Nous suivre

Roland-Garros 2021

Roland-Garros : Au bout d’un interminable combat, Stéfanos Tsitsipas file en finale

Publié

le

Roland-Garros - Au bout d’un interminable combat face à Zverev, Stéfanos Tsitsipas file en finale
Photo Icon Sport

ROLAND-GARROS – La première demi-finale du Grand Chelem des Internationaux de France mettait aux prises Alexander Zverev et Stéfanos Tsitsipás. Ce match de la « Next Gen » a tenu toutes ses promesses. Au terme d’une lutte intense de plus de 3h30, c’est le Grec qui s’est imposé en cinq sets (6-3, 6-3, 4-6, 4-6, 6-3). Il disputera dimanche sa première finale de Grand Chelem. 

Premier gros choc de ces demi-finales, l’Allemand Alexander Zverev, pour sa première participation dans le dernier carré Porte d’Auteuil devait se défaire du Grec Stéfanos Tsitsipás, éliminé l’an dernier par Novak Djokovic en cinq sets. Une place en finale pour un finaliste inédit, voici le décor qui était planté avant la rencontre. Avec à la clé, une éventuelle première finale en Grand Chelem pour l’Athénien.

Tsitsipás domine son sujet

Le ton est vite donné Après deux bons points, le Grec voit Zverev revenir à 30-30 grâce à la puissance de ses frappes et d’une double faute adverse. Mais après avoir sauvé une balle de jeu, ce dernier rate sa volée au filet. 1-0 pour Tsitsipás sur son service. Comme au premier tour, on sent de la nervosité chez le numéro 5 mondial qui commet quelques fautes. Le Grec dicte l’échange, grâce notamment à une bonne qualité de retour. Il prend un break d’avance, 2-0. Si l’Allemand peut compter sur sa qualité de frappe, ses balles finissent la plupart du temps derrière la ligne de fond de court. C’est suite à un rallye intéressant qu’il arrive à se procurer une première de balle de jeu, elle est convertie sur son service.

Mais il en faut plus pour déstabiliser Stéfanos Tsitsipás. Concentré et appliqué, il confirme son emprise lors de sa mise en jeu. Après être monté au filet, il pousse Zverev à la faute et s’offre un jeu blanc (4-1). Ce dernier l’imite avec un même jeu blanc et un service gagnant. Insuffisant pour faire douter le Grec. Certes de mieux en mieux sur sa première balle (62% contre 30%) qu’en début de partie, « Sascha » perd le premier set malgré un dernier jeu disputé (6-3).

Zverev se réveille, Tsitsipás se rebelle

Au filet, l’Allemand est récompensé et remporte facilement son service. Cette tactique semble porter ses fruits. Et suite à des erreurs en coup droit de l’Athénien, Zverev empoche son premier break de la partie. S’il force un peu sur sa raquette, c’est désormais lui qui fait mal au Grec grâce à sa variété dans le jeu. En difficulté, Tsitsipás fait davantage d’erreurs mais assure sa mise en jeu pour recoller à 3-1. Plus consistant et avec des coups droit qu’il croise à merveille, le finaliste de l’US Open 2020 est décidément rentré dans la partie. Sauf qu’un bon passing de Tsitsipás permet au 6ème meilleur joueur à l’ATP de s’offrir une balle de débreak. C’est raté mais ce n’est que partie remise. Il en obtient une deuxième après une faute de l’Allemand, et cette fois-ci c’est la bonne.

De retour dans un set qu’il avait mal commencé, Tsitsipás gagne un point somptueux : grâce à un retour inespéré, Zverev tente une amortie que contre en retour le Grec. Derrière, il égalise à 3-3. Tandis que la machine allemande s’enraye, tout va mieux pour Tsitsipás qui élève son niveau de jeu et nous gratifie encore d’un très beau coup, en contrant une deuxième fois une amortie de l’Allemand. Dans la suite du jeu, il confirme pour prendre un break d’avance.

En pleine confiance, l’athlète de 22 ans récite son tennis et empoche un cinquième jeu consécutif. Zverev pensait avoir pris le contrôle du match mais tout s’est inversé. De nouveau sous tension, l’intensité que « Sascha » mettait en début de set disparaît. Et après avoir trop forcé une volée liftée coup droit, il donne une balle de set à Tsitsipás. Celle-ci est manquée. La deuxième qu’il se procure quelques instants plus tard est la bonne, 6-3 et deux manches à zéro pour lui.

L’Allemand n’est pas mort

Tsitsipás mène 30-15 dans le premier jeu grâce à un revers au filet. Très largement au-dessus, il conclut son service sur un passing. Trop au fond de la ligne de court, l’Allemand ne pèse pas dans l’échange, il n’y a d’ailleurs que très peu de rallyes. Il stoppe l’hémorragie et ses 7 jeux encaissés consécutivement en gagnant sa mise en jeu. Il profite ensuite d’un relâchement du Grec pour le breaker.

Comme dans la deuxième manche, le Hambourgeois prend les devants et mène 3-1. Mais comme par la suite, Tsitsipás ne se démonte pas. Il prend son service et a des opportunités de débreaker à 0-30 puis 30-40. A la différence qu’ici, Zverev s’accroche pour revenir puis remporter son jeu grâce à ses premières balles supersoniques (plus de 200 km/h).

L’Allemand ne doit son salut qu’à son service, impeccable depuis le début du match. S’il commet deux fautes en revers en début de jeu pour être mené 0-30, il enchaîne quatre points d’affilée pour continuer à faire la course en tête. La suite ? Zverev perd ses nerfs suite à une balle qu’il estime passée derrière la ligne de court, mais l’arbitre accorde le point au Grec. Fort heureusement, il se remobilise pour aller chercher le set ô combien important, 6-4.

Zverev passe la seconde

Le premier jeu est un succès pour Zverev qui prend le break de son adversaire. Tsitsipás, de manière assez étonnante commence à douter. Frustré, il s’agace et c’est ce qui contraste avec son sourire du début de match. Il donne plus de points et concède de nombreuses fautes directes. Face à un Allemand revigoré par ses montées au filet et par un très bon premier service, la confiance a changé de camp.

Solide, Zverev se montre très entreprenant et ne lâche aucun point (ou presque). Forcément, ses 74% de première balle n’y sont pas étrangers. Pourtant, il n’y a qu’un break de retard chez Tsitsipás qui réussit un jeu blanc à 4-2 sur son service. Le Grec n’arrive tout de même pas à revenir, la faute au faible nombre de points qu’il a remportés sur le service de l’Allemand (4).

Pris à contre-pied, Zverev laisse son compère espérer. Celui-ci a la possibilité de servir dans la foulée pour conclure le gain de ce set. C’est un combat très serré qu’engagent les deux hommes dans le jeu qui suit. Les rallyes sont intenses, et chacun gagne un point au terme d’interminables échanges. L’Allemand prend derrière les deux points qui lui permettent d’avoir deux balles de set. Il s’impose sur cette deuxième balle pour égaliser à deux manches partout, 6-4.

L’Allemand aux vertus courageuses, mais le héros est Grec

Les hostilités démarrent fort : dans un premier long rallye, c’est Tsitsipás qui craque le premier, avant de concéder une faute puis une double faute. Mais le héros grec meurtri revient et écarte ces trois balles de break. Suite à une amortie de Zverev, Tsitsipás gagne le point d’un passing de revers avant de conclure le jeu. 1-0.

Il n’y a pas que lui pour briller cet après-midi. L’Allemand contre une amortie sur sa mise en jeu. A 40-0, son adversaire revient à 40-30 avant de finalement devoir s’incliner sur un coup droit.

Mais Tsitsipás a retrouvé ses esprits par rapport aux deux derniers sets, et il le fait savoir avec un jeu blanc dans le troisième jeu. Alors qu’on s’attend à ce que Zverev assure sur sa mise en jeu, ce n’est pas le cas et le Grec fait le break, 3-1 en sa faveur. Physiquement, on sent les deux athlètes émoussés mais dans ce combat harassant, Tsitsipás prend le dessus. L’Allemand, qui avait fait une « remontada » lors des demi-finales du dernier US Open pèche en même temps que le Grec accélère.

En difficulté sur son service, Zverev est malmené et donne deux balles de matchs à Tsitsipás. Courageux, il n’abdique pas et les sauve. Il fait une faute derrière mais sauve une troisième balle de match. L’Allemand va même finir par dérouter son adversaire et en écarte une quatrième, avant de prendre un avantage qu’il ne confirme pas. Il sert une grosse première balle pour de nouveau prendre l’avantage. Et après un jeu d’une durée proche de 10 minutes, il revient à 5-3. Sur le service du Grec, la bataille reprend de plus belle. Mais à l’arrivée, Tsitsipás était le plus fort et s’impose en cinq sets (6-3 ; 6-3 ; 4-6 ; 4-6 ; 6-4). Il disputera sa première finale de Grand Chelem dimanche, face à Rafael Nadal ou Novak Djokovic.


Journaliste/rédacteur depuis mai 2021 - Passionné de sport depuis de nombreuses années, mais aussi par le monde du journalisme, c'est en toute logique que j'ai décidé de rejoindre l'aventure Dicodusport. Football, endurance, tennis ou encore cyclisme, c'est avec un réel plaisir que je souhaite vous faire partager ma ferveur pour ces disciplines.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une