Sergio Conceiçao, prêt à dompter l’Europe ?


L’entraîneur du FC Porto a obtenu sa 18ème victoire consécutive toutes compétitions confondues, ce qui n’était jamais arrivé au club du nord du Portugal. Retour sur son parcours en tant que joueur et en tant qu’entraîneur, son début de saison et les perspectives pour les prochains mois.

Passé par des grands clubs européens

Sergio Conceiçao est né à Coimbra le 15 novembre 1974. Concernant sa carrière en club, après un début de en tant que joueur durant laquelle il passe par trois clubs (Penafiel FC, Leça FC et le FC Felgueiras) en trois ans, il s’illustre lors de son passage au FC Porto entre 1996 et 1998. Durant ces deux saisons, au bord du Douro, il gagne deux fois le championnat et une fois la Coupe du Portugal. Ensuite, il prend la direction de l’Italie et de la Lazio Rome qui débourse 9 millions d’euros pour s’attacher ses services. Là-bas, le milieu offensif reste deux ans où il finira sur un titre de champion d’Italie en 2000 avant de partir à Parme où il sert d’échange avec le joueur argentin Hernan Crespo. Il y restera une année. En 2001, il décide de rejoindre l’Inter Milan. Il restera 2 ans en Lombardie.

Il signe son retour en 2003 à la Lazio Rome, un retour qui tournera au fiasco. Il n’y reste en effet qu’une demi-saison et ne joue que onze matchs. Il décide de retourner au Portugal, au FC Porto, mais là aussi, il connaît des blessures à répétition et ne joue quasiment jamais. Il semble que sa carrière est proche de la fin mais c’est sans compter sur le Standard de Liège. Le club belge le recrute en 2004, il en devient la vedette et obtient même le titre de soulier d’or de l’année 2005, récompensant le meilleur joueur de la saison du championnat de Belgique. Il termine sa carrière au Koweït, puis au Paok Salonique. Il aura marqué 66 buts en 485 matchs au total en club.

Sergio Conceiçao a également été sélectionné à de nombreuses reprises avec le Portugal. Il était notamment présent lors de la troisième place au championnat d’Europe  des Nations en 2000.

Une carrière lancée après 7 mois au FC Nantes

Son aventure en tant qu’entraîneur débute par un poste d’adjoint au Standard de Liège en 2010. Il épaule son ancien entraîneur Dominique d’Onofrio. Il enchaîne ensuite quatre expériences qui durent environ une année au Portugal, au Sporting Club Olehense, à l’Académie de Coimbra, au Sporting Club Braga et au Vitoria Guimaraes. En décembre 2016, il s’engage au FC Nantes pour deux années et il se fait une réputation dans le championnat de France. Il permet de sauver l’équipe de la relégation alors qu’elle était en mauvaise posture à la 19ème place au moment de son arrivée. L’équipe se métamorphose. Apathiques lorsque René Girard était aux commandes de la maison jaune, les joueurs nantais posent alors problème à bien des équipes en Ligue 1 et finissent par croire à l’Europe au mois d’avril.

Victime d’une baisse de régime, à un moment clé du championnat, les Jaune et Vert prennent 35 points en ayant un bilan de 12 victoires 5 matchs nuls et 6 défaites. En avril 2017, il signe une prolongation de contrat de deux ans, soit jusqu’en 2020. Cependant, il quitte le club en mai 2017 pour raisons personnelles. L’entraîneur portugais laissera une image d’un homme travailleur, qui a utilisé des méthodes atypiques pour sauver le club de la relégation.

Sergio Conceiçao, une histoire inachevée avec le FC Nantes – MaxPPP

Au FC Porto, il est l’heure de passer un cap au niveau européen

En juin de la même année, il signe dans son club de cœur, le FC Porto. Ce dernier sort de quatre longues années sans gagner de titre. Dès la première année, il gagne le titre de champion de Portugal et est éliminé en huitième de finale de Champions League par Liverpool, finaliste. Outre le résultat, il met les mêmes ingrédients, comme l’intensité, un pressing haut et du jeu offensif léché qui ont fait de son expérience chez l’octuple champion de France une réussite. Les supporters des Canaris regrettent encore amèrement son départ.

Son style de jeu consiste selon ses mots à « être agressif, que tout le monde respecte les principes défensifs pour être dangereux offensivement. » Il s’inspire grandement des principes de jeu de l’Atletico Madrid de Diego Simeone. Cette année, le club du nord du Portugal, l’un des plus populaires d’Europe, occupe la place de leader et n’a plus connu la défaite depuis 18 matchs toutes compétitions confondues, chose qui n’était jamais arrivée. L’équipe semble commencer l’année 2019 comme elle a fini 2018 : en trombe.

Ce week-end, les coéquipiers d’Iker Casillas et de Vincent Aboubakar ont l’occasion d’avoir 8 points d’avance sur le Benfica Lisbonne en cas de victoire. Au niveau européen, les Dragons n’ont plus connu de quarts de finale de Champions League depuis 2015. En février, Sergio Conceiçao aura l’occasion de rallier ce stade de la compétition et de montrer à l’Europe entière de quoi son équipe est capable face à l’AS Rome, demi-finaliste de l’édition précédente. Une chose est sûre, si Porto, double champion d’Europe était amené à battre l’équipe italienne, beaucoup de grands clubs possédant des ambitions en Champions League pourraient être intéressés par ses services. Le FC Porto pourrait alors être trop petit pour l’ancien entraîneur de Nantes.

Nelson Emane

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des