Le Placard à Balais #4 : Pourquoi la Coupe de France a-t-elle lieu à Limoges ?


La prochaine Coupe de France aura lieu les 18-19 novembre prochains à Limoges[1]. L’occasion pour nous de nous interroger sur les éditions passées… et celles à venir ! Avec déjà trois occurrences (il s’agira là de la quatrième édition), nous disposons désormais d’un premier recul sur ce qu’a pu être la Coupe de France et sur les évolutions qu’elle connaît. Il semblerait que la Coupe de France ne frappe jamais deux fois au même endroit. Ancrer le plus grand événement de l’année dans des lieux toujours différents : volonté stratégique ou hasard de circonstances ? Pour répondre à cette question, jetons d’abord un oeil au format de l’événement.

La Coupe de France, un événement sur un temps court

Viroflay (Yvelines), Toulouse (Haute-Garonne), Nantes (Loire-Atlantique) et désormais Limoges (Haute-Vienne). Chaque année, la Coupe de France s’installe dans un nouveau territoire français, invitant les quidkids (membres de la communauté quidditch) à visiter un nouvel endroit.

Dans le quidditch, contrairement à ce que nous pouvons observer dans d’autres sports tels que le football ou le rugby, les coupes s’organisent la plupart du temps sur un week-end. La seule exception est la Coupe du Monde, étalée sur 5 jours, car elle comprend également une première partie avec des matchs d’exhibition[2]. Quoi qu’il en soit, les matchs compétitifs sont répartis le temps d’un week-end, principalement pour des raisons logistiques. Tout simplement, il est plus simple de réunir en un même lieu un nombre important d’équipes (entre 9 et 18 pour la Coupe de France. La Coupe d’Europe des Clubs (EQC) a déjà réuni jusqu’à 40 clubs.[3]). Sachant que les joueurs de quidditch sont amateurs (au sens où ils ne sont pas rémunérés pour leur implication dans le quidditch), le week-end reste le meilleur moment pour les réunir, car il s’inscrit plus facilement dans leur temps libre.

Néanmoins, nous avons observé l’année dernière la création de la Ligue de l’Ouest[4]. Il s’agit d’une compétition régionale, cette fois-ci étalée sur le plusieurs semaines. Contrairement à la Coupe de France, les équipes se déplacent tour à tour chez leurs adversaires afin de disputer les matchs aller et retour le temps d’une journée. Cette démarche entraîne une organisation différente : plus la peine d’organiser un grand événement afin de réunir tous les participants. Même si les équipes doivent se déplacer plus souvent, la distance s’en retrouve réduite.

Coupe de France de quidditch - © FQF
Coupe de France de quidditch – © Événement Facebook FQF

Pourquoi une Coupe de France itinérante ?

La distance et les déplacements. Ce sont, à coup sûr, les principales raisons qui entraînent des changements de lieu annuels. Le quidditch se développant sur tout le territoire Français, il est difficile de cantonner la Coupe de France en un lieu unique. En effet, pourquoi serait-ce aux mêmes équipes de se déplacer ? Varier les lieux, cela se veut plus égalitaire auprès des équipes… et nourrit également d’autres objectifs.

Tout d’abord, d’un point de vue organisationnel, cela allège la charge de travail affectée à la Fédération du Quidditch Français (FQF). En s’associant à une équipe locale (c’est le cas depuis la deuxième Coupe de France), elle délègue une partie de l’organisation. Ce système, toujours reconduit, semble avoir fait ses preuves. En effet, qui mieux que les équipes peut s’associer à des partenaires locaux, trouver les meilleurs restaurateurs et lieux d’hospitalité ? Avec l’appui d’un organisme national, elles peuvent renforcer leur crédibilité lorsqu’elles doivent négocier avec les instances publiques (qu’elles connaissent déjà), réserver les emplacements (et tracer les terrains). Cette association national-local facilite l’organisation.

Un troisième objectif, qui arrive certes dans un second temps mais qu’il convient de relever, est la communication. En variant les lieux, cela participe d’une part à la promotion du quidditch auprès de différentes localités et, d’autre part, souligne à l’échelle nationale le développement du quidditch dans différents endroits de la France. Hey, regardez, il y a du quidditch en région parisienne, et il y en a également à Toulouse, à Nantes et, comble du comble, à Limoges ! Notons toutefois que l’organisation de la première Coupe de France à Viroflay n’a pas entraîné la création d’une équipe locale. Néanmoins, cela a bénéficié aux équipes avoisinantes : les Sonic Brooms de Juvisy, les Titans Paris et les Paris Frog. Même la FQF en a bénéficié, car plusieurs personnes qui ont découvert le quidditch lors de cet événement ont décidé de devenir volontaire dans la fédération nationale.

Enfin, le dernier avantage à déplacer annuellement la Coupe de France est de pouvoir valoriser les équipes françaises en sortant des feuilles de matchs et des tables des scores. Remporter la Coupe de France permet d’accéder à la gloire et à la Coupe d’Europe. Le nombre d’équipes augmentant et leur niveau étant hétérogène, chaque club ne participe pas à la compétition en nourrissant les mêmes objectifs. Déplacer la Coupe de France, changer de club hôte, cela permet également aux équipes de valoriser leur implication dans le quidditch. Il n’est pas surprenant que les premiers clubs à avoir co-organisé les Coupes de France soient Toulouse et Nantes, les deux premières équipes créées en France. Une Coupe de France itinérante est l’occasion de permettre à toutes les équipes de s’impliquer comme elles le souhaitent dans le quidditch au niveau national. C’est un bon compromis, permettant à la FQF de fédérer par plusieurs moyens. Elle propose d’un côté un événement fédérateur par la façon dont il est organisé, en impliquant les équipes qui le désirent. Cela lui permet, de l’autre côté, de présenter une sélection nationale regroupant peu de clubs et qui fédère par son parcours et son ambition[5].

