Nous suivre

NBA

Qu’est-ce que les two-way contracts en NBA ?

Tanguy Le Jeune

Publié

le

Qu'est-ce que les two-way contracts en NBA ?
Noah Graham / NBAE via Getty Images

NBA – Instaurés dans la grande ligue depuis la saison 2017-2018, les « two-way contracts » sont beaucoup utilisés chaque saison par les franchises. Récemment allongés, les franchises vont sûrement avoir de nouveau recours à ces contrats étant donné que la Draft se rapproche. C’est donc l’occasion de rappeler l’utilité de ces contrats pour les joueurs et les franchises. 

À quoi sert un two-way contract ?

Un « two-way contract » permet aux franchises de tester le potentiel d’un joueur sur une courte durée sans réellement s’engager. Généralement, les joueurs titulaires de ce type de contrat sont des joueurs au potentiel incertain. Il s’agit d’un test où les joueurs doivent convaincre leur franchise ou même d’autres franchises, afin de signer un contrat définitif et donc d’entrer dans la grande Ligue. En d’autres termes, on pourrait définir ces contrats comme un stage ou un CDD de courte durée. À la fin de ce contrat, le joueur a soit la chance de signer en NBA, soit de retourner en G-League avec l’équipe affiliée à la franchise s’il n’a pas convaincu. Par exemple, Alex Caruso a effectué ses premières minutes avec les Lakers en étant bénéficiaire d’un « two-way contract ».

Contrats allongés

Depuis leur introduction en NBA lors de la saison 2017-2018, ces contrats avaient une durée limitée de 45 jours. Cette saison, la limite change. Ce ne sera plus une limite de temps mais une limite de rencontres où le joueur sera présent 50 fois maximum sur la feuille de match. Les salaires des joueurs seront aussi augmentés en cette saison 2020-2021, puisqu’ils bénéficieront de 450.000 dollars par mois, au lieu de 385.000 les années précédentes.

Les joueurs auront donc plus de temps pour se montrer et attirer, ainsi, les regards des franchises. Ce changement intervient donc à l’arrivée de cette nouvelle saison régulière 2020-2021 raccourcie à cause de l’interruption du printemps dernier. Ainsi, ces contrats ont un intérêt double pour les franchises qui pourront étoffer à moindre coup leur effectif, en cas de joueur blessé ou malade de la COVID-19.

Tanguy Le Jeune


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

NBA 2020-2021

NBA – La course aux trophées : votez pour le Coach de l’année

Avatar

Publié

le

Par

Coach de l'année NBA
Photo Getty Images

NBA 2020-2021 – Alors que l’on arrive à la mi-saison, qui est selon vous le meilleur coach de l’année ? On fait le point sur les candidats en lice pour le titre du Coach Of the Year.


Quin Snyder

Quin Snyder Coach de l'année

Photo : Trent Nelson/The Salt Lake Tribune

Son bilan : 27 victoires pour 9 défaites (75%)

Qui aurait parié, en début de saison, qu’au moment du All-Star break le Jazz de Quin Snyder aurait le meilleur bilan de toute la NBA ? Avec la 4ème meilleure défense et la 4ème meilleure attaque de la Ligue, Utah surprend sur cette première partie de saison. Et le mérite en revient notamment à Quin Snyder, qui a su ajouter de l’efficacité offensive en plus de sa rigueur défensive habituelle. 116 points marqués pour 108 encaissés, c’est tout simplement le meilleur net rating de la ligue ! Et c’est notamment grâce à ce bilan collectif du Jazz que Rudy Gobert et Donovan Mitchell ont tous les deux été choisis au All-Star Game.


Doc Rivers

Doc Rivers Coach de l'année

Photo NBAE/Getty Images

Son bilan : 24 victoires pour 12 défaites (67%)

Doc Rivers est éternel : alors que son expérience aux Clippers s’est finie en eau de boudin, le nouveau coach des Sixers a su rebondir pour sa première saison. Certes, il profite d’un Joel Embiid en mode MVP et d’un effectif mieux construit par le front management, mais il a su tenir son vestiaire en parfaite harmonie. Pas une simple tâche au vu des égos qui y sont présents. Et si Embiid est candidat MVP cette saison, peut-être est-ce aussi un peu grâce au Doc qui a su le mettre en valeur dans ses systèmes ? Petit point en plus pour Rivers : il a remporté en janvier son douzième trophée de coach du mois de sa carrière, seul Gregg Popovich ayant fait mieux dans l’histoire.


Monty Williams

Monty Williams Coach de l'année

Photo : Chris Elise – NBAE/Getty Images

Son bilan : 24 victoires pour 11 défaites (69%)

Avec Devin Booker et Chris Paul, les Suns ont deux joueurs sélectionnés au All-Star Game, ce qui est déjà un petit miracle. Après plusieurs saisons galères, est-ce que l’Arizona va de nouveau vibrer ? C’est en tout cas grâce au travail initié par Monty Williams depuis 2 saisons, et notamment depuis la bulle d’Orlando, que les Suns peuvent à nouveau jouer dans la cour des grands. 3ème meilleure défense et 8ème attaque de la NBA, l’équipe des Suns a nettement progressé et propose enfin un basketball décent à regarder. Assez pour que Monty Williams soit nommé Coach de l’année ?


Tom Thibodeau

Tom Thibodeau Coach de l'année

Photo : NBAE/Getty Images

Son bilan : 19 victoires pour 18 défaites (51%)

Le bilan collectif n’est peut-être pas à la hauteur des autres prétendants en terme de pourcentage de victoires, mais les Knicks sont tout-de-même 5èmes de la Conférence Est. Or, qui pouvait espérer en début de saison un tel bilan au moment du All-Star break ? Sûrement pas nous dans nos previews, et nous ne sommes certainement pas les seuls. On savait que Tom Thibodeau est un coach qui insuffle un fighting spirit inégalable (parfois au détriment de la santé des joueurs), mais de là à faire des Knicks la 2ème meilleure défense de la NBA ? C’est remarquable de la part de l’ex coach des Bulls et des Wolves, et cela mérite de faire partie des prétendants pour le titre de Coach de l’année.


Les autres prétendants à mentionner pour le titre de Coach de l’année

Évidemment, les deux coachs de Los Angeles doivent être mentionnées dans cette course au coach de l’année. Frank Vogel avec les Lakers et Tyronn Lue avec les Clippers tournent autour des 65% de victoires à l’Ouest, ce qui est une belle performance au vu de la concurrence dans cette conférence. Mais, avec l’effectif à leur disposition, un tel pourcentage de victoires n’est que le minimum syndical et il est donc compliqué de valoriser le travail de ces deux coachs. Le même constat s’applique à l’Est avec Steve Nash, le coach des Nets, qui est lui aussi à 65% de victoires mais dispose sans doute du meilleur effectif de la NBA avec James Harden, Kevin Durant ou encore Kyrie Irving.

Comme chaque année, on peut aussi citer Mike Budenholzer chez les Bucks et Mike Malone chez les Nuggets, qui mettent chacun en place un jeu collectif bien rodé avec une superstar comme leader, Giannis à Milwaukee et Jokic à Denver. Dernière mention : Terry Stotts, le coach de Portland, qui paraît bien parti pour garantir une place en Playoffs aux Blazers.

Qui est, selon vous, le meilleur coach de l'année en NBA ?

Mathieu Veillon


Lire la suite

NBA 2020-2021

NBA – La course aux trophées : votez pour le meilleur sixième homme de l’année

Tanguy Le Jeune

Publié

le

NBA - La course aux trophées - Votez pour le meilleur sixième homme de l'année
Photo USA Today Sports

NBA 2020-2021 – Alors que l’on arrive à la mi-saison, qui est selon vous le meilleur remplaçant en NBA ? On fait le point sur les candidats en lice pour le trophée du 6th man Of the Year.

Jordan Clarkson

Jordan Clarkson

Jordan Clarkson – Photo Getty Images

Ses stats (au 5 mars) : 17,9 points, 4 rebonds, 2,3 passes décisives en 26 minutes de moyenne par match. 

C’est peut-être lui le grand favori de la saison pour ce trophée. Sixième homme du Jazz, Jordan Clarkson apporte beaucoup à son équipe. Il n’a débuté aucun match cette saison mais il est l’un des plus importants artisan de cette première moitié de saison impressionnante. En (seulement) 26 minutes, le meneur de 28 ans inscrit en moyenne près de 18 points et produit de jolies stats au rebond et en passes décisives. Sa présence dans les rotations du Jazz est très importante et permet à son équipe de garder mainmise sur son sujet à chaque rencontre, et ce, pendant les 48 minutes de jeu. Une chose est indéniable : son apport statistique est le plus important de tous les prétendants à ce trophée.


LaMelo Ball

LaMelo Ball rookie NBA

LaMelo Ball – Photo NBAE / Getty Images

Ses stats (au 5 mars) :  15,8 points, 6 rebonds, 6,3 passes décisives, 1,6 interceptions en 29 minutes de moyenne par match. 

LaMelo Ball, toujours lui. Le jeune frère de Lonzo est déjà inévitable pour sa première saison NBA. On s’en doutait mais il est vrai que le petit dernier de la fratrie Ball s’est rapidement acclimaté à la grande Ligue américaine. Et pour sa première saison, il impressionne déjà par son insolence, sa vision de jeu et même son shoot extérieur peu académique mais diablement efficace avec 38% de réussite de moyenne derrière l’arc. En plus de cela, il est souvent utilisé par son coach et a débuté 15 matchs sur ses 35 disputés. Il est encore dans la limite des 50% pour faire partie de ce classement mais attention puisqu’il est déjà un atout pour son équipe. Déjà favori pour le trophée de Rookie of the Year, il pourrait faire coup double avec ce trophée dès sa première saison NBA et rentrer dans l’histoire.


Eric Gordon

Eric Gordon

Eric Gordon – Photo Raj Mehta / USA TODAY Sports

Ses stats (au 5 mars) :  17,8 points, 2,2 rebonds, 2,7 passes décisives en 29 minutes de moyenne par match. 

Cette saison ressemble à tout sauf à un parcours de santé pour Eric Gordon. Malgré une quatorzième place dans la conférence Ouest et une triste série de 13 défaites d’affilée, la saison de l’ailier des Rockets ne ressemble manifestement pas à celle de son équipe. À 32 ans et après 13 saisons passées en NBA, le vainqueur du Three-point Contest 2017 est toujours en forme et ses performances cette saison le montrent. Même si le départ de James Harden a laissé beaucoup de place dans l’organisation du jeu, ces paniers il faut les rentrer et c’est ce qu’il fait. Il reste un taulier de cette équipe texane malgré ces moments compliqués et assure les rotations en cours de match. Ses 29 minutes de moyenne par match soulignent son importance dans l’effectif de Houston. Déjà vainqueur de ce trophée en 2017, Gordon est peut-être l’outsider le plus dangereux pour ce trophée.


Montrezl Harrell

Montrezl Harrell

Montrezl Harrell – Photo ESPN

Ses stats (au 5 mars) : 13,8 points, 6,4 rebonds, 1,1 passe décisive, 0,7 contre en 24 minutes de moyenne par match.

Un poil moins fort statistiquement que la saison passée, Montrezl Harrell n’en reste pas moins une valeur sûre de la NBA. En effet, le Sixième homme de l’année 2020 avec les Clippers continue d’apporter sa maîtrise dans la raquette à des Lakers privés d’Anthony Davis depuis un bon moment. Avec cette équipe, il joue moins cette saison. En jouant moins, il a donc moins l’occasion de marquer, de capter des rebonds et ainsi de suite… Malgré ces stats en baisse, il reste encore une fois l’un des prétendants au trophée de Sixième homme de l’année. La concurrence sera rude pour conserver son titre cette saison avec la présence de Clarkson, Ball et Gordon


Terrence Ross

Terence Ross

Terence Ross – Photo NBA

Ses stats (au 5 mars) :  15,5 points, 3,5 rebonds, 2,2 passes décisives, 1,1 interception en 29 minutes de moyenne par match.

Depuis désormais 3 saisons, Terence Ross est certainement le Sixième homme à proprement parler du Magic d’Orlando. En effet, il ne débute que très rarement les matchs mais il joue beaucoup. Et cela, c’est la simple recette de l’éligibilité du Sixième homme. Malgré le parcours compliqué de sa franchise, Terrence Ross reste sur ses standards statistiques habituels qui sont les mêmes depuis ces trois dernières années. Cette saison il pourrait peut-être faire partie des grands prétendants malgré la domination probable de Jordan Clarkson. En tout cas, l’arrière de 30 ans fait une belle saison et figure vaillamment dans les prétendants pour cette récompense.


Les autres prétendants à mentionner

Qu’ils sont nombreux à pouvoir prétendre à cette course au Sixth man Of the Year ! On pourrait parler du phénix Carmelo Anthony qui renaît de ses cendres depuis plus d’une saison désormais avec les Portland Trail Blazers. On pourrait aussi mentionner le rookie Tyrese Haliburton qui, à l’image de LaMelo Ball, continue d’impressionner pour sa première saison en NBA avec les Kings de Sacramento. D’autres comme Thaddeus Young, Josh Jackson ou encore Shake Milton méritent d’être mentionnés dans les prétendants. Ces trois derniers sont à l’image de leurs compères, de vaillants remplaçants qui à chaque match apportent du scoring permettant de ne pas céder du terrain lors des rotations et sont très importants pour leurs équipes respectives.

Des joueurs comme Tim Hardaway Jr. ou encore Tyler Herro auraient pu faire partie des prétendants, cependant, il ont été titulaires plus de fois cette saison que sur le banc à l’entame des matchs de leurs franchises. Ces deux derniers auraient clairement fait partie des favoris pour ce trophée du meilleur remplaçant de l’année.

Qui est, selon vous, le meilleur sixième homme de l'année en NBA ?

Tanguy Le Jeune


Lire la suite

Histoire

6 mars 1972 : Naissance de Shaquille O’Neal

Sophie

Publié

le

Par

6 mars 1972 - Naissance de Shaquille O’Neal
Photo Getty Images

BASKET-BALL – Il est considéré comme l’un des meilleurs pivots de l’Histoire. Autant aimé par certains que détesté par d’autres, il n’en reste pas moins une légende dans la Grande Ligue. Lui, c’est bien sûr Shaquille O’Neal.

Ça s’est passé le 6 mars 1972

Le 6 mars 1972 à Newark (New Jersey, Etats-Unis), naît Shaquille Rashaun O’Neal. Si son père est emprisonné et l’a abandonné, celui adoptif est très dur avec le jeune Shaquille. Cependant, ce dernier l’en remerciera plus tard, considérant cela comme une bonne chose. A 12 ans, le futur pivot mesure déjà près de 2m, rien que ça. Il est alors repéré pour intégrer l’équipe universitaire des Tigers de Louisiane. Si l’équipe n’arrive pas aux sommets des compétitions, Shaquille O’Neal répond, lui, bien présent. Logiquement, il intègre la NBA, drafté en 1992 comme premier choix par le Magic d’Orlando. Avec le Shaq, la franchise arrive en playoffs en 1993 avant d’atteindre les Finals deux ans plus tard. Malheureusement, c’est un sweep encaissé de trop pour le pivot, il quitte Orlando direction Los Angeles.

Et c’est avec les Lakers qu’il concrétise sa domination dans la raquette, certains paniers s’en souviennent encore. Avec Kobe Bryant, le rookie de l’année 1993 forme un duo dominant. C’est-à-dire que passer le Shaq en défense -et défendre sur lui- c’est autant impossible qu’arrêter le Mamba en attaque. En découlent trois titres NBA consécutifs (2000, 2001 et 2002). Pour son anniversaire en 2000, il claque 61 points contre les Clippers en récupérant pas moins de 23 rebonds. Mais la relation explosive qu’il entretient avec le numéro 8 des Purple and Gold lui porte préjudice. Entre ces deux caractères il faut faire un choix, exit Shaquille O’Neal.

Ce dernier trouve finalement ses marques à Miami et remporte avec le Heat une quatrième bague en 2006. Echangé chez les Suns deux ans plus tard, il connaîtra également Cleveland pour une rapide association avec LeBron James avant de finir sa carrière chez les Celtics de Boston. Il annonce sa retraite en juin 2011 en ayant également remporté l’or mondial et olympique avec Team USA. MVP en 2000, avec quinze sélections All-Star son numéro 34 est bien en haut du Staples Center, tandis que son 32 au Heat a été retiré par Miami. Il a évidemment rejoint le Hall of Fame, en 2017.

©Parlons Basket

Info : Si Stephen Curry a été le premier MVP unanime de l’histoire en 2016, Shaquille O’Neal aurait pu l’être bien avant. En 2000, il ne lui avait manqué qu’une voix sur 121 pour réaliser l’exploit. Too bad !

Sophie Clapier


Lire la suite

NBA 2020-2021

NBA : Blake Griffin et les Detroit Pistons, c’est fini !

Avatar

Publié

le

Par

Blake Griffin
Photo Brian Babineau - NBAE/Getty Images

NBA 2020-2021 – Le multiple All-Star Blake Griffin quitte officiellement les Detroit Pistons, les deux parties s’étant entendues sur un buy-out.

On savait depuis le 15 février que l’aventure allait s’arrêter entre les Detroit Pistons et Blake Griffin, et les Pistons cherchaient activement à transférer l’ex-joueur des Clippers depuis quelques semaines. Faute de trades envisageables, c’est donc vers un buy-out que les deux parties se sont tournées. Griffin touchait cette année 36,5 millions de dollars, et avait une player-option à 39 millions l’an prochain. Si sportivement la perte de Griffin n’est pas très dommageable pour les Pistons, au vu des deux dernières saisons ratées de Blake, c’est surtout une belle opération financière pour les Pistons qui assainissent leur masse salariale en prévision de la prochaine free-agency.

Un belle opportunité pour Blake Griffin

À 31 ans, le multiple All-Star va surement intéresser du monde parmi les équipes NBA, et notamment certaines qui joueront les Playoffs en fin de saison. Selon Adrian Wojnarowski, l’insider d’ESPN, les Brooklyn Nets, les Golden State Warriors, le Miami Heat et les Portland Trail Blazers seraient intéressés pour récupérer l’ailier-fort. Pour Marc Stein, du New-York Times, les Los Angeles Lakers et les Los Angeles Clippers seraient aussi intéressés. Autre insider influent en NBA, Shams Charania place quant à lui les Nets en favori pour signer Griffin. Affaire à suivre !

Mathieu Veillon


Lire la suite

NBA 2020-2021

NBA 2020-2021 : calendrier et résultats

Avatar

Publié

le

Par

NBA 2020-2021 calendrier et résultats
Dicodusport

NBA 2020-2021 – La saison régulière de NBA se déroulera du 22 décembre 2020 au 16 mai 2021, retrouvez le calendrier et les résultats de la compétition.

4 MARS 5 MARS 6 MARS

Matchs NBA du 5 mars

VENDREDI 5 MARS 2021
BOSTON CELTICS 132 – 125 TORONTO RAPTORS
WASHINGTON WIZARDS 119 – 117 LOS ANGELES CLIPPERS
NEW YORK KNICKS 114 – 104 DETROIT PISTONS
INDIANA PACERS 103 – 113 DENVER NUGGETS
MEMPHIS GRIZZLIES 111 – 112 MILWAUKEE BUCKS
NEW ORLEANS PELICANS 93 – 103 MIAMI HEAT
SAN ANTONIO SPURS 102 – 107 OKLAHOMA CITY THUNDER
PHOENIX SUNS 120 – 98 GOLDEN STATE WARRIORS
PORTLAND TRAIL BLAZERS 123 – 119 SACRAMENTO KINGS


Lire la suite

Fil Info

Open de Suisse : Premier tournoi Super 300 pour la paire Delrue/Gicquel Open de Suisse : Premier tournoi Super 300 pour la paire Delrue/Gicquel
BadmintonIl y a 40 secondes

Open de Suisse : Premier tournoi Super 300 pour la paire Delrue/Gicquel

BADMINTON - Grande première pour la paire Thom Gicquel / Delphine Delrue. Les Tricolores ont remporté l'Open de Suisse ce...

Football - Liga notre pronostic pour Betis Séville - Alaves Football - Liga notre pronostic pour Betis Séville - Alaves
FootballIl y a 8 minutes

Football – Liga : notre pronostic pour Betis Séville – Alaves

LIGA - Le Betis Séville reçoit Alaves pour le compte de la 26ème journée du championnat espagnol. Notre pronostic pour...

Championnats d'Europe d'athlétisme en salle 2021Il y a 19 minutes

Athlétisme – Championnats d’Europe en salle 2021 : programme et résultats

Les Championnats de France cadets, juniors, espoirs et élite en salle ont lieu du vendredi 19 février au dimanche 21...

Championnats d'Europe d'athlétisme en salle 2021Il y a 36 minutes

Torun 2021 – Championnats d’Europe d’athlétisme en salle : Pierre-Ambroise Bosse piégé, Ombissa-Dzangue 4e, Zahi 6e

Championnats d'Europe d'athlétisme en salle de Torun - Bien parti, Pierre-Ambroise Bosse n'a pas tenu la distance au 800 m,...

Football - Coupe de France notre pronostic pour Nice - Monaco Football - Coupe de France notre pronostic pour Nice - Monaco
FootballIl y a 44 minutes

Football – Coupe de France : notre pronostic pour Nice – Monaco

Coupe de France - Nice reçoit Monaco dans le cadre des 16èmes de finale de la Coupe de France. Notre...

Championnats d'Europe d'athlétisme en salle 2021Il y a 55 minutes

Torun 2021 – Championnats d’Europe d’athlétisme en salle : Valentin Lavillenie médaillé d’argent !

Championnats d'Europe d'athlétisme en salle de Torun - Magnifique médaille pour Valentin Lavillenie ! Il termine 2e du concours de...

Football - Serie A notre pronostic pour Inter Milan - Atalanta Bergame Football - Serie A notre pronostic pour Inter Milan - Atalanta Bergame
FootballIl y a 1 heure

Football – Serie A : notre pronostic pour Inter Milan – Atalanta Bergame

SERIE A - L'Inter Milan affronte l'Atalanta Bergame pour le compte de la 26ème journée du championnat italien. Notre pronostic...

Championnats d'Europe d'athlétisme en salle 2021Il y a 1 heure

Torun 2021 – Championnats d’Europe d’athlétisme en salle : Hugo Hay et Jimmy Gressiers 6e et 8e du 3000 m

Championnats d'Europe d'athlétisme en salle de Torun - Hugo Hay a donné le rythme dans la finale mais il termine...

Liga - Statu quo dans le derby de Madrid entre l'Atlético et le Real Liga - Statu quo dans le derby de Madrid entre l'Atlético et le Real
FootballIl y a 2 heures

Liga : Statu quo dans le derby de Madrid entre l’Atlético et le Real

Liga - 26ème journée - Le Real Madrid jouait son match de l'espoir pour le titre, cet après-midi, face à...

Football - Premier League notre pronostic pour Chelsea - Everton Football - Premier League notre pronostic pour Chelsea - Everton
FootballIl y a 2 heures

Football – Premier League : notre pronostic pour Chelsea – Everton

PREMIER LEAGUE - Chelsea accueille Everton lors de la 27ème journée du championnat anglais. Notre pronostic pour cette rencontre.

Advertisement

Sondage

[Sondage] À quelle place le XV de France va-t-il terminer le Tournoi des 6 Nations 2021 ?

Biathlon – CDM 2020/2021

biathlon coupe du monde 2020-2021

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2021 - Tous droits réservés