Le Placard à Balais #6 : qui sont les réels gagnants de la Coupe de France 2017 ?


La Coupe de France s’est tenue les 18-19 novembre à Limoges. 17 équipes ont participé à cette quatrième édition, débouchant sur une nouvelle victoire des Titans Paris face aux Paris Frog sur un score de 50 – 120*[1]. Que nous dit cet événement majeur du quidditch français sur l’état de son développement ?

Quatre équipes qualifiées pour la Coupe d’Europe des Clubs

Les mauvaises langues diront que, la Coupe de France, c’est un peu toujours la même histoire. À la fin, Paris gagne, Lyon se qualifie pour la Coupe d’Europe des Clubs (EQC)[2] et Lille (depuis la deuxième édition), accroche la quatrième place. Les bonnes années (c’est-à-dire lorsque la France dispose de plus de trois places allouées par le Comité Européen pour participer à la Coupe d’Europe des Clubs[3]), Lille (et parfois d’autres, comme Nantes ou Toulouse[4]) participe à l’EQC.

D’ailleurs, par sa performance lors de cette Coupe de France, Lille réitère sa volonté de s’inscrire à l’international et de devenir un élément central du quidditch français. Avec un ancien membre de leur bureau à la présidence de la fédération nationale, une candidature portée par cette équipe pour accueillir la Coupe du Monde IQA 2018[5] et, désormais, un retour dans la Coupe d’Europe, l’équipe des Black Snitches poursuit son essor. Certains de ses joueurs intègreront-ils l’équipe de France pour la compétition de cet été ? En se maintenant à la quatrième place, Lille signe son retour en Coupe d’Europe. L’an dernier, l’équipe nordique n’avait pas pu participer à la compétition malgré sa quatrième place en Coupe de France, car la France n’avait bénéficié que de trois emplacements pour l’EQC.

Deux Titans savourent leur victoire - © Titans Paris
Deux Titans savourent leur victoire – © Titans Paris

Quatre champions représenteront donc la France lors de la Coupe d’Europe, face à des adversaires en constante progression[6]. Le tournoi aura lieu les 28-29 avril et les fédérations ont jusqu’au début d’année 2018 pour sélectionner leurs représentants.

Certaines nations connaissent déjà leurs hérauts. Ainsi, les équipes des Titans Paris, des Paris Frog, des Crookshanks de Lyon et des Black Snitches de Lille pourraient bien se heurter, selon l’arbre du tournoi, à :

France Titans Paris Paris Frog Crookshanks Lyon Lille Black Snitches
Royaume-Uni Southampton Quidditch Club Firsts Velociraptors Quidditch Club Werewolves of London  HogYork Horntails
Allemagne Rheinos – Quidditch in Bonn Münchner Wolpertinger Quidditch Three River Dragons Passau Darmstadt Athenas Quidditch
Belgique Antwerp Quidditch Club (actuels champions) Ghent Gargoyles Quidditch
Norvège OSI Vikings NTNUI Quidditch
Turquie ODTÜ Hyppogriffs METU Unicorns
Pays-Bas North Sea Nargles Quidditch
Autriche Vienna Venguard
Pologne Warsaw Mermaids
Suisse Turicum Thunderbirds

Concernant les deux représentants espagnols, nous le saurons à l’issue de la troisième Coupe d’Espagne, qui se tiendra les 9-10 décembre. Les Italiens organisent un tournoi de qualification le 16 décembre, à l’issue duquel deux équipes obtiendront leur place pour l’EQC. L’Irlande, quant à elle, organisera sa première coupe nationale les 19-20 janvier. Le champion se qualifiera, par la même occasion, pour la Coupe d’Europe.

Pour les autres équipes, aucune annonce officielle n’a été faite sur l’équipe sélectionnée, ou le processus en amont. Ainsi, nous restons dans le flou au sujet de la Catalogne, de la Slovaquie, de la Suède et de la République Tchèque. Alors, qui sont les grands gagnants de cette Coupe de France ? Est-ce les Titans Paris, qui ont remporté, pour la troisième fois consécutive, le trophée ? Est-ce Lille, qui renoue avec la compétition internationale ? Est-ce que ce sont les Paris Frog, ou les Crookshanks de Lyon, qui ont l’occasion de confirmer leur performance de l’année précédente[7] ? Peut-être que la réponse se trouve parmi l’une des 13 autres équipes participantes.

17 équipes pour un seul vainqueur ? 

Si l’on en revient aux mauvaises langues, on pourrait se demander quel est l’intérêt de participer à une Coupe de France lorsque le premier carré est déjà connu. J’espère que les lignes ci-dessous suffiront à vous convaincre que la Coupe de France va bien au-delà de ça. Parmi les joyeux participants à cette quatrième Coupe de France, nous pouvions compter sur des inconditionnels du paysage français (ils ont participé à toutes les Coupes de France) :

– Rouen Skrewts,

– Éléphants de Nantes

– Titans Paris

– Paris Frog

– Crookshanks de Lyon

– Lille Black Snitches

Il y avait des habitués (plusieurs éditions à leur actif) :

– Burning Hippogriffs de Caen,

– Hermines de Rennes

– Harfangs d’Angers

– Bacchus Bordeaux Quidditch

– Golden Owls Quidditch

– Novas Quidditch (les organisateurs!)

