Nous suivre

NBA 2023-2024

NBA : Les Nuggets battent les Lakers en ouverture, les Suns surpassent les Warriors au finish

Mathieu Veillon

Publié le

NBA Les Nuggets battent les Lakers en ouverture, les Suns surpassent les Warriors au finish

NBA 2023-2024 – Pour l’ouverture de la saison, les Nuggets ont fêté leur titre de la plus belle des manières en s’imposant face aux Lakers. Dans le second match, les Suns se sont défaits des Warriors malgré l’absence de Bradley Beal.

Les Nuggets commencent la saison comme ils ont terminé la précédente

En entame de cet opening night, les joueurs des Denver Nuggets ont reçu leur traditionnelle bague de champions NBA, ovationnés par le public de la Ball Arena. La bannière célébrant le titre de 2022-2023 s’est ensuite élevée pour rejoindre pour l’éternité le plafond de l’enceinte de Denver.

L’entame de match est folle avec les deux équipes qui rentrent tous leurs tirs. On compte par exemple 6 points rapides pour Taurean Prince, une des recrues des Lakers qui apporte comme prévu son spacing sur les pénétrations de LeBron James. Ce sont les Nuggets qui prennent toutefois la main, grâce à Nikola Jokic, qui commence déjà à martyriser Anthony Davis au poste. 34-20 à la fin du premier quart, Denver domine et les Lakers sont bien trop maladroits face aux champions en titre. Après avoir été menés de 18 points, les Lakers et notamment Davis se réveillent par séquences. Le buzzer de la mi-temps retentit et l’écart n’est finalement que de 9 points à la pause, 63-54 pour les Nuggets.

L’entame du deuxième acte est un peu plus molle, avec deux équipes moins en réussite au tir. Jokic étant moins en vue, c’est Kentavious Caldwell-Pope, Aaron Gordon et Jamal Murray qui prennent le relais pour Denver, redonnant de l’air aux hommes de Mike Malone. En face, LeBron James est en mode économie d’énergie, mais les Lakers grappillent point par point, revenant à 7 unités avant les 12 dernières minutes, puis à une possession en cours de 4ème quart-temps. Malheureusement pour eux, dès que LeBron retourne sur le banc, l’écart grandit en faveur de Denver, qui est beaucoup plus au point collectivement. Anthony Davis est pour sa part invisible en deuxième mi-temps, avec un désolant 0/7 au tir. Les Nuggets s’imposent finalement 119-107 face aux Lakers !

Les Suns triomphent sans convaincre

Pour le premier match de la saison, les deux équipes se sont trouvées privées de la troisième pièce de leur big three. Les grands débuts de Bradley Beal attendront côté Suns. Et côté Warriors, c’est Draymond Green qui est mis sur la touche. La défense des Warriors s’en trouve moins percutante, mais heureusement les Suns se tirent eux-mêmes des balles dans le pied. Kevin Durant passe à côté de son match, le banc n’est pas encore tout à fait au point, et Devin Booker, meilleur scoreur du match avec ses 32 points, perd énormément de ballons, à l’instar de son équipe qui en a perdu 19 au total, et pas toujours à cause de la défense des Warriors. Ces derniers sont également peu convaincants, avec un Klay Thompson à 3/11 de loin et une maladresse collective flagrante.

Mais comme d’habitude avec Golden State, le 3e quart-temps est remporté sans trembler. D’abord grâce au bon match de Stephen Curry à 27 points, mais aussi grâce à Chris Paul. Alors que les deux équipes ont tendance à vouloir attaquer vite, l’ancien Sun a ralenti le tempo à plusieurs reprises pour donner l’avantage à ses Warriors. Mais arrivés dans le quatrième et dernier quart, les Suns trouvent un second souffle grâce à un héros inattendu : Josh Okogie. Très actif dans toutes les tâches de l’ombre, et très juste en attaque avec un beau 7/9 au tir, il permet aux Suns de continuer à y croire. Dans le money time, un shoot clutch d’Eric Gordon, catastrophique jusqu’alors, puis une passe géniale de Devin Booker pour Jusuf Nurkic permettent à Phoenix de s’imposer 108-104.

Résumé par Joris Schamberger.

Journaliste/rédacteur depuis septembre 2015 - Ma définition du bonheur ? Une galette-saucisse au Roazhon Park ou un café devant un Lakers/Celtics au petit matin. Fidèle membre de la team insomniaque de la rédac, j’ai le pouvoir de rester éveillé jusqu’à l’aube pour faire vivre aux lecteurs ma passion du sport. Ainsi, j’écris principalement sur la NBA, le biathlon, le cyclisme ou encore la F1. Comptez dans mes exploits sportifs le fait d’avoir fait gagner le Tour de France 2018 à Tony Gallopin sur Pro Cycling Manager, ou encore d’avoir mené l’équipe nationale de Bretagne en finale de Coupe du monde sur Football Manager.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *