Nous suivre

NBA 2020-2021

Un derby, une histoire : LA Clippers – LA Lakers, le choc de Los Angeles

Robin Joanchicoy

Publié

le

Un derby, une histoire - LA Clippers - LA Lakers, le choc de Los Angeles
Photo Icon Sport

La NBA accueille le derby de Los Angeles entre les Clippers et les Lakers ce vendredi 7 mai. Snobée dans le passé, cette rivalité a pris une toute autre ampleur ces dernières années.

Tout commence en 1984. Les Clippers quittent San Diego et s’installent à Los Angeles. L’arrivée de la franchise dans la « Cité des Anges » fait grand bruit. La NBA s’oppose au déménagement. Ce conflit donnera lieu à une immense bataille juridique entre Donald Sterling, propriétaire des Clippers de 1981 à 2014, et David Stern, commissaire de la NBA de 1984 à 2014. À la suite de pourparlers houleux entre les deux hommes, la ligue américaine finit par accepter le délogement des Clippers. Donald Sterling écope tout de même d’une amende de six millions de dollars. Une somme énorme à l’époque, alors que le propriétaire des Clippers n’est pas aussi riche qu’aujourd’hui. Mais qui résonne pourtant comme une victoire.

Les Clippers rejoignent donc les Lakers dans la ville de Los Angeles. Les nouveaux arrivants vont rapidement avoir une mauvaise réputation, celle d’une équipe de perdants. Lors de leurs sept premières saisons à LA, les Clippers ne présentent pas meilleur bilan que 32 victoires pour 50 défaites. En comparaison, les Lakers remportent trois nouveaux titres NBA en 1985, 1987 et 1988.

La rivalité prend tout son sens

Il faudra attendre la décennie 2010/2020 pour enfin voir les Clippers rivaliser avec les Lakers. La franchise du Lob City se retrouve régulièrement en playoffs, notamment grâce au trio Blake Griffin-Chris Paul-DeAndre Jordan. En sept ans (2012-2019), ils sont apparus sept fois dans les séries éliminatoires, égalisant ainsi leur total de participations en quarante-et-un ans (1970-2011). Malgré une dynamique de champion, les Clippers ne parviendront pas à atteindre la finale de la conférence Ouest.

Pendant ce temps, le voisin angelino continue d’écrire sa légende. Portés par l’étoile Kobe Bryant, les Lakers sont sacrés champions par deux fois en 2009 et 2010, comptabilisant ainsi seize sacres en NBA. À la suite de ces deux derniers titres, les Lakers vivront des années plus difficiles. Ces derniers n’atteindront pas les playoffs de 2014 à 2018, terminant à quatre reprises dans les deux dernières places de la conférence Ouest.

L’ère des duos de star angelinos

Le 1er juillet 2018, LeBron James quitte les Cavaliers de Cleveland. Il rejoint les Lakers pour rendre sa splendeur d’antan à la franchise. The King signe un contrat de 154 millions de dollars sur quatre ans. Sa première saison est loin d’être satisfaisante et il loupe les playoffs, une première pour lui depuis 2005. Désirant reconquérir le titre NBA, les Lakers emploient les grands moyens. En échange d’une bonne partie de leurs jeunes éléments, ils accueillent en juin 2019 un renfort de poids, Anthony Davis.

Entre-temps, les dirigeants des Clippers ne restent pas les bras croisés et veulent concurrencer les Lakers. Kawhi Leonard, récent champion avec Toronto, s’engage le 6 juillet 2019. Afin de rivaliser avec le duo James-Davis, l’équipe fait signer Paul George la même année. Chacune des deux franchises de Los Angeles affiche son duo de star. Au terme d’une saison perturbée par la pandémie de Covid-19, les équipes de la « Cité des Anges » dominent la conférence Ouest. Les Clippers s’inclinent en demi-finale des playoffs contre les Nuggets de Denver tandis que les Lakers décrochent leur 17e titre NBA, égalisant ainsi le record historique des Celtics de Boston.

Retour vers le futur

Une nouvelle fois, les deux équipes de Los Angeles se retrouvent dans le haut du classement. Les Clippers se positionnent à la 3e place, alors que les Lakers pointent au 5e rang. Handicapées par des blessures, les deux franchises sont tout de même parvenues jusqu’à présent à assurer leur billet pour les playoffs. Mais la rencontre de ce vendredi pourrait s’avérer être un tournant de la saison. Les Lakers, actuellement 5e, pourraient se retrouver à la 7e place de la conférence Ouest et donc en play-in tournament, le tournoi qualificatif pour les playoffs.

La nouvelle formule instaurée cette saison en NBA, qualifiée par Lebron James comme « idée de m*rde » en conférence de presse il y a quelques jours, pourrait finalement accueillir les Lakers à la surprise générale. Les coéquipiers de LBJ sont conscients que ce derby de Los Angeles sera décisif pour le cours de la saison.

Le joueur à suivre

Arrivé en provenance des Hornets de Charlotte, Nicolas Batum est devenu un joker de luxe pour les Clippers. Après deux saisons décevantes, le Français retrouve du temps de jeu à Los Angeles (28 minutes en moyenne) et se sent apprécié à sa juste valeur. « Ils ont un terme ici qu’ils appellent le « glue guy ». C’est un peu le joueur qui fait tous les petits trucs ou qui raccorde tout le monde, qui fait en sorte que tout marche bien sans vraiment se mettre en avant. […] C’est exactement ce que je suis en train de faire avec cette équipe-là, et ça plaît » a t-il déclaré dans un entretien accordé à franceinfo.

Avec une moyenne de 8.1 points et 40.8% à trois points cette saison, Nicolas Batum s’est parfaitement adapté aux Clippers. Avant de rêver du titre NBA, l’international français devra exposer toutes ses qualités vendredi pour remporter le derby de Los Angeles.


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une