Nous suivre

NBA

NBA : Ousmane Dieng, un pari sur l’avenir pour le Thunder d’Oklahoma City

Publié le

Photo Icon Sport

NBA – Ousmane Dieng est devenu vendredi dernier le quatrième Français le plus haut drafté de l’histoire. Choisi à l’origine par les Knicks en 11ème position, il a été transféré dans la foulée au Thunder d’Oklahoma City. Lors de la conférence de presse d’introduction des rookies, le GM du Thunder Sam Presti a expliqué son choix d’aller récupérer le Français.

Trois choix au premier tour de la Draft 2023. Voilà ce qu’a déboursé le Thunder pour acquérir le Français Ousmane Dieng le soir de la Draft. Alors qu’ils avaient déjà en poche le choix n°12 – avec lequel ils ont récupéré l’Américain Jalen Williams -, les dirigeants de la franchise de l’Oklahoma ont vidé leurs poches pour aller chercher le choix au-dessus. « On voulait les deux joueurs » a expliqué Sam Presti, General Manager du Thunder, devant les journalistes. En particulier Dieng, dont ils avaient fait une cible depuis longtemps. Presti l’a confié : « La première fois que j’ai vu jouer Ousmane, c’était à l’INSEP et il avait 16 ans. »

La NBL, un choix qui « a fasciné »

Le dirigeant américain a continué à garder un œil sur le Français l’année dernière, quand il a fait le choix du championnat australien, la NBL. « Son choix d’aller jouer là-bas m’a fasciné. La décision la plus facile aurait été de rester dans sa zone de confort en France, mais il a décidé d’en sortir. » Un choix payant, puisqu’il est largement monté dans les prédictions de draft au fur et à mesure de la saison.

Ses derniers matchs notamment ont impressionné les scouts, et il a commencé à être courtisé par plusieurs franchises. Avant d’atterrir finalement au Thunder, point de passage de nombreux Français (Théo Maledon, Olivier Sarr et Jaylen Hoard rien que la saison dernière). Dieng a d’ailleurs confirmé avoir eu les premiers contacts avec le premier. « J’ai pu un peu parler avec Théo [Maledon], il est content que je le rejoigne et a hâte qu’on commence à travailler. »

À tout juste 19 ans, un jeu encore à modeler

Né en mai 2003, Ousmane Dieng vient de souffler sa 19ème bougie. Il est parmi les joueurs les plus jeunes joueurs de cette Draft. Son potentiel est très haut puisqu’il est encore loin de l’avoir atteint. C’est ce qui fait que sa cote était si haute. Son profil de « joueur du futur » – grand pour son poste d’ailier (2m08) et avec de longs bras – et ses facilités balle en main attirent les observateurs. Pourtant, il a encore des éléments à travailler pour obtenir sa place dans une rotation NBA. Son shoot extérieur (27% à 3pts la saison dernière) et sa compréhension défensive globale en font partie.

Et pour ça, le Thunder d’Oklahoma City est la franchise parfaite. 14ème de l’Ouest pour la deuxième fois d’affilée la saison dernière, l’équipe est une usine à jeunes en cours de développement. La pression des résultats est très faible, même si elle pourrait légèrement augmenter cette saison. Le projet du Thunder est sur le long terme, en espérant bâtir une équipe compétitive d’ici 2 à 3 ans. Une chronologie idéale pour Ousmane Dieng, qui est un diamant brut qu’il faut polir. Le principal intéressé, lui, ne se pose pas encore toutes ces questions. « Je suis juste content d’être en NBA et de faire partie de cette belle organisation qu’est le Thunder » a-t-il décrit aux journalistes.


Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une