Reste à savoir si, les Novas de Limoges, les benjamins de la dernière Coupe de France et véritable challenger (ils ont terminé dans le top 5 de la compétition)[6] va profiter de l’effet hôte, espérant gagner quelques places dans le classement, car davantage concentrée sur l’événement (en tant que participante et co-organisatrice). D’abord équipe itinérante, rassemblant des vétérans de divers horizons (Toulouse, Lyon, Montpellier), l’équipe a finalement, et contre toute attente, posé ses valises à Limoges[7]. Moins d’un mois après, la FQF  annonçait retenir leur dossier de candidature pour accueillir l’événement national[8]. La Coupe de France à Limoges : qui l’eut cru ?

Quelles évolutions pour la compétition ? 

Avec l’arrivée des Ligues et la multiplication des rencontres inter-équipes, la Coupe de France perd-elle de sa superbe ? Grâce à l’implantation du quidditch en France et l’émergence de nouvelles équipes, de plus en plus de rencontres amicales ont lieu. Les équipes multiplient les événements, allant d’une série de matchs informels à des tournois fantaisy. Certaines d’entre elles se déplacent à l’étranger afin de disputer quelques matchs. L’augmentation de matchs amicaux et de tournois officiels (ligues) a tendance à détrôner la Coupe de France. Jusque-là, il s’agissait du seul rendez-vous permettant à un nombre important d’équipes françaises d’évaluer le niveau de leurs homologues et de tester leur jeu sur différents adversaires… français. Désormais, le nombre de rencontres va croître. Allons-nous assister à une augmentation générale du niveau de jeu Français ?

Nous le aurons la réponse au printemps, lors de la prochaine Coupe d’Europe[9]. Et aucun doute là-dessus : avec ou sans les ligues, à Limoges ou ailleurs, la Coupe de France continuera de jouer un rôle prépondérant dans la qualification pour la Coupe d’Europe.

Armand Cosseron

Sources :

[1] Consultez la page Facebook de l’événement : https://www.facebook.com/events/132091734022581/

[2] Plus d’informations dans le Dossier de candidature de la Coupe du Monde IQA 2018, page 3 : http://iqasport.com/images/documents/worldcup2018/bidpackages/wcbid2018fr.pdf

[3] L’EQC 2016 a réunit 40 équipes en 2016, contre 32 en 2015 et 2017. Plus d’informations : https://en.wikipedia.org/wiki/European_Quidditch_Cup

[4] Pour plus d’informations, consultez l’événement Facebook : https://www.facebook.com/events/1043127462481491/

[5] La plupart des joueurs de l’équipe de France sont issus des équipes Parisiennes ou Lyonnaise. Le fait que l’équipe de France ne soit pas représentative de la diversité des équipes a été source de critiques par le passé.

[6] http://www.quidditch.fr/tout-savoir-sur-la-coupe-de-france-de-quidditch/

[7] L’annonce a été effectuée sur la page Facebook des Novas : https://www.facebook.com/novasquidditch/photos/a.1589077964721846.1073741828.1589033578059618/1695375304092111/?type=3&theater

[8] L’annonce a été effectuée sur la page Facebook de la FQF : https://www.facebook.com/FederationQuidditch/posts/1550799794971291

[9] La prochaine Coupe d’Europe des Clubs aura lieu à Pfaffenhofen an der Ilm, en Allemagne, les 28-29 avril 2918. Source : Page Facebook du Comité Européen : https://www.facebook.com/QEurope/posts/1505184629574481

2 commentaires sur “Le Placard à Balais #4 : Pourquoi la Coupe de France a-t-elle lieu à Limoges ?

  • 2 octobre 2017 at 21 h 54
    Permalink

    « comble du comble, à Limoges » ? « à Limoges, qui l’eût cru ? » Ben merci, les gars ! C’est bon de se sentir soutenu.

    Reply
    • 3 octobre 2017 at 11 h 34
      Permalink

      Bonjour,
      Merci pour votre remarque qui me permet de clarifier ce point. En effet, il se peut que j’ai été peu clair sur le sujet.
      Il va de soi que le ton employé dans les extraits que vous avez relevés fait échos aux publications de l’équipe des Novas Quidditch qui, tout du long, a adopté une forme d’auto-dérision et de connivence avec la communauté quidditch.
      Je vous invite à vous référer à la 7ème source de cet article, où les Novas Quidditch exploitent à merveille cette complicité avec la communauté.
      Vous pouvez également vous référer à leur actuelle campagne de recrutement, qui indique sur leurs flyers « Quidditch. Enfin à Limoges » et qui insiste sur l’opposition entre leur précédent statut d’équipe itinérante (officiellement rattachée à Limoges) et celle d’équipe devenue sédentaire.
      Donc oui, la Coupe de France, « comble du comble, à Limoges », « qui l’eût cru? ». Car, il y a un an, personne n’aurait parié là-dessus. Cela, et c’est encourageant, montre que le quidditch se développe en France, puisque l’événement le plus important de la saison se déplace dans des lieux que personne (ou peu de personnes) auraient envisagées quelques mois/années auparavant.

      Reply

Laisser un commentaire