Enfin, plusieurs équipes faisaient leurs premiers pas dans la compétition :

– O’Chimère – Auch Quidditch

– Magyars à Pintes – Tours Quidditch

– Black Wands de Montpellier (trophée équipe espoir)

– Dragonflies Agen

– Les Olympiens de Paris (Équipe B des Titans Paris)

Notons l’absence de Toulouse (équipe historique du quidditch français, qui avait organisé la deuxième Coupe de France) et des Headless Hunts des Yvelines (censés participer à leur première compétition), qui n’avaient pas assez de joueurs.

Pour cette quatrième Coupe de France, plus de 25% des équipes participaient à leur premier tournoi national. À en regarder le classement[8], la théorie des mauvaises langues tiendrait la route : sur les cinq dernières places, nous retrouvons quatre des équipes les plus jeunes. Seuls les Olympiens (qui s’entraînent au quotidien avec les triples champions de France) parviennent à se propulser jusqu’à la 6ème place.

En réalité, l’intérêt est multiple. Premièrement, sur l’aspect sportif : c’est en affrontant des équipes expérimentées que l’on progresse. Sur leurs messages diffusés sur les réseaux sociaux, Auch l’explique très bien[9] :

Le lendemain on commence fort avec les Titans Paris Quidditch là on est à fond pour nous ce match c’est notre finale et notre objectif c’est de mettre au moins un but on donne tous. Nos joueurs se sontmarqués avec une superbe défense et les tribunes qui criaient  » Auch !  » nous ont donné de la force pour tenir face à cette équipe. Résultat final 20-150* et pour nous un des plus beaux matches de ce tournoi. […] Voilà pour ce qui est des résultats. Pour le reste tous les joueurs ont aimé ce tournoi et ont hâte que les ligues commencent. On reprend de suite les entraînements et la prochaine fois on fera encore mieux ! 

Le deuxième apport d’une participation à la Coupe de France est la rencontre avec la communauté. Chaque samedi soir est organisé un « social » où les joueurs se retrouvent dans un tout autre cadre. Maillots des équipes et rivalités sont laissés au vestiaire. C’est l’occasion d’échanger avec des joueurs qui habitent à l’autre bout de la France et qui partagent une même passion : le quidditch ! Aujourd’hui, le quidditch est suffisamment développé en France pour pouvoir accueillir les premières ligues : championnats régionaux voués à se pérenniser. Ce sera l’occasion de multiplier les rencontres, de souder la communauté et d’accroître le niveau de jeu global.

Pour le moment, nous pouvons encore parler d’effet Coupe de France, comme le rappellent les Novas, qui ont accueilli l’événement.

Publication des Novas Quidditch lors de l’entraînement suivant la Coupe de France 2017

Espérons que cet effet perdure et s’exporte au-delà des frontières de Limoges pour rayonner sur le territoire national. Alors peut-être le grand gagnant se trouvera-t-il ailleurs ? Grâce à l’implication des Novas Quidditch, la Fédération du Quidditch Français a pu organiser le plus grand événement de quidditch en France. Avec ce succès, peut-être vient-elle d’insufler un nouvel élan au quidditch tricolore. Qui sait ?

Message de remerciement publié sur l’événement Facebook de la Coupe de France 2017 – Capture d’écran

* équipe ayant attrapé le vif d’or, empochant 30 points et mettant fin au match.

Armand Cosseron

Sources :

[1] Vous pouvez retrouver tous les scores ici : https://docs.google.com/spreadsheets/d/1Xnfk49NEtmueUYkMlVJQbPwZ5mPCGAoGnHltaBeGyBs/edit#gid=0 (Consulté le 26/11/2017

[2] Les équipes les mieux classées lors de la Coupe de France se qualifient pour la Coupe d’Europe des Clubs (EQC). La prochaine édition de l’EQC aura lieu les 28 et 29 avril 2018 à Pfaffenhofen an der Ilm (Allemagne). Source : http://www.quidditch.fr/ou-quand-qui-comment-tout-sur-la-prochaine-coupe-de-france-de-quidditch/ (Consulté le 25/11/2017)

[3] Retrouvez les explication du Comité Européen sur le processus de répartition des places entre les fédérations : https://www.facebook.com/QEurope/posts/1520211044738506 (Consulté le 26/11/2017).

[4] Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Coupe_d%27Europe_de_quidditch (Consulté le 26/11/2017)

[5] Retrouvez l’interview des joueurs ayant porté la candidature Française à la Coupe du Monde IQA 2018 : https://dicodusport.fr/blog/le-placard-a-balais-5-la-coupe-du-monde-aura-pas-lieu-en-france/ (Consulté le 26/11/2017)

[6] Ce point avait déjà été évoqué dans un précédent numéro du Placard À Balais : https://dicodusport.fr/blog/placard-a-balais-2-france-chute-europe-progresse/ (Consulté le 26/11/2017)

[7] Lors de l’EQC 2017, les Titans Paris, invaincus depuis 2015, avaient été détrônés par Antwerp Quidditch Club. Les Paris Frog et Crookshanks de Lyon avaient, de leur côté, effectué leur meilleure performance, terminant respectivement 7ème et 9ème-12ème. La fourchette Lyonnaise s’explique par une absence de matchs de classement.

[8] Classement de la Coupe de France de quididtch 2017 : https://www.facebook.com/events/132091734022581/permalink/143825999515821/ (Consulté le 26/11/2017)

[9] Source : https://www.facebook.com/AuchQuidditch/posts/368249943598161 (Consulté le 26/11/2017)

Laisser un commentaire