Nous suivre

Snowboard

Snowboard freestyle : À 17 ans, Romain Allemand signe un premier podium en Coupe du monde

Maxime Cazenave

Publié le

Snowboard freestyle : A 17 ans, Romain Allemand signe un premier podium en coupe du monde de slopestyle !
Photo FIS Snowboard

COUPE DU MONDE SNOWBOARD FREESTYLE – C’est la sensation de ce vendredi. À seulement 17 ans, Romain Allemand a pris la 2e place de l’épreuve de slopestyle disputée à Tignes, offrant le premier podium de son histoire au slopestyle français masculin.

Il n’est pas encore majeur, mais il brûle toutes les étapes à vive allure. Déjà rayonnant en Coupe d’Europe, Romain Allemand s’était distingué cet hiver en décrochant le bronze lors des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Gangwon. Ce vendredi à Tignes, le jeune snowboarder de 17 ans abordait donc sa première participation en Coupe du monde de slopestyle avec les dents longues, et la volonté d’aller le plus haut possible. Et cela a failli le mener à une première victoire, puisqu’au terme de la journée, seul le Japonais Ryoma Kimata est parvenu à prendre l’ascendant sur le jeune tricolore.

Déjà auteur de qualifications convaincantes grâce à une superbe 5e place, Romain Allemand n’a pas tremblé au moment d’aborder la finale face aux cadors de la discipline. Avec un score étincelant de 88.50, il est donc parvenu à se hisser au 2e rang, en terminant devant un autre japonais, Taiga Hasegawa. Du haut de ses 17 printemps, le jeune tricolore franchit donc un nouveau palier dans son ascension éclair vers les sommets avec ce premier podium mondial. Un premier podium personnel qui est au passage le premier de l’histoire du slopestyle masculin pour la France.

En effet, si Lucile Lefebvre avait déjà réalisé cette performance chez les femmes, décrochant même une victoire en 2019, aucun garçon n’avait signé une telle prestation. Une première page d’histoire a donc été dépoussiérée, et ce n’est sans doute que le début pour le freestyleur de La Plagne.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *