Nous suivre

Rugby à XV

Top 14 : La Rochelle vs Racing 92, une belle saison à récompenser

Publié

le

Top 14 : La Rochelle vs Racing 92, une belle saison à récompenser
Photo Icon Sport

TOP 14 – DEMI-FINALES – Ce vendredi (20h45), Rochelais et Racingmen s’affronteront pour décrocher le premier ticket pour la finale du championnat de France. A Lille, on s’attend à un match de haut niveau entre deux équipes qui possèdent de sacrés arguments dans leurs rangs. 

Cela fait deux ans que les demi-finales manquent au monde du rugby français. En effet, elles sont généralement l’occasion de rassembler les supporters de quatre équipes différentes dans une seule et même ville. Cette année, ce sera à Lille et la première affiche est totalement inédite à ce stade de la compétition. En effet, il y a deux ans, le Racing 92 et La Rochelle s’étaient affrontés en phases finales. Seulement, c’était en barrage et la Rochelle avait triomphé sur la pelouse de Colombes à l’époque (19-13).

Deux équipes régulières

Le fait de retrouver ces deux équipes en demi-finale, cette année, prouve leur solidité et leur bonne dynamique. « Ce sont les quatre équipes les plus régulières qui se retrouvent de demies », expliquait Brice Dulin, l’arrière du Stade Rochelais, en conférence de presse. En effet, la Rochelle et le Racing ont terminé respectivement 2ème et 3ème cette saison, avec 17 victoires pour chacun.

Pour les Rochelais, ils ont réalisé une saison de très haut niveau, avec quasiment aucun passage à vide. De plus, le plus impressionnant reste sûrement leur capacité à gagner chez eux, avec 12 victoires sur 13 possibles à Marcel Deflandre. Seul le Stade Toulousain est parvenu à triompher en Charente-Maritime. Ensuite, le club a eu un parcours européen exceptionnel, marqué par une finale en champions Cup et une victoire de prestige contre le Leinster en demie(32-23).

En revanche, pour le Racing, le parcours s’est arrêté en quart de finale, à Bordeaux-Bègles (24-21). Le Racing 92 a aussi réalisé une saison de haut vol. Les Franciliens se sont toujours retrouvés dans les premières places du classement, avec, souvent, de belles séries de victoires. Il n’y a qu’au début du printemps que le Racing avait péché avec 4 défaites d’affilée en Top 14. Néanmoins, les hommes de Laurent Travers ont réussi à renverser la tendance au meilleur des moments et se retrouvent sur une série de 5 victoires consécutives.

Deux équipes très complètes

Si les deux équipes réalisent une belle saison, c’est grâce à leurs gros points forts. Les deux équipes sont très complètes et possèdent chacune une force réelle qui se dégage, soit du pack, soit de la ligne de trois-quarts. « C’est une équipe de la Rochelle très solide qui nous attend, avec une défense très agressive et un gros paquet avant,  argumentait Laurent Travers, entraineur du Racing, après la victoire en barrage contre Paris (38-21). Elle est dangereuse sur toutes les lignes. » Ainsi, même si le gros point fort du Stade Rochelais est le pack, il faut comprendre que les Racingmen vont devoir également se méfier des trois-quarts maritimes.

Pour le Racing 92, c’est plutôt la ligne de trois-quarts qui fait parler. « Les trois-quarts du Racing 92 sont capables de tout, évoquait Brice Dulin. Il faudra être lucide, en se tenant prêt à tous les instants du match. » Néanmoins, il ne faut pas limiter la force de cette équipe uniquement à sa ligne de trois-quarts. En effet, Laurent Travers a également défendu le boulot indispensable de ses avants. « Pour que cette ligne de trois-quarts puisse exister, il faut qu’il y ait du combat et à ce sujet, nous avons clairement pris le dessus sur le Stade Français. »

Les trois-quarts : avantage Racing

Cette ligne de trois-quarts cinq étoiles est constituée de plusieurs joueurs internationaux. On peut citer Gaël Fickou, Finn Russell (Ecosse) ou Kurtley Beale (Australie), qui ont chacun plus de 50 sélections avec leur équipe nationale. Virimi Vakatawa, Teddy Thomas et Donovan Taofifenua sont des joueurs qui peuvent créer l’exploit à tout moment. A la mêlée, l’équipe est également bien fournie puisque l’on retrouve deux demis de mêlée de haut niveau : Maxime Machenaud et Teddy Iribaren.

En face, la Rochelle va devoir se passer d’un élément cadre dans sa ligne de trois-quarts. En effet, Levani Botia est suspendu depuis son plaquage très dangereux sur Maxime Médard en finale de Champions Cup. La question est donc de savoir qui va épauler Geoffrey Doumayrou au centre ? Il serait possible que Raymond Rhule, habituellement à l’aile, soit décalé au centre, comme lors du dernier match contre Clermont. Cela n’affaiblirait pas forcément un trio d’arrière déjà très costaud avec Arthur Retière, Dillyn Leyds et Brice Dulin. A la mêlée, le All Black Tawera Kerr-Barlow tient bien la baraque. En revanche, c’est plus ouvert pour le poste de numéro 10 avec trois prétendants : Ihaia West, Jules Plisson et Jules le Bail.

Les avants : avantage La Rochelle

On se remémore cette demi-finale face au Leinster, lors de laquelle les avants rochelais avaient concassé le pack du Leinster, pourtant l’un des plus réputés du monde. En troisième-ligne, la Rochelle peut compter sur la complémentarité de Victor Vito, Gregory Alldritt et Kévin Gourdon. En deuxième-ligne, la puissance de Will Skelton est redoutée par les adversaires. Il est associé au capitaine Romain Sazy, au club depuis 2010. Devant, la mêlée peut faire des dégâts avec la présence de Uini Atonio ou encore Reda Wardi. Il faut juste noter l’absence de Pierre Bourgarit, qui a terminé sa saison, et qui manquera peut-être à son équipe vendredi.

Chez le Racing, le pack est également très intéressant. En première ligne, il faut compter sur une association de joueurs 100 % formés au club, avec Eddy Ben Arous, Teddy Baubigny et Cedate Gomes Sa. Dans la cage, il y a un attelage très expérimenté avec l’international tricolore Bernard le Roux et le All Black Dominic Bird. Enfin, en troisième-ligne, c’est la jeunesse qui s’exprime. Boris Palu et Ibrahim Diallo encadrent Yohann Tanga.

La fraicheur du côté des Rochelais ?

Pour terminer, il faut évoquer la question de la fraicheur physique. En effet, traditionnellement, l’équipe qui se qualifie directement en demi-finale n’a pas de match le week-end d’avant. De ce fait, les Rochelais ont pu se reposer et se régénérer, avant les phases finales. Étant donné la saison longue, marquée par le parcours en Coupe d’Europe, ce ne sera pas de trop pour les Rochelais. En revanche, les Racingmen enchainent les rencontres depuis plusieurs semaines. Malgré tout, c’est une bonne chose pour le rythme et la confiance.

Cette saison, Rochelais et Racingmen ont déjà pu se jauger en phase régulière. Sur le premier match, à Deflandre, le Stade Rochelais l’a emporté de trois points (9-6). A Nanterre, au retour, le Racing a pris sa revanche mais avec seulement quatre points d’avance (26-22). On s’attend donc à un match disputé vendredi. Cette première demi-finale sera l’occasion parfaite de départager deux équipes qui ont réalisé une saison de haut niveau.

À lire aussi


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une