Nous suivre

NBA 2023-2024

Preview NBA 2023-2024 : Enfin le retour en Playoffs pour le Thunder ?

Mathieu Veillon

Publié le

Preview NBA 2023-2024 Enfin le retour en Playoffs pour le Thunder
Photo Icon Sport / Visuel Dicodusport

NBA 2023-2024 – Qui succédera aux Nuggets comme champions NBA ? Durant un mois, la rédaction se penche sur les 30 équipes de la grande ligue américaine. Direction aujourd’hui l’Oklahoma pour la preview du Thunder !

L’avenir s’éclaircit de plus en plus du côté d’OKC

Vingt-quatre victoires il y a deux ans, quarante la saison dernière : la progression du Thunder d’OKC se sera faite en un éclair. Oui, on sait, elle était facile celle-ci. La belle éclaircie de l’équipe tourne surtout autour de Shai Gilgeous-Alexander, dont on ne se pose même plus la question de savoir s’il est un franchise player. Finaliste du trophée de Most Improved Player, meilleur scoreur du Thunder (31,4 points de moyenne), il est désormais le visage de la franchise sans aucune contestation. Après avoir aidé le Thunder à décrocher une 10ème place à l’Ouest en saison régulière, on l’attendait impatiemment en Playoffs. Lors du 1ᵉʳ match du Play-In Tournament face aux Pelicans, on a ainsi pu le voir à l’œuvre afin de mener son équipe vers la victoire, 123-118.

La marche suivante aura malheureusement été trop haute pour les jeunes pousses d’OKC, qui s’inclinent donc aux portes des Playoffs après une défaite 95-120 face aux Wolves. Avec Mark Daigneault au coaching, Luguentz Dort en pilier défensif et de nombreux jeunes prometteurs dont on aura l’occasion de parler, la saison 2022-2023 a montré tout le potentiel du Thunder, qui a enfin concrétisé tout le travail mené autour des picks de draft de Sam Presti. Un travail qui reste en cours, comme on a pu le voir lors de l’intersaison cet été.


Les mouvements à l’intersaison

Les départs

Dario Saric (Warriors), Jared Butler (Wizards).

Les prolongations

Olivier Sarr (two-way), Lindy Waters III (two-way).

Les arrivées

Chet Holmgren (blessé l’an dernier), Vasijile Micic (Anadolu Efes), Jack White (libre), Victor Oladipo (Heat), Davis Bertans (Mavericks), Cason Wallace (10ème choix de la Draft 2023), Keyontae Johnson (50ème choix de la Draft 2023, two-way).


Le 5 majeur du Oklahoma City Thunder

Shai Gilgeous-Alexander – Jalen Williams – Luguentz Dort – Josh Giddey – Chet Holmgren.

La rotation sur le banc

Meneurs : Tre Mann, Cason Wallace, Vasilije Micić.

Arrières : Isaiah Joe, Victor Oladipo, Keyontae Johnson (two-way).

Ailiers : Aaron Wiggins, Jack White, Lindy Waters III (two-way).

Ailiers forts : Kenrich Williams, Aleksej Pokusevski, Ousmane Dieng, Davis Bertans.

Pivots : Jaylin Williams, Jeremiah Robinson-Earl, Olivier Sarr (two-way).


Les points faibles/points forts

Points faibles : Il manque un vrai poste 4 titulaire !

On adore Jalen Williams, Josh Giddey et leurs qualités techniques indéniables, mais ils ne pourront absolument pas défendre sur des joueurs tels que Giannis Antetokounmpo par exemple. On imagine d’ailleurs que ce serait Luguentz Dort (qui est trop petit par la taille pour défendre Giannis à mon humble avis) qui pourrait être envoyé en mission, voire Chet Holmgren, mais dans ce cas qui défendrait sur le pivot adverse ? La rotation sur le frontcourt est par ailleurs assez faible en cas de pépin physique d’un titulaire, avec des joueurs au potentiel certes intéressant (Dieng, Jaylin Williams) mais pas encore prêts pour le très haut niveau.

Points forts : Enfin un véritable pivot dans cette équipe !

On croise les doigts pour ne pas porter la poisse à Chet Holmgren afin qu’il puisse nous gratifier d’une belle saison, et pourquoi pas aller chercher le titre de rookie de l’année ? Le grand dadais a les capacités pour lutter dans cette course au trophée, je dirais même qu’il en a le devoir en tant que numéro 2 de la Draft 2022. Dans les autres points forts, on peut noter la belle profondeur sur les postes 1-2, avec des profils différents, mêlant jeunesse et expérience, capacités défensives et potentiel offensif. Pour le reste, le 5 majeur est quand même sacrément sexy, les matchs du Thunder s’annoncent plaisants à regarder !


Le joueur à suivre : Vasilije Micić

Les suiveurs assidus d’EuroLigue le connaissent, les fans de NBA beaucoup moins. À 29 ans, le meneur serbe fait enfin son entrée dans la grande ligue américaine, après avoir été drafté en 2014 par les Sixers (en 52ème position). Il devient donc le rookie le plus âgé de cette saison 2023-2024 de NBA, devant un autre européen dont on reparlera peut-être dans la preview des Kings, Sasha Vezenkov.

Vasilije Micić, c’est entre 12 et 19 points de moyenne par saison depuis cinq ans dans le club de l’Anadolu Elfes, en Turquie. Avec son ancienne équipe, il a remporté à deux reprises l’EuroLigue (2021 et 2022) en finissant même MVP de l’édition 2020-2021. Ajoutez à cela cinq passes par match, un pourcentage au tir très propre, notamment de loin (36% en Euroligue, 46% dans le championnat turc) et une capacité à jouer en pick’n’roll assez intéressante pour la NBA.

Malheureusement, le poste de meneur semble de prime abord assez bouché, avec plusieurs joueurs devant lui dans la hiérarchie. Shai Gilgeous-Alexander et Josh Giddey sont les deux porteurs de balle indétrônables, il faudra donc que Micić bataille avec Tre Mann et surtout le rookie Cason Wallace  afin de grappiller du temps de jeu en NBA. On connaît la malédiction des joueurs européens qui débarquent en NBA, on espère que le serbe arrivera à faire son trou cette année…


Pronostic en fin de saison : 8èmes à l’Ouest

Les avis sont partagés dans la rédaction : certains journalistes voient le Thunder terminer à la 6ème place, d’autres à la 10ème. La moyenne des sept avis recensés donne donc une très belle 8ème place, qui emmènerait donc le Thunder jusqu’au Play-In Tournament, en espérant pour lui une meilleure issue qu’en fin de saison dernière. L’effectif s’est amélioré, les joueurs ont progressé, quoi de plus normal que de voir une progression au classement !

Journaliste/rédacteur depuis septembre 2015 - Ma définition du bonheur ? Une galette-saucisse au Roazhon Park ou un café devant un Lakers/Celtics au petit matin. Fidèle membre de la team insomniaque de la rédac, j’ai le pouvoir de rester éveillé jusqu’à l’aube pour faire vivre aux lecteurs ma passion du sport. Ainsi, j’écris principalement sur la NBA, le biathlon, le cyclisme ou encore la F1. Comptez dans mes exploits sportifs le fait d’avoir fait gagner le Tour de France 2018 à Tony Gallopin sur Pro Cycling Manager, ou encore d’avoir mené l’équipe nationale de Bretagne en finale de Coupe du monde sur Football Manager.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *