Nous suivre

Coupe du monde de biathlon 2021-2022

Quentin Fillon Maillet : « Je la voyais déjà dedans et finalement ça me coûte la victoire »

Publié le

Quentin Fillon Maillet Je la voyais déjà dedans et finalement ça me coûte la victoire
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE DE BIATHLON 2021-2022 – Premier double podium de la saison pour le biathlon français jeudi, avec les deuxième et troisième places d’Emilien Jacquelin et Quentin Fillon Maillet sur le sprint d’Ostersund. Les deux biathlètes se sont exprimés au micro de La Chaîne L’Équipe.

De son côté, le Jurassien Quentin Fillon Maillet est satisfait de son premier podium, après une première étape moyenne.

La défaite du week-end dernier m’a fait beaucoup réfléchir avec un sprint sur lequel les temps n’étaient pas ce à quoi je m’attendais, mais loin d’être catastrophiques. Je me suis fait perturber par les infos de course, les temps de passage et d’autres choses. Même le bâton perdu dans la fosse. Tout ça m’a perturbé, ça m’a sorti de la course alors que j’avais le potentiel d’aller chercher un top 10. Même si je n’étais pas en super forme. Donc aujourd’hui l’objectif c’était vraiment de rester complètement dans ma course et d’aller chercher quelque chose à 100 %.

Je m’en veux un petit peu pour la dernière balle qui est partie un peu vite. Je la voyais déjà dedans et finalement ça me coûte la victoire. Donc content de faire un podium, mais j’aurais préféré la victoire. Surtout qu’avec 21 secondes de retard à l’arrivée ça jouait.

Quant à Émilien Jacquelin, l’Isérois s’est montré satisfait de sa course, avec le dossard 1 sur les épaules.

En partant dossard 1 je pense avoir mis un peu plus d’énergie dans les deux premiers tours que dans le dernier. Les jambes n’étaient pas aussi bonnes que la semaine dernière, c’est souvent le cas les jeudis lorsqu’il faut se remettre en route. Donc finalement très satisfait du temps de ski, deuxième à vingt secondes de Samuelsson qui est en très très grande forme. C’est bien au niveau du tir aussi. Un couché assez posé, c’est ce que j’essaie de mettre en place. Et sur le debout c’était un tir un peu plus naturel, un peu plus instinctif. Sur la quatrième une petite crispation, mais on va dire que dans l’était d’esprit c’est plaisant de voir que je suis encore capable de tirer vite.


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une