannschaft. Le surdoué de 23 ans, barré par une concurrence redoutable avec Müller et Özil, devait se contenter des miettes. Sept minutes contre la France en quarts, non utilisé contre le Brésil en demie, c’est à la 88ème minute que le petit meneur de jeu allemand faisait son entrée en jeu lors de la finale. Vingt-cinq minutes plus tard, et alors qu’on se dirigeait vers une séance de tirs au but, il surgissait pour délivrer tout un peuple.

Un contrôle de la poitrine et une reprise du gauche qui allaient faire de Mario Götze un véritable héros national, l’homme qui a offert la quatrième étoile à tout un pays. Si l’on souhaite le même destin à Nabil Fekir, qui pourrait lui aussi sur une inspiration faire pencher la balance du côté des Bleus, on espère que sa carrière ne sera pas aussi compliquée par la suite. Le poids était sans doute trop lourd pour Mario Götze : devenir en quelques secondes une icône nationale, à tout juste 23 ans, pour un joueur qui n’était pas connu pour sa stabilité avant cela. Pour ne rien arranger, le joueur du Borussia n’a pas été épargné par les blessures, avant qu’un rare trouble du métabolisme ne lui soit diagnostiqué.

Nabil Fekir a les reins solides, il l’a prouvé à de nombreuses reprises durant sa carrière. D’abord, sa persévérance, jeune, quand il s’est fait virer du centre de formation de l’OL. Il a continué à travailler pour finalement reprendre sa place. Mais aussi après sa grave blessure lors de sa première sélection en équipe de France, il n’a jamais rien lâché pour revenir au top avec son club et participer à cette Coupe du monde avec les Bleus. Non, pas de doute, si demain il devait devenir un héros, cela n’entraînerait pas une chute à la Götze, mais ce serait plutôt un tremplin pour sa carrière.

Nicolas Jacquemard


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une