Nous suivre

Rugby à XV

XV de France Féminin : Les notes des Bleues face à l’Italie

Etienne Goursaud

Publié le

XV de France Féminin Les notes des Bleues face à l'Italie
Photo Icon Sport

TOURNOI DES 6 NATIONS FÉMININ 2024 – Découvrez les notes des Bleues face à l’Italie après la victoire de l’équipe de France (38-15).

Les avants

Annaëlle Deshayes – 6,5 : 

Elle a fait un match relativement correct. En inscrivant le deuxième essai des Bleues, où elle fait parler toute sa force pour enfoncer le rideau italien (23e). Elle est également au relais dans le premier essai (2e). Dans le registre du moins bien, il y a ces deux ballons perdus dans le premier acte. Mais elle a globalement été dominante dans ce match. Remplacée par Ambre Mwayembé (52e).

Agathe Sochat – 7 :

À une touche près (20e), elle a bien réglé la mire dans ce secteur, où elle avait été défaillante contre l’Écosse. Et, comme par hasard, les Françaises ont été excellentes dans ce secteur aujourd’hui, avec des essais partis d’un bon lancement. À cela s’ajoute une mobilité de tous les instants, avec ses neuf courses avec ballon (2e total d’une joueuse dans ce match au moment de sa sortie) et vous obtenez le cocktail d’un match très solide. Remplacée par Elisa Riffonneau (63e). Dont le premier lancer amène le 6e essai des Bleues.

Assia Khalfaoui – 10 :

Une prestation XXL. C’est simple, on l’a vu partout. Au four et au moulin. Sur le plan offensif avec des statistiques hallucinantes. Onze courses avec le ballon dans le premier acte. De quoi faire pâlir un Cyril Baille. Elle est impliquée sur le premier essai et sur le second. Passeuse décisive pour Annaëlle Deshayes. Elle est à l’avant-dernière passe sur le 3e. Elle récupère une pénalité qui amène le 4e essai des Bleues et enfin, inscrit le 5e essai. Se récompensant d’une activité incessante. Sur le plan défensif, elle gratte deux ballons dans le premier acte. Comme Gabrielle Vernier. Une partition monumentale. Remplacée par Clara Joyeux (63e).

Manae Feleu (cap) – 7 :

Très bonne dans l’alignement, avec plusieurs touches volées. Mais aussi des captées. Dont une qui amène directement l’essai de Madoussou Fall (63e). Bonne dans l’alignement, mais également solide dans la constitution des mauls ou pour joueur ses ballons en première main.

Madoussou Fall – 8 :

Encore un abattage énorme, notamment défensivement. Encore une fois, son activité au plaquage a été incessante, avec 16 plaquages réussis, le 2e total pour une joueuse dans ce match. Elle a notamment beaucoup plaqué en fin de match, ce qui relève d’une certaine fraîcheur physique. Et que dire de ses charges répétées pour user la défense italienne. Elle inscrit le 6e essai des Bleues.

Charlotte Escudero – 8 :

Son match n’avait pas forcément bien commencé. Avec un en-avant en zone de marque (6e) et une mauvaise passe (8e), bien qu’elle soit impliquée sur le premier essai français. Mais, ensuite, ce fut un récital. Elle marque en force le 3e essai des Bleues (31e). Défensivement, elle a été énorme, avec pas moins de 14 plaquages dans la première demi-heure, quand les Italiennes ont eu un peu le ballon. Et 21 au total. Mais aussi neuf courses avec le ballon.

Émeline Gros – 6 :

Titularisée pour la première fois du tournoi, elle a fait un match plutôt sobre. Pas l’avant la plus en vue, mais elle a contribué activement à la bonne tenue des mauls de l’équipe de France. Remplacée par Gaëlle Hermet (67e).

Romane Ménager – 6,5 : 

Évidemment, quand on compare à l’Écosse, son match est un peu moins accompli. Néanmoins, on a encore vu que des bonnes choses. Elle récupère une pénalité sur un ballon gratté (5e). Elle a parfois su mettre les gaz comme sur cette grosse course (34e). Elle a participé à la bonne tenue du pack d’avant des Bleues. Remplacée par Teani Feleu (57e), la petite sœur de Manae qui honore ainsi sa première sélection.

Les notes de la charnière et des trois-quarts

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *