Nous suivre

Euro 2017 Féminin

Vanessa Tomaszewski, les sportives doivent travailler leur image pour continuer à avancer

Nico

Publié

le

Vanessa Tomaszewski

Nous avons rencontré Vanessa Tomaszewski, fondatrice du blog champions du digital, qui revient sur l’évolution du football féminin et les améliorations que celui-ci doit mettre en place pour continuer à se développer.

Vanessa, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Diplômée d’un Master de marketing digital j’ai joué pendant une dizaine d’années au football. J’ai réalisé un stage au service édition du FC Girondins de Bordeaux qui m’a permis de me former à la communication digitale d’un club de football professionnel. Par la suite j’ai intégré une agence marketing et je me suis occupée de manière bénévole de la communication digitale de l’AS Monaco Football Féminin. Je développe depuis janvier 2017 un site dédié au marketing digital dans le sport : champions du digital.

Tu t’es occupée de la communication de l’AS Monaco Football Féminin, peux-tu nous parler de cette expérience ? 

Cela a été une expérience très enrichissante. De manière bénévole j’ai mis en place une stratégie de communication pour le club. J’ai créé le site www.asm-ff.com puis géré les comptes Twitter et Facebook. J’ai également aidé le club a trouvé des entreprises partenaires et me suis occupée de la communication de notre campagne de crowdfunding. J’ai pu constater à quel point le marketing digital est stratégique pour un club amateur. A la fin de la saison où le site et les réseaux sociaux ont été mis en place, une communauté de 3000 fans s’était créée. Le nombre de licenciées au club a été multiplié par 2. On a recruté des joueuses à l’international et on a trouvé de nouveaux sponsors.

Tu as aussi fondé le blog dédié au marketing du sport « Champions du digital », pourquoi ?

Ayant eu la chance d’assister à plusieurs matchs de l’EURO 2016 en France j’ai décidé à ce moment-là de lancer un compte Twitter pour partager du contenu sur cet évènement. Cela m’a permis de construire une communauté de passionnés de sport et digital qui suivaient régulièrement ma veille sur le digisport. J’ai décidé de lancer mon propre site dédié au marketing digital dans le sport tout d’abord car j’aime rédiger et réaliser des interviews. Ensuite parce que je souhaitais parler de mes deux passions : le digital et le football.

Après 6 mois d’existence, quel premier bilan dresses-tu pour ton blog ?

Je suis agréablement surprise du développement du blog. Le nombre de visiteurs croît rapidement sur le site. De nombreux étudiants et experts en marketing du sport suivent le site, partagent leurs intérêts pour les contenus et articles publiés et j’en suis ravie! Il y a un gros travail de rédaction, publication et community management. Mais c’est très encourageant pour la suite. Mon blog me donne aussi l’opportunité d’être invitée à de nombreux événements en lien avec le digital et le sport.

CDD

Que va-t-il se passer sur le blog pendant l’Euro féminin ?

J’essaie de traiter toute l’année le football féminin d’un point de vue marketing avec des articles de fond et des interviews. A l’occasion de l’EURO 2017 je publie sur Facebook un article, une interview ou une vidéo par jour dédiés au football féminin. Vous pouvez suivre la page ici pour ne rien manquer.

Comment juges-tu la couverture médiatique en France de cet événement ?

Il y a une belle couverture médiatique et une évolution intéressante de la médiatisation du football féminin en France. Les matchs de l’EURO 2017 sont diffusés sur France Télévisions et visibles par le grand public. On voit que les partenaires de l’équipe de France mettent en place des activations autour des Bleues. On remarque également que des marques “grand public” commencent à traiter l’évènement. Je citerai par exemple le magazine Elle.

On constate également que des sportifs de haut niveau et des clubs de Ligue 1 témoignent leur soutien sur Twitter : Caen, Tony Estanguet et Jerome Rothen.

A mon sens, cet EURO 2017 est une opportunité pour mettre en place des activations et communiquer autour des Bleues avant la Coupe du Monde féminine de football qui aura lieu en France en 2019.

Un petit pronostic pour les Bleues ?

Elles iront jusqu’en finale et je l’espère gagneront ce premier titre international qui leur manque tant !

Plus globalement, es-tu satisfaite de l’évolution du football féminin en France ?

Il y a encore à faire. A mon sens certaines marques ne mesurent pas le potentiel du sport féminin en France en terme de stratégie marketing. On voit que la médiatisation évolue favorablement notamment pour le football féminin avec l’EURO 2017 diffusé sur France Télévisions. En ce qui concerne le championnat de D1, il faut un niveau plus homogène pour que les médias s’intéressent au championnat dans sa totalité.

Selon toi, quels sont les chantiers prioritaires pour le football féminin ?

Je pense qu’il est important pour les clubs et sportives de travailler sur leur communication et image. On ne se rend pas compte à quel point la communication joue un rôle important. Pour un club ou une sportive, avoir un site web et une présence régulière sur les réseaux sociaux permet de construire une communauté, d’attirer l’attention des sponsors, de trouver des entreprises partenaires, pour les clubs de trouver de nouvelles licenciées, grâce aux sponsors d’investir dans du matériel de qualité pour les entraînements, d’améliorer les performances, améliorer l’intérêt pour le club etc… C’est un cercle vertueux. La communication a un impact sur le domaine sportif.

Si tu pouvais interviewer le sportif de ton choix, qui choisirais-tu ?

Je vais citer 2 footballeurs : Antoine Griezmann et Kylian Mbappé. Tout d’abord parce que ces 2 joueurs sont excellents sur le terrain. Ensuite parce que je trouve leur communication pertinente et leur community management est un bon exemple à suivre.*

 


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?