Nous suivre

Portraits

Sophie Trabucco et Kelsey O’Brien, deux américaines au Nautic Club Angerien

Publié

le

Mickael Pouillou a donné la parole à Kelsey O’Brien et Sophie Trabucco, les deux Américaines arrivées cette année au NCA, après le tournoi de brassage à domicile. 

Vous êtes arrivées en France en septembre, pourquoi avoir choisi la France et Saint-Jean d’Angély ?

Sophie Trabucco : Je savais que je voulais jouer au water-polo en France, ce qui nous a conduit à communiquer avec NCA. Il semblait être un grand club, avec une forte communauté de soutien, par laquelle nous avons été attirées.

Kelsey O’Brien : Je n’avais jamais été en France avant et je voulais faire l’expérience de quelque chose de complètement nouveau. Nous avons commencé à échanger avec notre entraineur avant de prendre notre décision et de rejoindre le NCA à la fin de l’été.

Avez-vous eu des contacts avec des clubs français ou d’autres pays ?

S.T : J’ai très brièvement parlé à Bordeaux et à l’université de Durham pour l’école et le water-polo.

K.O : Je parlais brièvement avec Lille et un entraîneur en Hollande et en Grèce.

Que pensez-vous du championnat français ?

S.T : J’aime combien c’est compétitif. Chaque équipe a une chance de se battre. C’est super le water-polo de haut niveau et je suis tellement excitée d’en faire partie. Le jeu ici est très physique et agressif. Chaque jeu est une bataille. C’est motivant de m’entraîner dur car je sais que chaque match sera une bataille difficile pour laquelle nous devons nous préparer.

K.O : Les meilleures équipes sont très compétitives et j’aime le défi. Je suis très heureuse que nous nous soyons qualifiées dans la poule haute.

Pouvez-vous parler de votre intégration dans l’équipe ?

S.T : C’est un peu dur de s’adapter dans un nouveau pays et de faire connaissance avec une nouvelle équipe. La culture est très différente, mais l’expérience a été formidable. Je pense que ma partie préférée a été de connaître les autres filles de l’équipe. Elles sont toutes si drôles et gentilles, et rendent la transition beaucoup plus facile. L’équipe me donne l’impression d’avoir une deuxième famille ici, même si je suis si loin de chez moi.

K.O : Notre intégration dans l’équipe a été assez facile parce que nous sommes comme une famille. Tout le monde nous aide à apprendre lentement français et contribue à nous expliquer les exercices à l’entrainement. Notre entraîneur, Mickaël, a même beaucoup appris l’anglais et nous sommes très reconnaissantes parce qu’il a contribué à faciliter notre intégration.

Ce week-end vous avez atteint votre objectif d’être qualifiées en poule haute du championnat et assurer d’être 4ème du championnat, comment avez-vous vécu cette qualification ?

S.T : Je pense que ce week-end, nous avons joué vraiment en équipe. Chaque personne a contribué à la victoire. Même les filles qui n’ont pas eu beaucoup de temps de jeu ont eu une attitude positive et ont transmis leur détermination à toute l’équipe.

K.O : Nous nous sommes beaucoup entraînées dans et hors de l’eau afin d’atteindre cet objectif. Cela aide que nous soyons plus qu’une équipe, nous sommes une famille. Nous jouons fort et nous nous battons les unes pour les autres. En tant qu’équipe, l’une de nos forces est de combattre jusqu’à la fin d’un match. Que votre rôle dans l’équipe soit de jouer tout le match ou d’y aller pendant quelques minutes, tout le monde donne tout.

A partir de janvier, vous allez affronter les meilleures équipes du championnat, pensez-vous que l’équipe ait la capacité de venir gêner ces grandes équipes et espérer finir sur le podium ?

S.T : Nous ne pouvons que progresser et notre mentalité peut être déterminante dans la place sur le podium.

K.O : Oui, je crois que nous avons la possibilité de terminer sur le podium en mai. Nous sommes principalement une jeune équipe ce qui, je crois, nous profitera grandement. Nous avons toutes progressé individuellement et en équipe. Je suis très heureuse de continuer à travailler dur avec tout le monde.

La trêve hivernale arrive, qu’allez-vous faire de ces jours de repos pendant ces fêtes de fin d’année ?

S.T : Cela va me permettre de récupérer physiquement. Je pense qu’un peu de repos sera bon pour tout le monde afin que nous puissions nous regrouper et revenir en bonne santé et prêtes à jouer. Je vais aller nager pour ne pas trop perdre physiquement. Pour une partie de la pause, je vais voyager en Europe parce que je n’ai pas eu encore le temps de visiter.

K.O : Je vais passer mes vacances d’hiver à la maison en Californie. Je vais aller à la plage, autant que possible et rendre visite à mes amis.

Un mot pour finir ?

S.T : Je suis très heureuse de voir à quel point notre équipe peut aller loin cette année. Nous nous sommes déjà bien améliorées, et je pense que nous avons encore un long chemin à parcourir. Nous avons une équipe forte et nous nous faisons confiance. Nous gagnons et perdons en équipe, nous gardons la tête haute, peu importe le résultat. Notre cohésion d’équipe est forte, c’est ce qui nous emmènera loin.

K.O : Je suis excitée de revenir à Saint-Jean d’Angély et je veux terminer la saison le mieux possible.

Mickaël Pouillou


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une