Nous suivre

Rugby à XV

Top 14 (J15) : La Rochelle domine Toulouse

Flo Ostermann

Publié le

Top 14 (J15) La Rochelle domine Toulouse
Photo Icon Sport

TOP 14 2022/2023 – Le Stade Rochelais, qui restait sur 8 défaites toutes compétitions confondues face au Stade Toulousain, s’est imposé ce samedi soir face aux Haut-Garonnais, lors du choc de la 15ème journée (30-7). La Rochelle est à nouveau troisième du classement.

La Rochelle – Toulouse, c’était donc le choc de cette 15ème journée de Top 14, ce samedi. Les Rochelais, déjà battus deux fois à domicile cette saison, pointent à la 4ème place du classement (37 pts). Surtout, les Maritimes restent sur 8 défaites de rang face au Stade Toulousain sur des matchs officiels.

Un club de la ville rose, meilleure formation du championnat à l’extérieur, et qui caracole en tête du Top 14 (49 pts). Plusieurs absents sont à noter au coup d’envoi : Danty, Tanga et Kerr-Barlow sont forfaits côté rochelais. Chez les visiteurs, Dupont, Marchand et Jelonch ont notamment été mis au repos.

Le Stade Rochelais fait cavalier seul

À sens unique. 54 % d’occupation, 70 % de possession, une conquête dominante, le Stade Rochelais ne laisse que des miettes aux Toulousains lors du premier acte. Un seul essai, inscrit en force par Romain Sazy (25′), transformé par Antoine Hastoy, ce dernier passant également trois pénalités (2′, 20′ et 32′). Ajoutez à cela deux cartons jaunes coup sur coup logiquement infligés aux Haut-Garonnais, à Charles Faumuina pour fautes répétées en mêlée fermée (27′) et Romain Ntamack pour un plaquage dangereux (30′). Une double supériorité numérique qui ne profite pas pour autant aux locaux.

Néanmoins, à la pause, ces derniers sont logiquement devant au score (16-0). Souverains, efficaces malgré des ballons tombés en raison des conditions météorologiques, les Rochelais semblent alors bien partis pour mettre fin à cette spirale négative face aux Rouge et Noir, qui auront été beaucoup trop pénalisés lors de ce premier acte (9 pénalités concédées), en plus d’être dominés sur les fondamentaux.

Toulouse accrocheur, La Rochelle met fin à la série noire

L’entame de la deuxième période est différente de la première. Le Stade Toulousain revient avec de meilleures intentions en investissant le camp rochelais, mais sans parvenir à concrétiser, la faute à du déchet et une défense charentaise efficace au grattage. De plus, les joueurs d’Ugo Mola sont toujours aussi indisciplinés (16 pénalités concédées à l’heure de jeu), ce qui ne permet pas pour autant aux Rochelais de faire gonfler le score, du moins jusqu’à l’heure de jeu.

À nouveau en infériorité numérique suite au carton jaune de Peato Mauvaka pour fautes répétées (55′), Toulouse craque une deuxième fois. Au près, Pierre Boudehent inscrit le deuxième essai des siens, transformé par Hastoy (23-0, 61′). La fin de match est néanmoins beaucoup plus équilibrée. C’est au tour des Jaune et Noir d’être en infériorité à la 70ème minute de jeu, Alldritt écopant d’un carton jaune pour fautes répétées près de la ligne rochelaise. Conséquence, Toulouse ouvre son compteur, grâce à un essai d’Arthur Retière, l’ancien du Stade Rochelais, parfaitement servi par Juan Cruz Mallia. Jaminet transforme (23-7, 73′). Finalement, le troisième ligne sud-africain, Kyle Hatherel, marquera le troisième essai des Maritimes sur la sirène. Score final, 30-7 pour La Rochelle.

Victoire logique pour les Charentais, qui mettent fin à une série de 8 défaites de rang toutes compétitions confondues face au Stade Toulousain. Une pointe de déception tout de même pour les troupes de Ronan O’Gara, qui avaient largement les moyens d’aller chercher le bonus offensif ce samedi soir, tant ils ont été dominants. Les Toulousains, qui restaient sur trois succès, marquent le pas, la faute à une indiscipline criante, avec 17 pénalités concédées, et une impuissance évidente face à la défense rochelaise.

À lire aussi

Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *