Nous suivre

Athlétisme

Renaud Lavillenie estime avoir les moyens de battre Armand Duplantis

Julien Correia

Publié

le

Renaud Lavillenie estime avoir les moyens de battre Armand Duplantis
Photo AFP

ATHLÉTISME – Auteur d’un saut à 6m06 ce week-end, soit sa meilleure performance depuis 2014, Renaud Lavillenie ne compte pas s’arrêter là. En ligne de mire les Championnats d’Europe en salle, les Jeux Olympiques et un duel qui s’annonce alléchant avec Armand Duplantis.

Après un échec lors des Championnats de France en salle à Miramas où il n’a décroché que le bronze, Renaud Lavillenie a remis les pendules à l’heure ce week-end. Et de quelle manière ! Auteur d’un saut à 6m06, il a tout simplement réalisé sa meilleure performance depuis 2014, soit l’année de son record du monde à 6m16. En forme olympique le tricolore ? Cela y ressemble. Franchissant la barre des 6m pour la deuxième fois cet hiver, il se met dans les meilleures dispositions pour les échéances à venir. Lui qui est revenu pour RMC Sport sur sa performance, a notamment évoqué ses ambitions.

Un duel au sommet annoncé à Torun

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Renaud Lavillenie a encore de l’appétit. Et un magnifique duel semble se dessiner lors des Championnats d’Europe en salle de Torun qui se dérouleront du 4 au 7 mars prochain. S’il ne faut occulter les autres prétendants, l’opposition entre le recordman du monde Armand Duplantis et Renaud Lavillenie s’annonce alléchante. Les deux hommes ont respectivement sauté à 6m10 et 6m06 cet hiver ! Même s’il est de 13 ans son aîné, le Français compte bien répondre présent comme il l’a confié. « Il sait ce que je suis capable de faire, il a vu certains trucs. Je sais aussi ce qu’il est capable de faire. On sait qu’aux Europe, l’un des deux va peut-être finir deuxième avec 6m… Lequel, on ne sait pas. Un championnat d’Europe, ça se gagne. Cela va être excitant. »

Et d’ajouter ensuite : « Mais l’objectif de l’hiver, c’est d’emmerder Mondo Duplantis le plus possible. Il y a moyen de pouvoir le battre. Je n’ai jamais été aussi près, dans ce contexte, même s’il a une marge. Il a 13 ans de moins que moi, il a sauté plus de fois plus haut que moi. Sur un concours, il peut se passer beaucoup de choses. »

Un rêve en tête : Paris 2024

Même s’il sait qu’il ne lui reste plus beaucoup d’années au plus haut niveau devant lui, Renaud Lavillenie a tout de même un rêve en tête : celui de parvenir à se qualifier pour les JO 2024 de Paris. « Je me dis qu’à 34 ans et demi, je suis capable de faire des trucs comme ça… Je suis lucide, je serai âgé à Paris. Sans avoir la prétention de dire ‘je vais gagner à Paris’, j’ai les moyens de pouvoir a minima me qualifier là-bas. Je n’ose même pas imaginer, dans un stade conquis, à la maison avec 80.000 personnes derrière moi… Aller chercher quelque chose, c’est plus que possible. »

Avant Paris, il y aura également Tokyo cet été. Double médaillé, le natif de Barbezieux Saint-Hilaire aura à cœur de ramener une 3ème breloque. Et si possible du plus beau des métaux.

Julien Correia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une